Accéder au contenu principal

Nouvelles informations sur les fouilles à Zultepec, Tlaxcala

Même si les chroniqueurs de la Conquête ou Cortés lui-même ont souvent fait allusion aux alliés autochtones qu'ils avaient pu réunir, la montée vers le Haut-plateau central et l'arrivée vers Tenochtitlan fut tout sauf une promenade de santé. Depuis quelques années, on savait que les Espagnols avaient souffert une cruelle désillusion à Zultepec, bourgade de Tlaxcala. La déculottée fut telle qu'elle est même absente de nombreuses chroniques.



Ill. 1. Vue de Zultepec-Teocaque.
Crédit photo : Meliton Tapia/INAH.
Disponible le 18/10/2015 sur: http://goo.gl/5g5733.


Dans un billet publié il y a une éternité (en 2008 pour être précis), nous présentions cet épisode terrible de la conquête de la Nouvelle-Espagne, laissant en suspens toute une série d'analyses et d'études qui nous pourraient nous apprendre plus sur cet épineux sujet. Dans un récent bulletin publié sur le site de l'INAH, on en sait désormais un peu plus sur le sujet qui nous intéresse. Autant vous prévenir, les détails qui seront mentionnés dans les lignes suivantes seront certainement peu de votre goût. Il convient pourtant de les comprendre du point de vue d'un groupe autochtone d'il y a 500 ans.

Dans un bulletin publié récemment par l'INAH, Enrique Martínez Vargas (ill. 2), directeur du projet Zultepec-Tecoaque a ainsi rappelé la présence d'individus d'origines, de sexe et d'âge très hétérogène.



Ill. 2. Enrique Martinez Vargas.
Crédit photo: Meliton Tapia/INAH.
Disponible el 18/10/2015: http://goo.gl/rIWBHh.

Accompagné de sa collègue Ana María Jarquín Pacheco, il a précisé que les 550 individus d'une caravane qui accompagnait Cortés avaient été arrêtés puis enfermés dans des bâtiments avant d'être sacrifiés par des Colhuas. Il semblerait que les Zultepecains aient décidé de construire de nouvelles pièces justement pour enfermer leurs prisonniers. Parmi les 15000 objets retrouvés et analysés en laboratoire, différentes images de décapités ont des traits européens et africains. Sur une petite boîte de facture aztèque, une petite croix chrétienne a été incisée.

L'enceinte cérémonielle de Zultepec-Tecoaque était organisé autour de différentes places: la place centrale est formé du temple rond d'Ehecatl-Quetzalcoatl et de celui de Huitzilopochtli sur la place centrale tandis que les temples dédiés à Tlaloc et Mictlantecuhtli avaient été édifiés sur la place Sud. Une troisième place servaient d'espace commun.

Selon les examens de médecine légale, il semblerait que les 550 prisonniers aient été sacrifiés pendant les fêtes des vingtaines pendant 6 mois. Il est notamment probable que les restes retrouvés sur la place centrale correspondent à des individus sacrifiés à Huitzilopochtli, Tezcatlipoca et Quetzalcoatl, notamment lors de la fête de Panquetzaliztli. À l'instar des crânes retrouvés sur l'ancien tzompantli de Tenochtitlan, certains crânes de Zultepec présentent des perforations crâniennes qui laissent croire que les têtes aient été exposées. D'autre part des os semblent avoir été comme des trophées à l'entrée des maisons.


 


Les deux archéologues ont annoncé qu'ils reprenaient les fouilles à Zultepec avec l'espoir de comprendre les conditions de vie de ces prisonniers avant leur immolation.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…