Accéder au contenu principal

Pour se préparer à l'expo Moctezuma de Londres

Erik Boot, sur son blog Ancient Mesoamerica News Update, fait une présentation de l'exposition Moctezuma, dirigeant aztèque qui aura lieu au British Museum de Londres du 25 septembre 2009 au 24 janvier 2010. Il est triste de voir comment Boot, excellent mayaniste, puisse commettre l'erreur de reprendre les propos du Telegraph selon lesquels Moctezuma était le dernier empereur aztèque. Historiquement parlant, après son décès, Cuitlahuac lui a succédé pendant quelques semaines avant de périr problablement d'une des maladies apportées par les Espagnols. Le dernier huey tlatloani fut Cuauhtemoc.

Cette précision étant faite, il convient de parler des objectifs de cette exposition. Elle a pour but de réhabiliter un homme qui est resté dans l'histoire comme celui qui a donné son empire aux Espagnols sans même lutter. Colin McEwan et Neil MacGregor, commissaires de l'exposition, ont cherché à casser cette image d'Epinal. Ils veulent insister sur la rapidité de la chute de l'empire aztèque et sur la facilité avec laquelle les Espagnols ont modifié les rapports entre la capitale Tenochtitlan et ses vassaux. En présentant deux peintures réalisées dans les années 1560, l'exposition montrera comment Moctezuma, enchaîné, a subi les humiliations et les tortures constantes des Conquistadores et cherchera à montrer que le tlatloani a été tué par eux et non par son peuple, comme le rapporte les textes de cette époque.



Couronnement de Moctezuma,
Duran, 2002, pl. 37
Disponible le 30 avril 2009 sur http://www.columbia.edu/itc/spanish/moctezuma.jpg


Cet argument n'est pas neuf en soi. Graulich, dans sa biographie sobrement intitulée Montezuma et publiée chez Fayard en 1994, explique comment malgré le mythe du retour de Quetzalcoatl ou l'assimilation des Espagnols aux Aztèques arrivant dans la région, il a cherché à résister à l'occupant et espérait sauvegarder l'essentiel en partageant le pouvoir avec Cortés. Moctezuma a été intrônisé tlatloani en 1502. Fils d'Axayacatl et neveu d'Ahuizotl, il a conduit l'empire aztèque à son apogée et à son extension géographique maximale.


Moctezuma et Itzquauhtzin,
Codex de Florence

disponible le 30 avril 2009 sur Wikipedia

Références bibliographiques :
Duran, Fray Diego. 2002. Historia de las Indias de Nueva España. coll. Cien de Mexico, 2 vols. CONACULTA, Mexico.
Graulich, Michel. 1994. Moctezuma, Fayard, Paris.
Sahagun, Fray Bernadino de.1950-1981. Florentine Codex. General History of the things of New Spain. Texte établi, traduit et annoté par Charles E. Dibble et Arthur J.O. Anderson, The School of Amerivan Research and the Univ. of Utah, Santa Fe.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…