Accéder au contenu principal

Arqueologia Mexicana Especial n°31

Il est des oublis qui sont parfois regrettables, d'autres le sont moins. En achetant le dernier hors-série du magazine Arqueología Mexicana, je m'attendais à toute autre chose qu'une simple compilation de présentations des codex mexicains sur quatre pages déjà proposées dans des numéros antérieurs de la revue. Intitulé Códices prehispánicos y coloniales tempranos, ce hors-série est divisé en quatre parties :
  • Les trois codex mayas que sont les Codex de Dresde, de Paris et de Madrid,
  • Les codex du groupe Borgia que sont le Borgia, le Laud, le Vaticanus B et le Fejervary-Mayer,
  • Les codex mexicas que sont le Borbonicus, le Tonalamatl Aubin, la Tira de Peregrinación, la Matricula de tributos, le Mendoza,
  • les codex mixtecas que sont le Becker, le Vindobonensis 1, le Bodley, le Nutall, le Colombino et le Selden.



Chaque présentation comporte une série d'informations comme la provenance, l'histoire ou le contenu du codex. Vient ensuite l'explication d'une planche. En fait c'est le principe même qui régit la rubrique "Historias de los códices mexicanos" rédigée par Manuel Hermann Lejarazu ou celle de Xavier Noguez dans la version bimestrielle de la revue . Dans le n°99, on peut ainsi lire l'histoire du Codex Ixtlilxochitl ou l'étude du Codex Aubin.


Dessin du Grand Temple de Texcoco. In Codex Ixtlilxochitl, fol. 112V.
Disponible le 16 septembre 2009 sur metmuseum.

Il s'agit bien d'une sélection au milieu de laquelle des codex comme le Vaticanus A ou l'Azcatitlan n'ont pas eu place. Espérons qu'un deuxième numéro sera proposé rapidement, sachant que la Biblioteca Nacional de Antropología e Historia compte à elle seule plus de cent cinquante manuscrits.


Tonalamatl Aubin, pl. 9.
Disponible le 16 septembre 2009, sur wikimedia.org.


Gageons toutefois que ce hors-série soit utile pour le curieux car il s'agit avant de vulgarisation scientifique. Espérons que la publication de fac-similes comme ce fut le cas de la Matricula de Tributos, le Fejervary-Mayer, le Nutall ou le Borgia... De nombreux autres manuscrits préhispaniques ou coloniaux mériteraient une publication qui combleraient à la fois les étudiants, les chercheurs qui cherchent des reproductions intégrales de bonne qualité, et la curiosité des amateurs d'art mexicain ancien.


Codex Vindobonensis B, p. 37.
Disponible le 16 septembre 2009 sur wikipedia.org en anglais,
s.v. "Codex Vindobonensis Mexicanus B".


Il est d'ailleurs intéressant de regarder cette vidéo sur la chaîne INAH. On y apprend notamment comment les codex sont encore utilisés actuellement par certaines communautés indigènes contemporaines comme instrument rituel.



2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…