Accéder au contenu principal

Les relations Teotihuacan - Tikal au Classique

Un bulletin de l'INAH résume une lecture proposée par le Dr Raúl García Chávez, chercheur au centre INAH de l'Estado de México. Rien de révolutionnaire mais il est bon de rappeler que depuis plusieurs années, archéologues, anthropologues et historiens de l'art essaient d'établir des liens entre les deux principales cultures mésoaméricaines du Classique : d'un côté Teotihuacan, sur le haut plateau central, de l'autre la zone maya, sur les hautes terres qui se partage entre le Chiapas et le Peten actuels. Matos Moctezuma rappelle l'existence de céramiques de type teotihuacain à Copan, Honduras, ou de stèles à Kaminaljuyu, Guatemala (2009: 78).

Carte situant Tikal, Guatemala

Rien de bien nouveau dans la mesure où l'on est à peu près que la métropole centrale avait des liens commerciaux avec Teotlalpan dans l'état d'Hidalgo, Cholula dans celui de Puebla, et que son influence s'est étendue jusqu'au Pacifique, à Ixtepete, ou vers la Côte du Golfe, à Matacapan (Matos Moctezuma, 2009 : 76-78).

Le Dr García Chávez propose une analyse iconographique de la stèle 31 de Tikal et de différentes petites céramiques, datées vers 370 de notre ère. Certaines représenteraient des personnages richement vêtus et portant une coiffe commune le personnage de droite, sur la stèle sus-mentionnée.

Stèle 31, Tikal, Guatemala, Classique ancien.
Retrouvé le 20 mars 2010 sur http://bit.ly/ds84MZ


Cependant il convient de faire justice à différents rédigés avant les travaux du Dr. C'est notamment le cas de David Stuart, dont une lecture de 1996 faisait déjà état des liens entre Teotihuacan et Tikal. Stuart montrait, via l'épigraphie, que les Mayas faisaient référence à Teotihuacan comme un lieu d'origine, "Tollan", le lieu des roseaux. Le personnage central utilisé dans la démonstration du Dr García Chávez, appelé Hibou-Lanceur de javelines, n'était pas le dirigeant de Tikal. Il fut possiblement dirigeant de Teotihuacan. D'ailleurs le glyphe Hibou-bouclier est visible sur les deux sites, ainsi qu'à Uaxactun. Pour Stuart, repris par García Chávez, ce glyphe représente un "lignage" ou un "clan". Car d'après les stèles, Yaax Nuun Ayiin (379-404), Siyaj Chaan K’awiil II (411-456), et K’an Chitam appartenaient à ce lignage et dirigèrent la cité jusqu'à la défaite de K'an Chitam contre Calakmul. Sur la stèle 31, on pourrait donc voir Yaax Nuun Ayiin revêtus d'atours teotihuacains.

Ces atours correspondraient à certains visibles sur plusieurs peintures murales de Teotihuacan. García Chávez appuie également sa démonstration sur certaines céramiques représentant des personnages assis sur leur trône et dont les paraphernalia rappellent curieusement celle de Tikal.

Le dernier élément qui prouverait ce lien étroit entre Teotihuacan et Tikal serait l'architecture des bâtiments du Groupe E Mundo Perdido de Tikal, observable sur le lien à cliquer. Là où la nouveauté apparaît, c'est dans l'affirmation que les sujets sacrifiés et enterrés à la Pyramide du Serpent à plumes de Teotihuacan étaient d'origines mayas. Les arguments médico-légaux et anthropologiques ne sont pas présentés dans le bulletin de l'INAH.

Jose Angulo Villaseñor avait rejeté l'hypothèse d'une conquête militaire de Tikal par Teotihuacan, notamment pour des raisons logistiques et matérielles. Selon lui, les stèles reflèteraient plutôt des alliances politiques et militaires. Cet argument serait valable si on ne considérait pas la manière dont l'empire mexica s'est développé 1000 ans plus tard dans des conditions matérielles assez similaires.

[édition du 1/04/2010. Suite à un commentaire laissé par un de nos lecteurs sur Facebook, il convient de rappeler que Kidder et Sanders publièrent en 1978 deux ouvrages publiés par l'Université de Pennsylvanie sur les rapports entre Teotihuacan et Kaminaljuyu.]

[édition du 2/04/2010.  Nous renvoyons nos lecteurs au site internet de Massimo Stefani. Il contient des référents visuels intéressants pour Tikal ou Kaminaljuyu.]

Références
Braswell, Geoffrey E. 2003. The Maya and Teotihuacan. Reinterpreting Early Classic Interaction. University of Texas Press, Austin.
Martin, Simon & Nikolai Grube. 20002. Crónica de los reyes y reinas mayas. Planeta, Mexico.
Matos Moctezuma, Eduardo. 2009. Teotihuacan, Colegio de México-FCE, México.
Stuart, David. 1996. "The arrival of strangers: Teotihuacan and Tollan in Classic Maya History", paper presented at Princeton University, October 1996 - Revised February 1998. Retrouvé le 30 mars 2010 sur http://bit.ly/ds84MZ .
Taube, Karl, 1992. "The Temple of Quetzalcoatl and the Cult of Sacred War at Teotihuacan". In RES: Anthropology and Aesthetics, No. 21 (Spring, 1992), pp. 53-87. Stable URL: http://www.jstor.org/stable/20166842
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 297 - Exposición Lakii'n: poderio del oriente maya con Alfredo Barrera Rubio

Esta semana en Raíces recibimos al Dr. Alfredo Barrera Rubio, investigador yucateco reconocido por sus aportes a la arqueología y antropología de este estado. En el caso que nos concierna, el Dr. Barrera Rubio ha sido parte de la curaduría de la exposición Lakii'n: poderio del oriente maya que tiene sede en el Museo del Palacio Cantón, radicado en la ciudad de Mérida.


Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.



Créditos musicales
Referencias bibliográficas
Exposiciones Exposición Lak'iin: poderío del oriente maya, Museo Palacio Cantón, Mérida, Boletín INAH, hasta junio 2017.
Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición Milpa, pueblos del maíz, Museo Regional de Querétaro, Querétaro, México, hasta el 5/03/2017.
Exposición Xipe Totec y la regeneración de la vida, Museo del Templo Mayor, Ciudad de México, hasta marzo 2017. 
Exposición Lo de candela: afrodescendien…