Accéder au contenu principal

Quand National Geographic s'emmêle les pinceaux

Qu'une grande institution comme le National Geographic fasse une bourde, passe encore. Or depuis quelque temps, on assiste à une recrudescence d'approximations de la part de ce qui constitue un des monuments de la divulgation scientifique mondiale.

"Pourquoi ce début de diatribe ?" allez-vous me demander... Non que je manque de respect à qui que ce soit, mais après avoir vu comment NG proposait des documentaires douteux sur les Mayas au moment de la sortie d'Apocalypto, et plus récemment de celle de l'infâme 2012, NG récidive sur son site internet. Pour le vérifier, je vous invite à cliquer sur le titre de cette note. Vous tomberez sur un article relatant les récentes découvertes de Bonampak, découvertes que nous avions amplement commentées ici. Un passage m'a doublement fait sursauter sur ma chaise de bureau et dodeliner de la tête en signe de profonde désapprobation. On retrouvera au passage ce très beau cliché d'Alejandro Tovalin, disponible le 21 mars 2010.


Bref, citons ce passage directement en anglais : ""he only thing is that this skeleton does not have the hand tied on the back like those found at the Quetzalcóatl temple in Teotihuacán," an ancient Maya metropolis in what is now Mexico City."

Traduisons pour nos lecteurs francophones ou hispanophones qui auraient quelques problèmes avec la langue de Shakespeare ou de Byron :
La seule chose est que ce squelette n'a pas les mains attachées dans le dos comme ceux trouvés au Temple de Quetzalcoatl à Teotihuacan,"une ancienne métropole maya dans ce qui est maintenant la ville de Mexico

En fait, ce n'est pas tant à NG que j'en veux. Encore que l'éthique journalistique exige qu'on vérifie des informations avant de les publier. Mes commentaires iraient plutôt contre M. Gallaga qui estime que Teotihuacan était une cité située à l'emplacement de Mexico. Pour son information et celle de John Roach (auteur de l'article susmentionné), Teotihuacan est situé à une quarantaine de kilomètres au nord-est de Mexico et n'a jamais été une ville maya.

Deuxièmement, Teotihuacan ne fut en aucun cas une cité maya. On sait que cette grande métropole entretenait des liens privilégiés avec la zone maya (personnages sur des stèles, vaisselles peintes tripodes, etc.). Pour tout dire, Teotihuacan fut une ville où des populations originaires de différentes régions de Mésoamérique cohabitaient : Zapotèques de Oaxaca, Huastèques de la côte du Golfe, Mayas du Chiapas...

Enfin, il convient de rappeler que la dénomination de "Temple de Quetzalcoatl" est inappropriée. En effet, Quetzalcoatl est un nom nahua de divinité utilisé au Postclassique et au moment de la Conquête. Or il est possible que ce nom n'ait pas été utilisé par les Teotihuacains eux-mêmes. De fait le nom Serpent à plumes est plus neutre et plus approprié tant que nous n'aurons pas de preuve tangibles de cette dénomination.

Ceci étant, il ne faut pas négliger l'apport économique et logistique de la National Geographic Society à la meilleure connaissance des civilisations précolombiennes en général et mésoaméricaines en particulier. D'ailleurs, je vous recommande chaudement la lecture du dernier numéro sur les problèmes géopolitiques relatifs à l'eau.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…