Accéder au contenu principal

Microsite de l'exposition Moctezuma

Vous allez certainement penser que j'aime faire de la pub pour l'INAH. Mais si vous connaissez certaines de mes notes (parfois virulentes et acerbes), vous devez savoir qu'il n'en est rien. Mais il faut bien reconnaître que l'INAH a commencé une révolution technologique importante depuis environ 2 ans. L'un des apports non-négligeables pour les curieux du Mexique ancien qui ne peuvent se rendre sur place, est sans conteste les visites virtuelles. L'année dernière, à l'occasion de l'exposition Teotihuacan, Cité des Dieux, un microsite avait été élaboré et permettait de se faire une idée des principales pièces exposées au DF.

Pour l'inauguration en grande pompe de l'exposition Moctezuma, l'INAH a également décidé de mettre les petits plats dans les grands. La présence du président mexicain Felipe Calderon et de son épouse ont donné toute sa mesure à l'événément.

Inauguration de l'exposition Moctezuma II, le 16 juin 2010.
Photo disponible le 20 juin 2010 sur http://goo.gl/DO48 .

Vous remarquerez la présence de Leonardo Lopez Lujan, à la droite de Mme Zavala de Calderon et celle d'Eduardo Matos Moctezuma, à la gauche du président, tenant un micro.

Le site comprend des informations pratiques pour profiter de l'exposition que des informations d'ordre historique et archéologiques. Ces dernières sont rédigées par des spécialistes des Mexicas et du Templo Mayor en particulier. Elles sont regroupées dans la section "Contenido".

C'est ainsi que le guide de l'exposition a été rédigé par Eduardo Matos Moctezuma.

Une seconde partie intitulée "Moctezuma y la renovación de la naturaleza" est une présentation en plusieurs pages des principaux rituels en vigueur à l'époque de l'antépénultième tlatoani mexica-tenochca.

Felipe Solís Olguín, le regretté directeur du MNA, avait également rédigé un article intéressant, "Historias de familia: los ancestros de Moctezuma II", sur la dynastie des tlatoques mexicas et sur leurs origines tant mythiques qu'historiques.

Vient ensuite une publication de Frances Berdan, dont le titre "El gobierno y economico de Moctezuma II" est assez éloquent : il s'agit d'une présentation de l'expansion militaire et économique de l'empire mexica, à l'époque de Moctezuma II.

Suit un travail de John H. Eliott sur la Conquête de l'empire par les Espagnols. Il a pour titre : "El derrocamiento de Moctezuma y de su imperio". Enfin David A. Brading revient sur l'héritage moderne des Mexica dans "El renacimiento del México antiguo".

Tous ces documents et la brochure pour le visiteur sont disponibles en format pdf. A vous d'en profiter en cliquant sur les liens que nous vous proposons.

Une section audio contient différents fichiers mp3 qui décrivent les différentes espèces présentes dans le zoo personnel de Moctezuma II. Elle aurait pu être étoffée avec les commentaires qui présentent les 218 pièces que contient l'exposition.

Mais revenons à ce que nous expliquions au début de cette note. En dépit de la grande qualité des intervenants et des papiers proposés sur le microsite, l'INAH a fait preuve d'un certain manque de professionalisme en proposant la visite virtuelle du Museo del Templo Mayor, et non pas de l'exposition Moctezuma. S'agit-il d'un oubli coupable ou d'une véritable erreur ? L'INAH serait avisé de remédier à ce problème le plus rapidement possible afin de ne pas tromper ses lecteurs.

Nous vous laissons découvrir le microsite non sans vous encourager à regarder cette vidéo retrouvée sur la chaîne INAHTV.


PS : Nous avons rectifié la vidéo qui rapporte l'inauguration de l'exposition. Nous vous prions de bien excuser cette erreur. C'est l'arroseur arrosé.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…