Accéder au contenu principal

Microsite de l'exposition Moctezuma

Vous allez certainement penser que j'aime faire de la pub pour l'INAH. Mais si vous connaissez certaines de mes notes (parfois virulentes et acerbes), vous devez savoir qu'il n'en est rien. Mais il faut bien reconnaître que l'INAH a commencé une révolution technologique importante depuis environ 2 ans. L'un des apports non-négligeables pour les curieux du Mexique ancien qui ne peuvent se rendre sur place, est sans conteste les visites virtuelles. L'année dernière, à l'occasion de l'exposition Teotihuacan, Cité des Dieux, un microsite avait été élaboré et permettait de se faire une idée des principales pièces exposées au DF.

Pour l'inauguration en grande pompe de l'exposition Moctezuma, l'INAH a également décidé de mettre les petits plats dans les grands. La présence du président mexicain Felipe Calderon et de son épouse ont donné toute sa mesure à l'événément.

Inauguration de l'exposition Moctezuma II, le 16 juin 2010.
Photo disponible le 20 juin 2010 sur http://goo.gl/DO48 .

Vous remarquerez la présence de Leonardo Lopez Lujan, à la droite de Mme Zavala de Calderon et celle d'Eduardo Matos Moctezuma, à la gauche du président, tenant un micro.

Le site comprend des informations pratiques pour profiter de l'exposition que des informations d'ordre historique et archéologiques. Ces dernières sont rédigées par des spécialistes des Mexicas et du Templo Mayor en particulier. Elles sont regroupées dans la section "Contenido".

C'est ainsi que le guide de l'exposition a été rédigé par Eduardo Matos Moctezuma.

Une seconde partie intitulée "Moctezuma y la renovación de la naturaleza" est une présentation en plusieurs pages des principaux rituels en vigueur à l'époque de l'antépénultième tlatoani mexica-tenochca.

Felipe Solís Olguín, le regretté directeur du MNA, avait également rédigé un article intéressant, "Historias de familia: los ancestros de Moctezuma II", sur la dynastie des tlatoques mexicas et sur leurs origines tant mythiques qu'historiques.

Vient ensuite une publication de Frances Berdan, dont le titre "El gobierno y economico de Moctezuma II" est assez éloquent : il s'agit d'une présentation de l'expansion militaire et économique de l'empire mexica, à l'époque de Moctezuma II.

Suit un travail de John H. Eliott sur la Conquête de l'empire par les Espagnols. Il a pour titre : "El derrocamiento de Moctezuma y de su imperio". Enfin David A. Brading revient sur l'héritage moderne des Mexica dans "El renacimiento del México antiguo".

Tous ces documents et la brochure pour le visiteur sont disponibles en format pdf. A vous d'en profiter en cliquant sur les liens que nous vous proposons.

Une section audio contient différents fichiers mp3 qui décrivent les différentes espèces présentes dans le zoo personnel de Moctezuma II. Elle aurait pu être étoffée avec les commentaires qui présentent les 218 pièces que contient l'exposition.

Mais revenons à ce que nous expliquions au début de cette note. En dépit de la grande qualité des intervenants et des papiers proposés sur le microsite, l'INAH a fait preuve d'un certain manque de professionalisme en proposant la visite virtuelle du Museo del Templo Mayor, et non pas de l'exposition Moctezuma. S'agit-il d'un oubli coupable ou d'une véritable erreur ? L'INAH serait avisé de remédier à ce problème le plus rapidement possible afin de ne pas tromper ses lecteurs.

Nous vous laissons découvrir le microsite non sans vous encourager à regarder cette vidéo retrouvée sur la chaîne INAHTV.


PS : Nous avons rectifié la vidéo qui rapporte l'inauguration de l'exposition. Nous vous prions de bien excuser cette erreur. C'est l'arroseur arrosé.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…