Accéder au contenu principal

Découverte d'une tombe royale à El Zotz, Petén, Guatemala

L'archéologue et épigraphe de l'université d'Austin, David Stuart propose une petite note sur une découverte récemment faite sur le site guatémaltèque d'El Zotz. Il cite un article d'un journal en ligne, Prensalibre, qui donne de nombreux détails sur cet événement.
Une équipe d'archéologues américains et guatémaltèques dirigée par les archéologues Stephen Houston (Brown University) et Edwin Roman (University of Texas, Austin) aurait mise au jour une tombe royale.

Situé à une vingtaine de kilomètres de Tikal, dans la région du Petén, au Guatemala, El Zotz n'en était pas pour autant une allié. Au contraire, les études épigraphiques laisserait plutôt penser qu'elle était soumise à El Peru, site tributaire de Calakmul, l'ennemi de Tikal. D'ailleurs, selon les mêmes données, El Zotz (La chauve-souris) s'appelait alors Pa'chan (Ciel fortifié). Il semblerait aussi qu'elle partageait le glyphe-emblème de Yaxchilan, dans l'actuel état du Chiapas. La superficie de la ville était d'environ 0,75 km2. Les premières d'occupation du site remonte au Préclassique mais c'est au Classique moyen que la ville a connu son apogée. C'est à ce moment aussi qu'on peut noter des signes de l'influence de Teotihuacan sur le pouvoir de l'époque.


Victime de nombreux pillages dans les dernières décennies, El Zotz a attiré l'attention des archéologues dernièrement. La plus haute pyramide du site, surnommée "El Diablo" culmine à 45 mètres. C'est sous cette pyramide que Houston et Roman ont mis au jour la tombe d'un roi qui se serait appelé Chak et qui aurait régné au 4ème siècle de notre ère. Pour y accéder, les archéologues ont fait face à une stratigraphie complexe, faite de couches de pierres plates, d'os humains préservés par la boue, de morceaux de bois gravés, de matières organiques.


Tombe de Chak.
El Zotz, Petén, Guatemala, Classique moyen.
Photo disponible le 23 juillet 2010 sur http://bit.ly/93OH8p .

Le sarcophage a des dimensions relativement imposantes : 1,90 m de haut, sur 3,70 m de long et 1,20 m de large.

Tombe de Chak.
El Zotz, Petén, Guatemala. Classique ancien
Photo d'Arturo Godoy retrouvée le 20 juillet 2010 sur http://bit.ly/b4Fjm4 .

Parmi le mobilier funéraire retrouvé, il y a cette jolie céramique à couvercle zoomorphe. Elle servait apparemment à garder les tamales au chaud.


Bol pour tamales à couvercle zoomorphe.
El Zotz, Petén, Guatemala. Classique moyen.
Photo d'Arturo Godoy retrouvée le 23 juillet 2010 sur http://bit.ly/9kkQDD.

Parmi les autres objets laissés en offrande, il convient de ne pas oublier les fragments de doigts  ou les dents décorés qui auraient été enveloppés dans des feuilles, avant d'être déposés dans un autre plat à tamales en céramique rouge. Selon Houston, cela pourrait symboliser un repas symbolique.


Dents incrustées.
El Zotz, Petén, Guatemala. Classique moyen
Photo d'Andrew Sherer retrouvée le 23 juillet 2010 sur http://bit.ly/aYWtnI .

Dans une autre bol en céramique datant de la même période, ce sont les restes incinérés d'un bébé qui ont été retrouvés. Au final, ces céramiques étaient apparemment disposées selon les quatre points cardinaux, le sarcophage en étant le centre.


Mille-pattes, céramique gravée.
El Zotz, Petén, Guatemela, Classique moyen.
Photo d'Arturo Godoy retrouvée le 23 juillet 2010 sur http://bit.ly/aSGSSM .

A l'intérieur même de la tombe, les fouilles ont révélé les restes de six jeunes enfants âgés entre 1 et 5 ans. Si ce genre de pratique reste marginale en zone maya, il est bon de rappeler que ce type d'enterrements était connu à Teotihuacan (voir les fouilles de Batres dans la Pyramide du Soleil), ou au Templo Mayor de Tenochtitlan. Il s'agissait alors de complaire Tlaloc, le dieu des pluies et de la fertilité et exceptionnellement Huitzilopochtli, le dieu du soleil.

En revanche les os de Tortue rouge semblent déjà parler : il souffrait d'arthrose mais n'est pas mort d'une maladie infectieuse. Il portait des ornements en coquillage en forme de clochettes. Autour de sa ceinture et de ses jambes, des bracelets en crocs de chiens devaient résonner. Car ce genre d'accessoires est déjà répertorié dans l'iconographie maya : elles sont portées par des danseurs qui effectuent une danse rituelle. Selon Houston, le roi aurait fait partie des personnes qui auraient pour son propre enterrement.

La découverte de cette tombe remonte au 27 mai dernier. Cela sous-entend que tous les objets retrouvés auront besoin d'études plus poussées et permettront d'apporter de nouvelles réponses et de nouvelles questions.

Pour en savoir, faites un petit par l'article "El Zotz" disponible sur Wikipedia (en anglais uniquement).
Parmi les articles sérieux, on peut lire cette dépêche de John Roachs disponible sur le site de National Geographic. Les photos que nous avons utilisées pour cette note sont extraites d'une petite galerie disponible encore une fois sur le site de National Geographic News.
N'oublions pas surtout la page internet d'El Zotz, disponible sur Mesoweb.

Pour le reste, voici trois références bibliographiques téléchargeables sur la toile.

Houston, Stephen. "In the Shadow of a Giant: Research at El Zotz, Guatemala". In Mesoweb articles. Mesoweb: An Exploration of Mesoamerican Cultures. http://www.mesoweb.com/zotz/articles/Shadow-of-a-Giant.pdf. PDF en ligne, disponible le 23 janvier 2010.

Houston, Stephen; Héctor L. Escobedo; Zachary Nelson; Juan Carlos Meléndez; Fabiola Quiroa; Ana Lucía Arroyave and Rafael Cambranes (2007). "A la sombra de un gigante: Epigrafía y asentamiento de El Zotz, Petén." (versión digital). In XX Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 2006 J.P. Laporte, B. Arroyo and H. Mejía (éds), Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala, pp. 395–418. Disponible le 23 juillet 2010 sur http://www.asociaciontikal.com/pdf/25_-_Houston_et_al.06_-_www.pdf.

Laporte, Juan Pedro (2006). "Trabajos no divulgados del Proyecto Nacional Tikal, Parte 4: Rescate en El Zotz, San José, Petén." In XIX Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 2005 J.P. Laporte, B. Arroyo and H. Mejía (éds.), Museo Nacional de Arqueología y Etnología), Guatemala, pp. 949–971. Disponible le 23 juillet 2010 sur http://www.asociaciontikal.com/pdf/86_-_Laporte.05_-_Digital.pdf.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…