Accéder au contenu principal

Une stèle de Tonina bientôt complète au MNA

Dans une note disponible sur le site de l'INAH (cliquez sur le titre pour la lire en espagnol), on apprend que la stèle nommée "Seigneurs divins de Tonina créant l'univers" et présente dans la salle Maya du Museo Nacional de Antropología sera bientót présentée au public dans son intégralité.

Découverte en 2002, lors de fouilles dans le Palacio Witz de Toniná, cette stèle, ou Monument 172, a une histoire particulière. Mesurant 137 cm de long pour 49,5 cm de large, elle comporte des glyphes qui ont permis de la dater au 28 octobre 727 après Jésus Christ, au Classique récent. Chose curieuse, la stèle avait arraché au Palais des Coquillages et  réutilisée comme linteau au XVe siècle par les Tzetzal qui avaient réoccupé l'acropole de Tonina. Sculptée dans un bloc de calcaire, elle ne put résister à la pression et fut ensevelie, avant d'être retrouvée 600 ans plus tard, rompue en trente-sept fragments.


Ill. 1 : Monument 127, Tonina, Maya, Classique récent.
MNA, Mexico.
Photo le 8 juillet 2010, retrouvée sur http://goo.gl/C936 .

Les mêmes glyphes rapportent la tenue d'un jeu de balle entre les seigneurs Griffe de jaguar à gauche et Kinich Baknal Chaak à droite. Chacun porte des genouillères, une jupette en cuir, un joug, une palme et des haches (voir les flèches de couleurs sur l'illustration). Selon l'étude épigraphique, Griffe de jaguar avait commandé cette stèle 4 années après son accès au trône de 'Po (ancien nom de Tonina), vingt ans après le décès de son ancêtre Kinich Baknal Chaak. Griffe de jaguar a des traits solaires si on considère sa coiffe ornée de longues plumes. A l'opposé, Kinich Baknal Chaak porte une coiffe ornée d'un oiseau de l'inframonde.

Selon la note de l'INAH, cette scène reproduirait le troisième épisode des jumeaux divins dans le Popol vuh, lorsque ces derniers vainquent les seigneurs des ténèbres au jeu de balle.

L'archéologue Juan Yadeun, directeur de fouilles à Tonina, explique dans la même note comment ses équipiers ont réussi à retrouver le fragment manquant. Ils sont partis de l'hypothèse selon laquelle cette stèle avait été arraché à la structure la plus importante de Tonina : le Palais des Coquillages. Ce fut chose faite il y a quelques années. La pièce fut nettoyé et restaurée. Elle sera prochainement réintégré au monument 127. Yadeun pense que ce fragment de main a délibérément été laissé au Palacio del Caracol, car la chèferie tzeltal aurait porté le nom de "Seigneurie de la main puissante".


Ill. 2. Fragment manquant du monument 172, Tonina.
Calcaire, Maya, Classique récent.
Photo disponible le 8 juillet 2010 sur http://goo.gl/LAFv .

Les photos que nous avons traitées sous GIMP sont visibles sur cette projection de diapositives en ligne. L'information a été reprise par La Jornada, dans son édition en ligne du 8 juillet 2010.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…