Accéder au contenu principal

Découverte d'un temple circulaire dédié à Ehecatl à Tlatelolco.

Tlatlelolco est la soeur méconnue de Tenochtitlan. Fondée selon les mythes par un groupe de mexicas dissidents en 1337, Tlatelolco reprend bon nombre d’éléments architecturaux du Templo Mayor de Tenochtitlan. Au moment de la Conquête, Tlatelolco est le centre marchand par excellence. Son tianquiztli regorgeait de denrées et biens qui viennent de territoires parfois bien plus éloignés que ceux soumis à la Triple Alliance Tenochtitlan, Tlacopan et Tacubaya, Ēxcān Tlahtōlōyān, Hueytlahtocayotl Icniuhyotl ou In etl in tzontecomatl étant donné les différents noms de cette alliance en nahuatl (Herrera Meza, López Austin & Martínez Baracs, 2013).


Comme souvent à Mexico, l’archéologie préventive nous apporte son long de (bonnes) surprises. L’annonce faite par la directrice de la Zone Archéologique de Tlatelolco est en tout point remarquable. En conférence avec Eduardo Matos Moctezuma et Pedro Sánchez-Nava à l’ancien Collège de la Sainte Croix, Edwina Villegas Gómez a expliqué que des fouilles préalables à la construction d’un centre commercial ont permis de dégager à 3 m sous la chaussée les spectaculaires vestiges d’un temple rond  d’un diamètre de 11 m et d’une hauteur, d’ 1,20 mètre. Il se rapproche en cela du complexe mis au jour par le Programme d’Archéologie Urbaine en 2010 à quelques de la cathédrale au centre de México : l’équipe dirigée par Raúl Barrera avait dégagé un ensemble double long de 30 mètres et une plateforme adossée d’environ 14 mètres de diamètre (INAH, 2010).

Temple ciruculaire d'Ehecatl, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Hector Montaño - INAH.
Lors de la première saison de fouilles en 2014, les archéologues de l’INAH ont récupéré les restes de 20 enterrements (adultes, enfants, animaux) et mettaient la main sur la partie supérieure de la structure. C’est lors de la deuxième saison de ce sauvetage, en mars dernier, que la structure circulaire a révélé ses restes de stucs qui semblent avoir été peints en rouge. La partie inférieure, haute d’une cinquantaine de centimètres, a été construite au moyen de pierre de carrière rose et a récemment été consolidée. Le côté est est le seul à présenter un aspect rectangulaire, qui plus orienté vers le temple circulaire d’Ehecatl-Quetzalcoatl, déjà visible à la Zone archéologique de Tlatelolco. Sous la partie nord du temple, une section de pilotis a été enregistrée : rappelons que comme Tenochtitlan, Tlaltelolco fut en partie construite sur des terrains argileux qui formaient une île, le reste des terrains étant gagné par accumulation de limons et de terre sur les eaux de la lagune. Ces pilotis permettaient une meilleure stabilité de l’ouvrage, évitant son affaissement dû aux conditions d’humidité présentes.


Les archéologues ont détecté trois phases de construction de cette édifice. La plus ancienne est postérieure à la date de création de la fondation de Tlatelolco. Ses parois semblent indiquer qu’elle était conique. La seconde phase est estimée en 1376 et 1417 : c’est la mieux représentée. La dernière, postérieure à 1427, est simplement identifiable à la présence pierre de taille rose. Eduardo Luna, en charge du sauvetage, estime même qu’une quatrième phase de construction a peut-être eu lieu : un pan de mur décoré est apparu à l'extrémité ouest du terrain fouillé. 


Eduardo Luna, supervisor de la excavación de rescate en Tlatelolco.
Photo : Hector Montaño / INAH.

D’autre part, une cache en pierre taillée, située à l’entrée est du temple. Les restes de sept individus font partie des découvertes qui se sont ajoutées au cours de la fouille. À l’intérieur de la cache avaient été plusieurs objets et un nouveau-né, probablement comme offrande d’inauguration. Quatre crânes d’oiseaux, cinquante épines de maguey (probablement utilisées lors de rituels autosacrificiels),  deux lames fracturées d’obsidienne, une perle en pierre verte. La présence d’une jarre contenant des malacates, des encensoirs, des têtes de singe portant des masques en forme de bec de canard ont permis aux archéologues d’émettre l’hypothèse raisonnable selon laquelle ce lieu était dédié au culte d’Ehecatl-Quetzalcoatl.


Cache artificielle située à l'entrée est de l'édifice, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Edgar Iván Robles / INAH.

La présence de restes osseux humains implique nécessairement la présence d’un anthropolgue physique pour leur étude : c’est Nancy Miramón Valdez qu’est revenu cet honneur. Elle a notamment expliqué que les enterrements effectués autour du temple correspondent à huit individus complets (six enfants, un homme et une femme adultes), et sept autres partiels. L’homme en question avait notamment les incisives inférieures montrant des signes d'usure probablement dûs au labret retrouvé avec lui.


Crâne d'un individu masculin et labret, Tlatelolco, Mexica, Postclassique.
Photo : Héctor Montaño / INAH.

Sur les deux ans de fouilles, les douze archéologues qui sont intervenus sur le projet ont situés plus de 43000 objets, dont seulement 1000 ont pour l’heure ont été dûment récupérés et catalogués. Il y a donc encore un long travail de laboratoire qui attend ses chercheurs. Qu’adviendra-t-il de ce temple circulaire puisqu’il s’agit d’un sauvetage et que la construction du centre commercial devra reprendre tôt ou tard. À ce sujet, Villegas Gómez se montre assez optimiste : à l’instar de ce qui se fait dans le centre de Mexico, une fenêtre archéologique sera construite et permettra bientôt aux badauds de découvrir cette merveille. L’entreprise en charge de la construction a décidé de céder la partie du terrain où se trouve la pyramide à l’INAH.

Pour en savoir plus sur cette belle découverte, nous vous invitons à jeter un oeil au reportage disponible sur la chaîne INAHTV ou au diaporama préparé par l'INAH.



Références bibliographiques


Herrera Meza, M., López Austin A. y Martínez Baracs, R. (2013). El nombre náhuatl de la Triple Alianza. Estudios de Cultura Náhuatl, 46, 7-35. Fac simile pdf en ligne, disponible le 1/12/2016 : http://www.historicas.unam.mx/publicaciones/revistas/nahuatl/pdf/ecn46/944.pdf 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (2016). Zona arqueológica de Tlatelolco. En ligne le 01/12/2016 : http://tlatelolco.inah.gob.mx/. 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (22/02/2010). Hallan a templo de Ehecatl. En línea: http://www.inah.gob.mx/es/boletines/1884-hallan-templo-a-ehecatl 


Instituto Nacional de Antropología e Historia. (30/11/2016). Descubren templo dedicado a Ehécatl-Quetzalcóatl en Tlatelolco. En línea:
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…