Accéder au contenu principal

Arqueologia Mexicana n°107

L'édition de janvier-février est traditionnellement en retard, certainement à cause des fêtes de décembre. Curieusement le sommaire du numéro est en effet visible depuis au moins une semaine sur le site de la revue.

Je ne ferai pas de compte-rendu in extenso de ce dernier numéro et concentrerait mon attention sur les articles les plus marquants. Ce point de vue peut paraître subjectif et arbitraire. Mais il répond à la nécessité impérieuse de passer à des tâches et des projets personnels qui requièrent plus de temps et de concentration. Qui plus est, j'avais proposé un petit résumé de l'article rédigé par Fauvet-Berthelot et Lopez Lujan il y a quelques jours.

J'ai particulièrement apprécié la mise à jour de l'article de Lopez Austin et Lopez Lujan sur les tepetlacalli. Sur suggestion d'Alberto Peralta, les deux anthropologues proposent une description complète d'une petaca en pierre conservée dans une chapelle de Coyoacan. Elle renforce ainsi les éléments iconographiques et les interprétations qui en ont été faites.

D'autre part, on apprend la découverte d'un masque de serpentine incrusté de pyrite et de plusieurs offrandes sous la Pyramide du Soleil, à Teotihuacan. L'invention est à mettre sur le compte de l'équipe d'archéologues dirigé par Alejandro Sarabia. Ce qui surprend, c'est la forme du visage, si différente des autres masques teotihuacains connus jusqu'à présent. Se démarquant de traits stéréotypés des autres masques, les archéologues estiment qu'il pourrait s'agir d'un portrait. Cette information n'est pas apparue sur le site de l'INAH. Il aurait été intéressant d'avoir plus de détails sur des fouilles qui ont débuté l'été dernier et s'intéressent à des zones qui ont été fouillés il y a presque 80 ans par Eduardo Noguera.

Le dossier principal propose un parcours sur l'apparition et le développement des centres urbains en Mésoamérique. Cette thématique alléchante nous renvoit à la publication d'une série en cours, dirigée par E. Matos Moctezuma : la série Ciudades du Fondo de Cultura Economica et du Colegio de México. Quatre ouvrages sont à présent disponibles : Tenochtitlan, Monte Alban, Paquimé, Teotihuacan et El Tajin, dernier ouvrage en date. On a donc presque l'impression d'avoir affaire à des publi-reportages pour cette collection, dont le contenu et les objectifs sont pourtant plus qu'honorables. D'ailleurs la section bibliographiques de la revue présentent quatre des cinq volumes édités jusqu'à maintenant.

Vers la fin de la revue, on peut lire ENFIN un article à valeur de petit rapport sur les nombreuses découvertes faites par l'équipe de Bruce Bachand et Lynneth Lowe sur le site chiapanèque de Chiapa de Corzo. Je dis enfin car, jusqu'à présent, les informations dont nous disposions étaient celles proposées sur le site de l'INAH. Egalement auteurs de ce papier, Bachand et Lowe reviennent sur les influences olmèques largement perceptibles à Chiapa de Corzo. En s'appuyant sur différents artefacts de style olmèques (hache de serpentine gravée, sculpture en céramique de style baby face...), ils établissent des liens fort entre Chiapa de Corzo et La Venta, au Tabasco. L'article compte différents infographies sur les tombes mises au jour sous le monticule 11.

L'INAH a décidé de faire concurrence au magazine Mexico Desconocido et propose à partir de ce mois une série de guide de tourisme archéologique. Les deux premiers numéros propose une visite des sites de Palenque et de Tulum, en particulier, des états du Chiapas et du Quintana Roo en général. Ce nouvel outil vise évidemment les touristes en goguette dans les états les plus visités du pays par les touristes étrangers. Un bémol cependant : il aurait mieux voulu publier ce genre d'ouvrage dans d'autres langues car bon nombre de touristes savent lire l'espagnol.

Pour consulter le sommaire complet de ce numéro 107, vous pouvez pointer le titre de cette note ou ici. Achevons cette note en signalant le dossier du numéro 108 qui sera sans aucun doute passionnant, car peu traité : "restauration et archéologie : l'art de sauver l'art". Tout un programme.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…