Accéder au contenu principal

Les petits secrets de la Pyramide des Inscriptions à Palenque

Dans un bulletin publié sur le site de l'INAH, on nous résume les travaux de détection entrepris en 2010 par une équipe internationale composé de José Ortega Rámirez, Luis Ángel Villa Alvarado, Maksim Bano, professeur à l'Institut de physique du Globe, à Strasbourg et Pascal Sailhac, ingénieur-chercheur au CNRS sur la Pyramide des Inscriptions où le corps de Kinich Janaab Pakal II avait été déposé dans un sarcophage de pierre finement sculpté et découvert par Alberto Ruz Lhuillier en 1952 (ill.1).


1. Relevé de la pierre couvrant le sarcophage de Pakal.


Également appelé radar à pénétration de sol, le géoradar (ill. 2) est un instrument utilisé en géophysique pour déterminer la structure et la compositions des sols. Depuis quelque temps, les archéologues l'utilisent normalement dans le cadre de prospection archéologique pour détecter la présence d'anomalies dans le sol et, in fine, celle de structures. Les ondes électromagnétiques que le géoradar envoie dans le sol rebondissent sur les "anomalies" et sont renvoyées vers une antenne réceptrice. Le géoradar est particulièrement efficace sur des milieux secs comme le sable, le béton ou le calcaire. C'est d'ailleurs cette roche qui est utilisé souvent en zone maya pour construire les bâtiments et sculpter les stèles.


Ill. 2. Utilisation du géoradar sur le site de Wadi Ramm, Jordanie.
Disponible le 31/07/2013 sur https://en.wikipedia.org/wiki/File:Radarsurvey.jpg . 



A quoi peut donc nous servir l'utilisation d'un géoradar directement sur une structure, préhispanique qui plus est, à Palenque de surcroît ? En fait le projet est né suite à la remise en place de la pierre qui recouvre le sarcophage de Pakal en 2007. Pour qui n'est pas encore descendu jusqu'à sa tombe, la sensation d'étouffement dû a l'humidité permanente, la chaleur, le manque de ventilation prend littéralement le visiteur à la gorge. Les archéologues de l'INAH se sont interrogés sur l'origine des infiltrations dans la structure de la pyramide. D'autre part ils cherchaient à contredire la double hypothèse de Ruz Lhuillier selon laquelle la tombe de Pakal avait été creusée dans la roche mère et que la pyramide fut construite à partir d'elle.


Temple des Inscriptions, Palenque

Même si pour l'heure, trois des neufs niveaux ont été passés au crible, quelques enseignements sont déjà tirés.

Les lectures ont révélé que le tombeau de Pakal ne repose pas sur la roche-mère mais peut-être sur de grandes dalles qui se sont fracturées lors du soulèvement et du transport du bloc sculpté qui scellait le sarcophage.

Deux cavités de deux ou trois mètres de profondeur ont été détectées au pied de l'escalier de la Pyramide des Inscriptions. Elles ne permettent pas de corroborer l'hypothèse d'un cours d'eau canalisé passant sous la pyramide et se dirigeant vers le nord de la place. Arnoldo Cruz, directeur du Projet Palenque, avait annoncé cette découverte l'année dernière. Mais des sondages sur la résistivité électrique effectués ont révélé la présence de sources d'humidité qui peuvent accélérer la dégradation et la structure du monument. Ces recherches trouvent ainsi un intérêt évident en ce qui concerne sa conservation et sa restauration.

Espérons juste qu'il ne faille pas attendre trois ans pour avoir de nouvelles informations sur ce projet franco-mexicain très intéressant.




Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…