Accéder au contenu principal

Les petits secrets de la Pyramide des Inscriptions à Palenque

Dans un bulletin publié sur le site de l'INAH, on nous résume les travaux de détection entrepris en 2010 par une équipe internationale composé de José Ortega Rámirez, Luis Ángel Villa Alvarado, Maksim Bano, professeur à l'Institut de physique du Globe, à Strasbourg et Pascal Sailhac, ingénieur-chercheur au CNRS sur la Pyramide des Inscriptions où le corps de Kinich Janaab Pakal II avait été déposé dans un sarcophage de pierre finement sculpté et découvert par Alberto Ruz Lhuillier en 1952 (ill.1).


1. Relevé de la pierre couvrant le sarcophage de Pakal.


Également appelé radar à pénétration de sol, le géoradar (ill. 2) est un instrument utilisé en géophysique pour déterminer la structure et la compositions des sols. Depuis quelque temps, les archéologues l'utilisent normalement dans le cadre de prospection archéologique pour détecter la présence d'anomalies dans le sol et, in fine, celle de structures. Les ondes électromagnétiques que le géoradar envoie dans le sol rebondissent sur les "anomalies" et sont renvoyées vers une antenne réceptrice. Le géoradar est particulièrement efficace sur des milieux secs comme le sable, le béton ou le calcaire. C'est d'ailleurs cette roche qui est utilisé souvent en zone maya pour construire les bâtiments et sculpter les stèles.


Ill. 2. Utilisation du géoradar sur le site de Wadi Ramm, Jordanie.
Disponible le 31/07/2013 sur https://en.wikipedia.org/wiki/File:Radarsurvey.jpg . 



A quoi peut donc nous servir l'utilisation d'un géoradar directement sur une structure, préhispanique qui plus est, à Palenque de surcroît ? En fait le projet est né suite à la remise en place de la pierre qui recouvre le sarcophage de Pakal en 2007. Pour qui n'est pas encore descendu jusqu'à sa tombe, la sensation d'étouffement dû a l'humidité permanente, la chaleur, le manque de ventilation prend littéralement le visiteur à la gorge. Les archéologues de l'INAH se sont interrogés sur l'origine des infiltrations dans la structure de la pyramide. D'autre part ils cherchaient à contredire la double hypothèse de Ruz Lhuillier selon laquelle la tombe de Pakal avait été creusée dans la roche mère et que la pyramide fut construite à partir d'elle.


Temple des Inscriptions, Palenque

Même si pour l'heure, trois des neufs niveaux ont été passés au crible, quelques enseignements sont déjà tirés.

Les lectures ont révélé que le tombeau de Pakal ne repose pas sur la roche-mère mais peut-être sur de grandes dalles qui se sont fracturées lors du soulèvement et du transport du bloc sculpté qui scellait le sarcophage.

Deux cavités de deux ou trois mètres de profondeur ont été détectées au pied de l'escalier de la Pyramide des Inscriptions. Elles ne permettent pas de corroborer l'hypothèse d'un cours d'eau canalisé passant sous la pyramide et se dirigeant vers le nord de la place. Arnoldo Cruz, directeur du Projet Palenque, avait annoncé cette découverte l'année dernière. Mais des sondages sur la résistivité électrique effectués ont révélé la présence de sources d'humidité qui peuvent accélérer la dégradation et la structure du monument. Ces recherches trouvent ainsi un intérêt évident en ce qui concerne sa conservation et sa restauration.

Espérons juste qu'il ne faille pas attendre trois ans pour avoir de nouvelles informations sur ce projet franco-mexicain très intéressant.




Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…