Accéder au contenu principal

Importantes avancées sur le Projet archéologique Sac-be d'Ucí-Cansahcab, Yucatan

Pour avoir des informations archéologiques, étant donné le peu de communication de la part de l'INAH depuis quelques années, il convient de s'en remettre à la presse locale et de fouiller la Toile pour corroborer les recherches, découvertes et publications. Le billet du jour commence donc avec un article disponible sur le site d'informations SIPSE, branche yucatèque du quotidien mexicain Milenio, publié le 17 décembre dernier. On y apprend l’existence d’un projet de fouilles de sauvetage effectuées préalablement à la construction d’un grand parc éolien au nord de l’état du Yucatan depuis 2002. Dirigé par l’archéologue Beatriz Quintal Suaste et Christian Hernández González, ce projet compte également la présence d’une équipe américaine représentée Scott Hutson, et Jacob Welch, chercheurs à l’Université du Kentucky.

Cette équipe internationale a détecté un sac be, chemin blanc en maya, qui va du village d’ Uci à Cansahab au moyen de repérage traditionnel (Welch, 2012) jusqu’à Kancab puis de la technologie LIDAR que nous avons eu le loisir de décrire à de nombreuses reprises sur ce carnet (Hutson, 2015, Hutson & Welch, 2014). Au total le projet couvre de 1350 hectares et attend encore une réponse du Conseil National d’Archéologie de l”INAHet de son directeur (plus prompt à valider le nouveau spectacle son et lumières de Teotihuacan) à la demande de travaux de sauvetage et de conservation.

Selon les éléments présentés par Quintal Suaste et Hernández González lors du Second symposium de culture maya Ichkantijoo, les prospections ont notamment permis la localisation de différents groupes de constructions le long de ce sacbé. Hernández González a notamment mis l’accent sur la présence d’une zone entourée d’une murailles où ont été découverts les restes de metates, ces pierres servant de meule pour les aliments, les plantes médicinales, et/ou les minerais, et de tessons de céramiques à usage domestique.


Ill.1. Metates et mortiers.

La muraille qui protégeait un groupe de logements était disposé en forme de fer à cheval. Elle était composé de blocs monolithiques, ce qui peut surprendre dans la mesure où on sait que des murs, comme à Mayapan ou Ek Balam (ill.2), des palissades de bois, comme sur les peintures murales du Temple supérieur des Jaguars, à Chichen Itza ou des douves, comme à Becan (ill. 3 et 4) servaient de système de défense.


Ill. 2 Systèmes de murailles, Ek Balam, Maya, Classique.
Crédit photo: G. Delange, disponible le 24/12/2015:


Ill. 3. Systèmes de murailles, Becan, Campeche, Maya, Classique final
Crédit photo: G. Delange, disponible le 24/12/2015:



Ill. 4. Systèmes de fosses et murailles, Becan, Campeche, Maya, Classique final.
Dessin de Paul Gendrop et Ruben Gómez
Crédit photo: G. Delange, disponible le 24/12/2015 :

La présence de systèmes défensifs était donc relativement répandue et nous donne une image plus réalistes des anciens Mayas. Pendant longtemps, les archéologues nous avaient communiqué l’image d’une culture pacifiste. Le décodage progressif de l’écriture glyphique, les découvertes archéologiques, les études d’anthropologie forensique, la bioarchéologie et les technologiques de télédétection ont largement contribué à refaçonné notre connaissance d’une culture passablement militariste (Baudez & Latsanopulos, 2010).


Références bibliographiques
Baudez, C. F., & Latsanopoulos, N. (2010). Political Structure, Military Training, and Ideology at Chichen Itza. Ancient Mesoamerica, 21(01), 1-20.

Hernández, A (17 décembre 2015). Descubren una muralla de 'grandes piedras' en Yucatán. En ligne : http://sipse.com/milenio/antropologia-inah-descubrimiento-muralla-maya-yucatan-183307.html

Hutson. S. (2014). Regional Integration Involving Ucí and its Causeway. The Archaeology of Yucatan, Travis Stanton (ed.), 243-253. Fac-similé pdf disponible le 24/12/2015 : https://www.academia.edu/8909703/Regional_Integration_Involving_Uci_and_its_Causeway.

Hutson, S. (2015). Adapting LiDAR data for regional variation in the tropics: A case studyfrom the Northern Maya Lowlands. Journal of Archaeological Science: Reports 4, 252-263. Fac-similé pdf disponible le 24/12/2015 : https://www.academia.edu/16411024/Adapting_LiDAR_data_for_regional_variation_in_the_tropics_A_case_study_from_the_Northern_Maya_Lowlands.

Hutson. S. & Welch, J.A. (2014). Sacred landscapes and building practices at Uci, Kancab and Ucanha, Yucatan, Mexico. Ancient Mesoamerica, 25, 421-439. Fac-similé pdf disponible le 24/12/2015 : https://www.academia.edu/11123398/Sacred_Landscapes_and_Building_Practices_at_Uci_and_Kancab_Yucatan_Mexico.

Marfa Public Library, Marfa, Texas. Metates and Manos, Photograph, 1967; (http://texashistory.unt.edu/ark:/67531/metapth40085/ : disponible le 24/12/2015), University of North Texas Libraries, The Portal to Texas History, http://texashistory.unt.edu

Welch, J. A. (2012). Measuring Maya Politics: Demographic Research on Ancient Community Relations. Kaleidoscope, 10(1), 22. Document pdf disponible le 24/12/2015 : http://uknowledge.uky.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1069&context=kaleidoscope.



Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…