Accéder au contenu principal

Publication du Codex Badiano en CD-Rom

L'INAH annonce la sortie de la version numérisée du Codice de la Cruz-Badiano, pour demain. Le Codex Badiano, longtemps conservé au Vatican, a été remis en personne par le pape Jean-Paul II lors de son voyage au Mexique en 1990,. Il a été ensuite placé en dépôt dans la réserve de la Biblioteca Nacional de Antropología, située dans le MNA, à Mexico.



C'est un document extrêmement précieux puisqu'avec le livre XI de la Historia general de las cosas de Nueva España, rédigée sous la houlette de Fray Bernadino de Sahagún et la Historia Natural de Nueva España, écrite par le médecin espagnol Francisco Hernández, deux autres documents sans titres composés par le moine Francisco Jiménez, et un autre en maya, il décrit les recettes médicinales des autochtone au moment ou peu après l'arrivée des Espagnols.
L'édition et les commentaires de ce CD-Rom ont été préparés par l'historien mexicain Miguel León-Portilla. L'INAH propose en effet une série de CD-Rom à prix accessibles et contenant des reproductions digitales de codex, fonctionnant seulement sous environnement Windows (à défaut, on utilisera WINE sous distribution Ubuntu). On peut citer parmi ceux-ci le Codex Becker.


Recette pour un corps blessé.
Planche du Codex Badiano pour tlahçolteoçacatl, tlayapaloni, axocotl y chicomacatl.
Retrouvée le 16 juin 2009 sur wikipedia :
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/be/Badianus.jpg

Le Codex Badiano porte le nom de l'indigène qui traduit du nahuatl au latin ce document, Libellus de Medicinalibus Indorum Herbis, qui parle essentiellement d'herboristerie. Juan Badiano était un tlacuilo (mot nahuatl qu'on pourrait traduire par scribe) originaire de Xochimilco. Il fut charger de mettre sur papier les connaissances médicales récupérées par le médecin Martin de la Cruz. Le codex est constitué de 70 feuilles, soit 140 pages ornées de 185 illustrations en couleur, comportant par ailleurs des concepts rédigés au moyen de glyphes.

Pour plus d'informations :

Article "Códice Badiano" , disponible le 16 juin 2009 sur http://es.wikipedia.org/wiki/C%C3%B3dice_Badiano .

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre. Bonne lecture ! Références : Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Le Groupe de la Série Initiale révèle de nouveaux monuments et matériaux à Chichen Itza

30 km2 : c'est la surface estimée de Chichen Itza (Schmidt, 2005). À 1,5 km à l'ouest de la pyramide surnommée El Castillo, le groupe des Séries initiales est un havre de paix : loin du tumulte des vendeurs non-autorisés et des cohortes de touristes guidés par des personnes parfois peu regardantes, les archéologues y travaillent tranquillement. Un accord entre le gouvernement de l'état du Yucatán et l'INAH a permis de reprendre des fouilles d'envergure et d'effectuer d'importants travaux de restauration et consolidation de plusieurs bâtiments-clé : le terrain de jeu de balle, le Temple des Guerriers, l'Église sont des endroits symboliques que voient les visiteurs. Contextualisons un peu notre billet en rappelant la chronologie d'occupation de Chichen Itza ou  Uucyabnal , nom de la ville apparaissant dans les inscriptions relevées (Schmidt, González de la Mata, Pérez Ruiz, Osorio León, 2005). Yabnal/Motul, 600-830 d.n.e. est la période céramique

Les isotopes au top : vers une identification géogénétique de prisonniers de guerre mayas à Uxul

La vision romantique que certaines personnes peuvent encore avoir est belle et bien révolue: "grands astronomes, pacifistes et" sont souvent des épithètes qui reviennent dans l'imagerie populaire et les bouches des guides touristiques pour répéter ad libidum  une image d'Épinal surfaite et mal venue. Les éléments que nous résumons dans les lignes suivantes pourront paraître crues, voir cruellement contemporaines. Ne croyez pas que nous en réjouissons : elle révèle simplement que la violence peut également être ritualisée. Maintenant que notre lectorat a été averti, entrons dans le vif du sujet, si nous pouvons parler ainsi.  En 2013, l'Université de Bonn rapportait la découverte d'une cavité artificielle à Uxul, site maya situé actuellement dans l'état mexicain de Campeche. Appelé chultun, ce puits faisait partie d'un réseau de points d'eau artificiel qui récupérait les eaux de pluie. Le projet archéologique, dirigé par Nikolai Grube avait pu m