Accéder au contenu principal

Des vestiges de style puuc retrouvés au Yucatan

Des fouilles de sauvetage, préalable nécessaire à l'élargissement d'une autoroute entre Mérida et Campeche, ont permis de mettre à jour des vestiges de style Puuc, près de Mascanu depuis 2009. Ce style architectural est très présent à la frontière entre les deux états. Il caractérise notamment les anciennes villes d'Uxmal, Kabah, Sayil et Labna, à la fin du Classique.

 
L'archéologue Eunice Uc González dirige l'équipe de fouilles (un chef de chantier et cinq archéologues) qui a exploré cinq édifices qui seront restaurés et conservés. Suite à un accord avec le Secrétariat aux Transports et Communications, l'INAH a pu obtenir un rétrécissement de l'autoroute. Uc González a notamment expliqué qu'une cinquantaine de structures avait été détectée. Elles sont faites pour la plupart avec des pierres calcaires rosâtres, typiques de la région Puuc.

Ce qui a été retrouvé fait partie d'un complexe habitationnel situé à la limite entre la colline Puuc et la plaine du nord du Yucatan, près de Oxkintok y de Chunchucmil. Les structures 12 et 22 ont révélé des objets de grand intérêt.


40 enterrements avec des offrandes associées attirent notre attention. Des coquillages utilisés comme pectoraux et du jade figuraient parmi ce mobilier funéraire. Les analyses médico-légales ont mis en évidence des dents limées dans un but esthétique propre à la classe dirigeante. Uc González n'exclut la présence d'autres restes humains si on poursuit les fouilles plus profondément.


L'utilisation de caisses rectangulaires en pierre parfaitement travaillée pour y déposer les restes des défunts est particulièrement frappante. Malheureusement, leur relatif affleurement ont provoqué une dégradation plus rapide des ossements. Les os longs (fémurs, cubitus, tibias) ont suffisamment résisté aux affres du temps et aux rongeurs pour nous parvenir. D'autre part, deux crânes complets, des dents, des vertèbres lombaires, des mâchoires ont permis de préciser certains patrons d'ensevelissement.


Deux maquettes d'édifices, hautes de 40 cm et large de 20, font partie du mobilier retrouvé. L'une représente une maison en pierre, l'autre une pyramide avec des marches, ses rampes et une structure circulaire sur sa partie supérieure. 150 pièces de céramique ont été dégagées dans un état complet. Elles appartiennent à différents styles et à différentes époques : on en retrouve de type Sierra rojo polychrome (Préclassique tardif entre 150 avant et 300 après J.-C.), Tituc orange polychrome (Classique ancien polychrome entre 300 et 600 après J.-C.) et Pizarras (Classique tardif entre 600 et 900 de notre ère). Certains plats sont illustrés avec des scènes mythologiques, d'autres vases peints avec des glyphes.

L'INAH a publié un bulletin disponible ici. Nous remercions Josep Ligorred pour ses informations sur la localisation de ces fouilles.

Pour en savoir plus sur les phases de céramiques dans  cette partie du Yucatan, nous vous recommandons la consultation des documents suivants :

Velásquez, Juan Luis. 1994. "Excavaciones en Punta de Chimino y la cerámica recuperada". In VII Simposio de Investigaciones Arqueológicas en Guatemala, 1993 (editado por J.P. Laporte y H. Escobedo), pp.349-359. Museo Nacional de Arqueología y Etnología, Guatemala. Document pdf disponible le 16 octobre 2011 sur : http://www.asociaciontikal.com/pdf/32.93%20-%20Velasquez.pdf .

Kam Manahan, T. et Ardren, T. "Transformación en el tiempo: definiendo el sitio de Xuenkal, Yucatán, durante el periodo Clásico Terminal". In Estudios de Cultura Maya, p. 11-32. Instituto de Investigaciones Filológicas, Universidad Nacional Autónoma de México. Document pdf disponible le 16 octobre 2011 sur : http://www.iifilologicas.unam.mx/estculmaya/uploads/volumenes/xxxv/manahan.pdf .
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…