Accéder au contenu principal

L’Evangile selon Pilate, d'Eric-Emmanuel Schmitt

Une autre chronique littéraire sur un bouquin fascinant, par un auteur qui traduit merveilleusement l'humanité dont nous sommes tous constitués. Publié en avril 2005.

A l’heure où le monde entier se passionne pour Dan Brown et son Da Vinci Code, il me paraissait intéressant d’évoquer une autre enquête policière, sérieusement documentée et livrant une vision des origines du christianisme. Pas besoin d’être spécialement croyant pour lire mon coup de cœur littéraire du mois.

L’Evangile selon Pilate dérange à plus d’un titre. Les évangiles sont les récits de la vie et de la passion ultime de Jésus. La tradition chrétienne en admet quatre : ceux des apôtres Luc, Matthieu, Marc, Jean. Ils sont sensés dispenser la Bonne Nouvelle, l'arrivée du Royaume de Jésus, le royaume du cœur. Pourquoi alors en attribuer un à celui qui l’a condamné sous la pression des rabbins de Jérusalem ?

Le roman d’Eric-Emmanuel Schmitt prend le contrepied des textes officiels. Le langage est simple, courant parfois familier. Son écriture fluide nous permet d’avancer rapidement dans le récit. Il nous livre dans un premier temps une longue introspection de Jésus alors qu’il attend patiemment la garde romaine venue l’arrêter après la trahison de Judas. Cette trahison elle-même est en contresens complet avec l’image que l’on se fait de Judas. A vous de découvrir comment...

On y décèle un Jésus qui doute perpétuellement de sa messianité, de son ascendance divine, des miracles qu’il accomplit. Bref un homme on ne peut plus simple et manquant de confiance en soi. Là encore, Schmitt s’amuse à casser les conventions et les images d’Epinal.

Pilate, préfet romain de Judée, prend alors la suite du récit. Il évoque, dans une correspondance épistolaire avec son frère, la mystérieuse disparition du corps du Christ et la longue enquête qui l’oblige à agir rapidement pour éviter une crise politique et religieuse. Comme Jésus, il cherche à expliquer ce qui doit demeurer irrationnel. Mais plus que le fonctionnaire romain, c’est l’homme qu’on voit, le mari aimant, le futur père…

Voici un petit extrait situé juste avant l’arrestation de Jésus :
« Allons, je tiendrai bon, je tiendrai ferme. Aucun cri ne m’échappera. Que suis-je donc lent à croire ! Comme la nature est forte contre la grâce ! Allons, remettons-nous. Ce que je crains n’est rien en regard de ce que j’espère.
Mais voici la cohorte qui apparaît à travers les arbres. Yehoûdah porte une lanterne et mène les soldats. Il s’approche. Il me désigne.
J’ai peur.
Je doute.
Je voudrais me sauver.
Mon Père, pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Le livre de Schmitt peut paraître iconoclaste : il n’en est rien. Il ne fait que présenter sous un jour humain deux personnages qui se sont rencontrés fortuitement pour que leur destin respectif puisse s’accomplir. Schmitt est un touche à tout, il a écrit de nombreuses pièces de théâtre. Certains de ses romans ont été portés au grand écran. Dans la lignée de l’Evangile selon Pilate, il convient de lire La part de l’autre qui évoque le destin de Hitler s’il avait été admis à l’école des Beaux-Arts de Vienne… Schmitt n’est pas sulfureux, il est juste humain, trop humain…

http://www.eric-emmanuel-schmitt.com
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…