Accéder au contenu principal

Un peu de cinéma

Ce qui est bien au Mexique, c'est qu'on découvre les films quelques mois après leur sortie en Europe ou aux USA.

C'est ainsi que j'ai enfin pu voir quelques longs métrages très intéressants:

  • Le Labyrinthe de Pan est un film mexicain pour ce qui en doute. Bien que réalisé en Espagne Guillermo del Toro (auteur du navet Hellboy) en a assuré la production et la réalisation. Le casting ne dira pas grand-chose aux petits Français qui sont allés voir le film mais on y retrouve avec un certain plaisir Sergi Lopez. Il faut croire qu'il aime jouer les tarés et les salauds: après avoir campé Harry, un ami qui vous veut du bien, il campe ici un officier de l'armée de Franco qui lutte contre la résistance républicaine. Obligé d'habiter une demeure perdu au milieu de la forêt accompagnée de son épouse enceinte et de sa belle-fille, il mutile, torture et assassine avec une certaine délectation. La petite Ofelia découvre près de la maison le labyrinthe du créature fantastique et cruelle : Pan. Il lui apprend qu'elle est la princesse d'un royaume enchanté. Ce conte cruel est pour adultes. Les images de violence pourrait heurter la sensibilité des plus petits. Bien que récompensé à plusieurs reprises dans différents festivals, au point de faire partir de la sélection pour le Festival de Cannes et les prochains Oscars, l'histoire manque de piquant et d'inattendu... Il n'y a pas non plus de surenchère d'effets spéciaux mais cela vaut mieux... L'imaginaire a du mal à voyager. Les références à des classiques du merveilleux comme Alice au Pays des Merveilles sont trop visibles. Bref, à voir à l'occasion pour passer un moment sympa. Pour information, le film est nommé dans plusieurs catégories pour les prochains Oscars.
Pour plus d'infos et d'images; il faut cliquer par ici : http://www.lelabyrinthedepan.com/

  • Little Miss Sunshine de Jonathan Dayton est une nouvelle forme de roadmovie. D'habitude on met deux ou trois personnes dans une vieille bagnole traverser les USA par la route 66 et se faire massacrer par un serial killer ou par un chauffeur de poids lourd rancunier. Dans ce film, rien de tel. La famille Hoover (un père fan de la motivation personnelle, un ado rebelle qui s'enferme dans le mutisme; un oncle homosexuel, dépressif et suicidaire interprété par Steve Carrell; un grand-père libidineux et cocaïnomane; une mère dépassée par les évéments) décide de faire front pour que la petite dernière, légèrement arrondie, puisse participer à un concours de beauté de mini-Miss en Californie. Seulement le chemin d'Albuquerque à Redondo Beach est particulièrement cahotique... A priori ce film indépendant et présenté au Festival de Sundance en 2006 ne paie pas de mine. Mais il ne manque pas de rebondissements, de tendresse et de cynisme... Une vraie famille d'anti-héros qui arrive à faire fi de ses problèmes et secrets de famille, ça peut paraître moralisateur. Il n'en est rien: on va de surprise en surprise, de rires en rires. Le final seul vaut le détour...
Pour en savoir sur la tribu déjantée des Hoover, passez par ici : http://www.littlemisssunshine-lefilm.com/

  • Fuera del Cielo de Javier Patron Fox est un film mexicain tourné à Mexico DF. L'action qui se déroule sur une journée et raconte l'histoire de "El Malboro", récemment sorti de prison, part à la recherche de son frère "Cucu", responsable de son emprisonnement. Au contact d'une poignée de personnages, ils vont à apprendre à se pardonner... Aaaah le DF et ses mystères, ses grossièretés et ses quartiers chauds... On croirait presque un remake d'Amores Perros. Même ambiance, même dialogues. La seule différence est la facilité de compréhension. Personnellement, j'ai eu du mal à saisir le sens de ce film. Il faudra que je le revois. La bande musicale et la photo m'ont davantage plu. Mais le scénario est loin d'être clair. C'est dommage car la bande-annonce était alléchante. Pour information, le réalisateur Javier Patrón a obtenu le prix du meilleur réalisateur lors du dernier festival du film de San Sebastian.
Pour plus de noticias, clica por aqui: http://imdb.com/title/tt0415964/

A bientôt pour de nouvelles aventures cinéphiles...
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…