Accéder au contenu principal

Ouverture du site de Chiapa de Corzo, Chiapas

L'INAH a officiellement annoncé l'inauguration du site zoque de Chiapa de Corzo sur son site internet, Situé dans la banlieue de la capitale de l'état du Chiapas, Tuxtla Gutierrez, Chiapa de Corzo a bénéficié de trois millions de pesos de subventions de la part du gouvernement fédéral pour son conditionnement et proposer une nouvelle alternative touristique au Chiapas.

Lors de l'inauguration, le directeur de l'INAH en a profité pour remercier le don d'un terrain de 6500 m2 par Nestlé qui aurait permis la consolidation de la zone archéologique.



Comme vous pouvez le voir sur cette carte, Chiapa de Corzo est situé près de la rivière Grijalva. Les premières traces d'occupation remontent à 3500 ans, soit au Préformatif ancien. Les structures actuellement visibles sont datées du Préclassique Moyen, entre 700 et 400 avant notre ère. Des connexions avec les Olmèques et ensuite les Mayas sont prouvées par les céramiques (quelques 60000 fragments) retrouvées lors de fouilles.

Les Zoques n'ont pas pour autant disparu. On trouve des traces de leur culture dans tout l'état du Chiapas. Ce peuple fut même soumis par les Mexicas à la fin du 15e siècle, puis conquis par les Espagnols en 1524. On a supposé qu'ils descendaient des Olmèques partis pour le Chiapas. Selon le site mundochiapas, ils représenteraient encore 9,1 % de la population indigène au Chiapas. Leur langue actuelle était estimée en 1990 à 34000 locuteurs et comportait cinq variantes dialectales. Mais curieusement un article indique qu'il ne resterait plus que deux locuteurs, en froid ; amenant à une extinction imminente de la langue zoque. Ailleurs on peut lire qu'il en reste une trentaine.

Chiapa de Corzo est situé à égale distance entre les deux océans et présentait donc un intérêt militaire et économique assez important. Selon Adán Pacheco Benítez, directeur du Proyecto Arqueológico Chiapa de Corzo, la population pourrait y avoir atteint 70000 personnes vers 900 avant Jésus-Christ.

Dans l'article de  Wikipedia en anglais sur Chiapa de Corzo, on peut voir un relevé d'une stèle sculptée du plus ancien glyphe connu du calendrier en compte long.


Date 7.16.3.2.13, soit  36 avant Jésus-Christ.
Stèle 2, Chiapa de Corzo, Chiapas.

L'inauguration de cette zone archéologique fait partie du plan du président Calderon commencé en 2006 afin de proposer une offre culturelle et touristique plus variée.

Références:
Justeson, John S., and Kaufman, Terrence. 2001. Epi-Olmec Hieroglyphic Writing and Texts. Document pdf en anglais.

s.d. Survey of morphology and syntax for Zoque of Copainala. Retrouvé le 9 décembre 2009 sur : http://www.sil.org/mexico/mixe/00e-mixe.htm .

Wikipedia.org. Article "Chiapa de Corzo". Retrouvé le 8 décembre 2009 sur : http://en.wikipedia.org/wiki/Chiapa_de_Corzo_(Mesoamerican_site) 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…

Les 80 ans de l'INAH : un anniversaire en pointillés

L'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire (INAH) fêtait le 3 février dernier ses 80 ans. Un âge pour le moins respectable puisque le CRNS est né la même année. Pourtant dans les deux institutions, la crise est bien présente et pour des raisons relativement semblables.



Malheureusement les correspondants des médias européens et francophones ont oublié d'évoquer les conséquences désastreuses du budget voté par les députés de son parti MORENA, Mouvement de Régénération Nationale, créé de toute pièce pour lui permettre de récupérer un siège présidentielle qui lui échappait depuis 2006. À deux mois de sa prise de fonction, alors que la majorité de MORENA siège au parlement mexicain depuis le mois d'août, le président López Obrador ne semble pas clairement avoir mesuré les conséquences dramatiques de l'autorité républicaine qu'il s'est certes appliqué à lui-même, mais en entraînant avec lui celles et ceux dont les conditions de vie étaient déjà précaire…