Accéder au contenu principal

Les sources mexicaines de la pensée cartésienne

Un de mes anciens élèves et assidu lecteur de ce carnet a partagé une paire de vidéos disponibles sur Youtube. On y voit la journaliste mexicaine Carmen Aristegui s'entretenir avec Enrique Dussel, philosophe argentin et professeur à l'Universidad Autonoma de México (UAM).



Co-auteur d'El pensamiento filosofico latinoamericano, del Caribe y latino [1300-2000], Dessel part en brèche contre l'idée couramment répandue de l'absence d'une philosophie latinoaméricaine propre. Il défend l'hypothèse de principes et de théories philosophiques semblables à celles d'auteurs européens comme Hobbes ou Descartes, mais souvent antérieures et originaires de lieux inattendus.

Dessel prend notamment l'exemple de Descartes, élève du collège jésuite de la Flèche, et étudia le cours de logique mexicaine publié par Antonio Rubio, jésuite mexicain. envoyé en Espagne. D'autre part, il inclut logiquement et justement Nezahualcoyotl, roi-poète et philosophe. Ce dernier se rapprochait du grec Parménide mais se distinguait par son mysticisme. Dessel revient aussi sur la retraite et la longue réflexion de Moctezuma avant sa rencontre avec Cortés.

L'autre élément que je retiens est en relation directe avec la conférence récemment proposée au Museo de Historia Mexicana où nous avons défendu l'influence de la France (culturellement, philosophique, politiquement, structurellement). Il est bien connu que le Porfiriat, ces trente longues années de pouvoir autocratique du général Porfirio Diaz, fut marqué par la philosophie positiviste d'Auguste Comte. Dessel surprend le téléspectateur en insistant sur une appropriation de cette philosophie et non pas sa stricte application : "le positivisme mexicain est différent du positivisme français parce qu'il n'avait pas le même objectif".

Je n'ai malheureusement pas encore lu cet ouvrage mais comme le dit Carmen Aristegui, le fait que cet ouvrage crée la polémique est une indication à double tranchant. Néanmoins l'ouvrage est biaisée par la prise en compte et la valorisation de la pensée marxiste : Evo Morales, Fidel Castro et même Hugo Chavez sont présentées comme des penseurs. On éviter l'affront de les présenter comme philosophes. Néanmoins il est dommage que cet axe d'analyse ne puisse pas être compensé par la présentation de penseurs conservateurs.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…