Accéder au contenu principal

Visiter le site de Cantona prendra plus de temps...

C'est ce qu'on peut penser lorsqu'on lit le bulletin publié par l'INAH sur son site officiel. Le site poblano fouillé par les équipes Angel García Cook est certainement l'un des moins connus de cet état mais dont les ressources archéologiques semblent les plus riches. 14,7 km de long, 7000 cours intérieures qui n'ont pas été explorées, vingt-sept terrains de jeu de balle, 550 ateliers, une acropole, de nombreuses places à caractère religieuses, 4000 voies de communication : des chiffres qui donnent le vertige et indiquent le statut et l'amplitude de Cantona à l'époque préhispanique.

Pourquoi un tel gigantisme ? Pourquoi une telle urbanisation. L'emplacement de Cantona était stratégique. Elle est situé sur un couloir commercial qui reliait la Côte du Golfe du Mexique, Teotihuacan et Cholula sur le Haut Plateau central et Monte Alban au sud. Alors qu'elle a été construite au Préclassique, Cantona ne s'enrichit et n'atteint ses dimensions maximales qu'à l'Epiclassique, après la chute de Teotihuacan et de Monte Alban.


Pas moins de vingt nouveaux hectares contenant les restes de 150 constructions seront prochainement accessibles au public. Un musée de site sera inauguré à la fin du mois de mars et présentera l'histoire de l'occupation du site à travers les artefacts récupérés au cours des vingt dernières années de fouilles. 29 ensembles architecturaux dont un jeu de balle, un groupe de terrasses et des voies de communication ont été consolidées pour pouvoir être montrés au public.


Place et jeu de balle, Cantona, Puebla.
Photo : HJPD, disponible le 17/03/2012 sur 

García Cook évoque également la Place des Couteaux froids, une structure où avaient lieu des sacrifices rituels. C'est ce qu'ont indiqué les tissus humains retrouvés sur des couteaux d'obsidienne découverts à cet endroit.

Une pyramide, l'Unité 20, a également été fouillée et restaurée : elle a été abandonnée vers 200 de notre ère. Elle mesure 110 mètres de long pour 70 de large. Une autre pyramide plus ancienne a pu être datée entre 300 et 200 avant Jésus Christ. Elle est située

Félicitations au Dr García Cook et salutations à son fils Javier et à Monica qui ont participé longtemps aux fouilles.

Références bibliographiques :
Garcia Cook, Angel et  Beatriz Leonor Merino Carrión. (1998). "Cantona: Prehispanic City in the Mexico central highlands". In Latin American Antiquity, 9 p. 191-216.


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…