Accéder au contenu principal

De nouveaux espaces de visite à Copan, Honduras

Le site maya le plus connu du Honduras, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO, propose de nouveaux endroits à visiter. Dans un bref article publié sur la version en ligne de La Jornada, on apprend que 145 enterrements ont été découverts entre 2006 et 2009. Malheureusement les indications proposées par le quotidien de l'UNAM sont floues. Fouillé entre autres par Claude Baudez, le site est situé sur les hauteurs de la rivière éponyme, affluent du Motagua. Elle a connu son apogée au VIIe siècle avant d'être abandonnée progressivement au Xe siècle.


Copan est connu pour ses stèles (comme la H représentant le roi Waxaklajuun Ub'aah K'awiil. et surtout pour l'escalier hiéroglyphique qui flanque le monument. L'autel Q représente K'inich Yax K'uk' Mo, fondateur de la lignée des 15 souverains qui se sont succédés à Copan. 


Le site de Rio Amarillo, situé à seize kilomètres au nord de la cité de Copan, a été fouillé et restauré. Mais c'est le groupe Nuñez Chinchilla qui a fait l'objet de la découverte la plus impressionnante. Des fouilles dirigées par l'archéologue Shinji Nakamura ont permis la découverte d'un cimetière contenant les restes de 145 individus dont certains continuent d'être étudiés afin de déterminer leur origine, leurs liens familiaux. Un cas est particulièrement frappant: il s'agirait d'un enfant musicien puisqu'une flûte en céramique a été retrouvée à ses côtés. 

Après quelques rapides recherches, il est possible de situer exactement le lieu de cet imposant cimetière. Dans sa version en ligne, le quotidien hondurien La Prensa donne de plus amples précisions sur ce que seront les nouvelles aires ouvertes aux touristes. Un article est consultable ici. L'Instituto Hondureño de Antropología e Historia a gardé l'information secrète pour éviter les pillages et la destruction. Le nombre (300) et la qualité des céramiques et des différents mobiliers funéraires laisse penser qu'il s'agit d'individus importants. Nul doute que les pilleurs et autres collectionneurs privés s'en seraient donnés à coeur joie.

On peut également cette vidéo qui résume bien la nouvelle.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Sur les sources des libretti rédigés par Vittorio Amedeo Cigna-Santi

Alors que nous préparions une conférence sur la Conquête dans l’opéra, un librettiste a particulièrement attiré notre attention : il s’agit du Turimois Vittorio Amadeo Cigna-Santi dont on sait fort peu de choses somme toute. Au début de sa carrière il rédigea une paire de livrets pour Mozart. Mais son livret le plus repris est sans conteste Moctezuma. Il semblerait que Cigna-Santi a pu consulter une chronique rédigée par Antonio de Solis en 1684 et traduite  en français et en italien en 1690.
La bibliothèque Caraïbe, Amazone Plateau des Guyanes a eu la bonne idée de mettre en ligne les deux tomes qui forment l’édition française. Vous les retrouverez aussi dans notre section Textes: https://mexiqueancien.blogspot.com/p/textes.html
Solís, Antonio de. 1730. Histoire de la conqueste du Mexique, ou de la Nouvelle Espagne, par Fernand Cortez, tome I. Paris : Compagnie des libraires. Disponible le 03/03/2019 sur : https://issuu.com/scduag/docs/bbx17024/6et https://issuu.com/scduag/docs/bbx1702…

Raíces 421 - L'offrande 177 du Templo Mayor avec Mary Laidy Hernández Ramírez

Cette semaine, Raíces recevait Mary Laidy Hernández Ramírez, étudiante de licence en archéologie à l'École Nationale d'Anthropologie et Histoire et membre depuis 2016 du Projet Templo Mayor, dirigé par Leonardo López Luján. Hernández Ramírez a effectué la fouille de l'Offrande 177 du Templo Mayor. Comment décrire la stratigraphie de ce dépôt ? Quels matériaux ont été exhumés ? Comment sont-ils analysés, conservés et étudiés ?


Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Internet Archive au format.ogg.

Crédits musicaux
Génériques :Carlos Rohan Tamez Poema: huitznahuac yautl icuic (Garibay, 1958: 40-41) El Venado Azul - Cumbia Cusinela
Références bibliographiques Chávez Balderas, X., Aguirre, A., Miramontes, A., & Robles, E. (2010). “Los cuchillos ataviados de la ofrenda, 125. Templo Mayor de Tenochtitlan?”, Arqueología Mexicana, (XVII)103, 70-75. [URL] https://arqueologiamexicana.mx/mexico-antiguo/los-cuchillos-ataviados-de-la-ofrenda-125-templo-mayor…