Accéder au contenu principal

La arqueología, una visión científica del pasado del hombre

Voilà un petit ouvrage (par la taille en tout cas!) qui a complètement échappé aux campagnes publicitaires de l'INAH et surtout de l'UNAM. Publié dans la collection Ciencia para todos (La science pour tous en espagnol), il a été co-écrit en 1994 par Linda Manzanilla Naïm et Luis Barba, tous deux chercheurs-enseignants à l'Instituto de Investigaciones Antropológicas de la Universidad Autonóma de México. La Dr Manzanilla est archéologue et égyptologue: elle a notamment été formée en France. Elle a également oeuvré en zone maya, à Tiwanaku en Bolivie, et plus récemment à Teotihuacan. Le FCE l'a récemment réédité.


Bien que la collection Ciencias para todos s'apparente aux Que sais-je ? des PUF, indiquons clairement que l'ouvrage n'est pas accessible à n'importe quel public, notamment le plus jeune. Quand bien son objectif est d'expliquer les différents champs d'action de l'archéologue, certains tecnicismes pourraient rebuter.

Dans un premier, les auteurs reviennent sur les différentes techniques de prospection archéologiques (reconnaissance aérienne, prospections électriques, magnétiques,  chimiques et électromagnétiques).

Vient ensuite le temps des fouilles et de leur organisation: logistique, organisation du terrain, outils, relevés des coordonnées, stratigraphies, détermination du contexte fouillé,  registres.

La troisième partie s'intéresse aux analyses et aux premiers résultats des fouilles. Dans la mesure du possible, les archéologues essaient de les faire in situ, dans la mesure où le contexte de fouilles peut apporter de précieux indices pour l'interprétation. Les auteurs reviennent sur les analyses effectuées sur différents matériels. Ils commencent par les céramiques : macroscopie, pâte, couleur en coupe transversale, forme et décorations. Viennent ensuite les tests chimiques et physiques (résistance et compression, propriétés électromagnétiques, restes organiques). Puis ils reviennent sur les études faites sur les objets lithiques. Les techniques de datation sont abordées séparément et dépendent de l'objet étudié.

Dans un quatrième temps, à l'instar des poupées russes, les éléments analysés sont étudiés dans leur contexte propre, puis local, voir régional afin de leur donner un sens.

Car c'est bien là l'image que les auteurs ont souhaitée transmettre, l'archéologue est un technicien qui s'entoure de toutes les ressources possibles (sciences dures et sociales) pour donner la vision la plus complète de l'homme et de son interaction avec son environnement. De ce point de vue, le titre annoncé (une vision scientifique du passé de l'homme) est parfaitement justifié et les objectifs proposés en introduction parfaitement accomplis.

Pour le public mexicain, La arqueología, una visión científica del pasado del hombre est disponible dans toutes les librairies du Fondo de Cultura Económica à un prix modique. Il ne faut donc pas s'attendre à des photos en couleurs ni à une bonne qualité d'impression qui faciliterait la lecture. Mais il est également consultable sur la bibliothèque digitale du réseau mexicain d'éducation en ligne.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…