Accéder au contenu principal

Une dizaine d'enterrements préhispaniques retrouvés au Yucatan

Sur le site de l'INAH et sur la page du quotidien mexicain Milenio, on peut lire une nouvelle très intéressante sur l'occupation de la périphérie de Chichen Itza. Pour le coup, on pourrait même parler de grande banlieue...

Lors de fouilles de sauvetage préalable à l'élargissement de la route qui relie Libre Unión y Yaxcabá, sur le site de Xtojil (voir carte ci-dessous). D'après les premières datations effectuées, la dizaine de corps retrouvés dans des caches remonterait entre 600 et 800 de notre ère, quelque temps avant que Chichen Itza ne domine outrageusement cette partie de la péninsule du Yucatan.


Ces découvertes confirment l'idée d'une certaine densité de population autour des points d'eau naturelle que sont les cenotes.

Les fouilles de surface préalables à l'ouvrage ont permis de détecter pas moins de 28 structures répartis sur les 18 kilomètres du tronçon en travaux. C'est ainsi que les archéologues de l'INAH Yucatan ont pu observer des ciments écroulés sur des élévations naturelles que des fondations surélevées et un peu plus élaborées, voir des structures pyramidales atteignant de 6 à 12 m de hauteur. Ces ensembles architecturaux semblent avoir été la règle dans des villages qui dépendaient généralement d'un centre administratif plus important. On se souviendra notamment du site d'Izamal, fouillé par Miguel Covarrubias et situé dans la même région : la ville dominait un vaste territoire parsemé d'hameaux et de villages.

Plus de la moitié des structures ont été retrouvés à Xtojil, sur la commune de Libre Union. La structure 22 qui avait déjà connu les affres de la construction de la route dans les années 1950 contenait les caches où gisaient les restes osseux qui sont en cours d'examens médicaux-légaux. Sept corps reposaient donc dans des tombes creusées dans le sol stuqué des fondations surélevées et recouvertes de pierres plates. Ce cliché de l'AFP illustre très bien le contexte funéraire. D'autres corps ont été déposés en position assise ce qui a assuré une meilleure préservation. Les restes des différentes caches poseront davantage de problème dans la mesure où leur position couchée a considérablement endommagé leur intégrité et limite leur identification. Cependant les anthropologues  physiques ont pu déterminer qu'ils n'avaient connu aucune déformation crâniennes.

Pas moins de trente pièces de céramique accompagnaient les défunts. Les archéologues ont notamment enregistré la présence de plateaux, jarres, vases et autres récipients mais aussi de lamelles en obsidienne, des perles en jade et des pendentifs formés de coquillages. Un vase et une autre vaisselle comportent plusieurs inscriptions qui sont d'ores et déjà soumises à des épigraphes. Il est possible qu'ils fassent allusion à leur propriétaire si on prend compte de très nombreux exemples de pièces similaires. Pour les anciens Mayas, il était d'usage d'enterrer les défunts sous la maison.

Pour en savoir plus sur ces fouilles de sauvetage, consultez le bulletin publié par l'INAH et ce diaporama.


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…