Accéder au contenu principal

Différents enterrements retrouvés à Cholula, Puebla

Une campagne de fouilles de sauvetage a débuté le mois dernier dans des quartiers périphériques de la Grande Pyramide de Cholula, à San Andrés Cholula. Une équipe de chercheurs menée par Carlos Cedillo travaille à partir de différents puits de sondage afin de sauver ce qui peut l’être avant d’importants travaux de voirie, notamment la rue 5 de Mayo, à quelques centaines de mètres de la grande pyramide de Cholula.

Après avoir foré une vingtaine de puits, les archéologues de l’INAH ont ainsi pu mettre au jour plusieurs enterrements dont certains sont datés du Postclassique (entre 1100 et 1521 de notre ère). Dans un premier, ils ont retrouvé deux enterrements individuels séparés.

Mais c’est l’annonce d’un enterrement multiple (13 individus de différents âges) qui attire le chercheur. L’hypothèse des chercheurs propose un lien familial entre tous ces restes. Seuls des tests d’ADN permettront d’asseoir cette idée. Par le même procédé on pourra déterminer si les individus en question appartiennent à une ethnie en particulier : Cedillo avance l’idée qu’il pourrait s’agir d’Olmèques-Xicalancas, de Chichimèques ou de Colomochcas.

Selon le bulletin publié sur le site de l’INAH, il s’agit d’adultes et d’enfants dont les corps auraient été ensuite déplacés, toujours à l’époque préhispanique. Pour l’heure, l’étude stratigraphique n’a pas encore permis de libérer les squelettes des individus localisés. Dans le palais d’un crâne était présent un petit tube de pierre verte, probablement de la jadéite. Il était coutumier chez bon nombre de peuples mésoaméricains de glisser un objet de ce type dans la bouche du défunt pour son voyage dans l’au-delà. La jadéite est présente à de nombreuses reprises parmi le mobilier funéraire limité qui a pu être dégagé. Pour l’heure les archéologues font état d’un pendentif à traits humains et d’une plaque. Tous deux sont en jadéite et seraient de style mezcala, cette culture préclassique localisé dans l’actuel état de Guerrero. Une autre plaque en albâtre et un petit masque en pierre verte avec des restes de peinture rouge (possiblement du cinabre) font également partie de cet inventaire temporaire.

D’autre part la présence de nombreux dépotoirs a permis de retrouver une coupe en terre cuite polychrome et un puits conique qui servait probablement de grenier. La grande majorité de ces dépotoirs sont du Postclassique mais deux cavités remplis de matériel de construction auraient été utilisées dès le Préclassique.

Si vous lisez et comprenez la langue de Cervantés, vous pouvez consulter le bulletin en format pdf et regarder le diaporama joint.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…