Accéder au contenu principal

Des alignements archéoastronomiques à Xochimilco

Xochimilco est situé au sud de l'actuelle Mexico (fig.1). Elle est quasiment la seule ville de la mégalopole à avoir conservé ses chinampas, ces jardins flottants hérités des traditions agricoles préhispaniques de la Vallée de Mexico. Il s'agit en fait d'îlots artificiels construits au moyen de branches de saules et de fibres de jonc. Cette technique a également permis la construction d'unités résidentielles, voir de temples.


Ill. 1. Plan de la vallée de Mexico.



Ill. 2 Chinampas de Xochimilco.

Xochimilco a, comme d'autres villes de cette partie, été le site de nombreuses constructions d'édifices coloniaux, en particulier d'églises et de couvents, comme celui de Saint Bernard de Sienne (ill. 3). Pour ce faire, les colons espagnols ont rapidement pris l'habitude de détruire les temples païens et de réutiliser leurs propres matériaux pour édifier les bâtiments coloniaux et viceroyaux.


Ill. 3. Façade et entrée du Couvent de Saint Bernard de Sienne, Xochimilco.

Araceli Peralta Flores, archéologue de l'INAH a récemment communiqué les résultats de différentes recherches et analyses sur ce sanctuaire et les résultats sont surprenants à plus d'un titre. La méthodologie de la scientifique mexicaine et de son équipe repose sur plusieurs axes. Dans un premier temps, des mesures archéoastronomiques ont été effectués. C'est ainsi qu'un alignement du soleil avec le sommet du volcan Iztaccihuatl, le site préhispanique IZ-01 situé sur les pentes de ce même volcan et le site de Xochimilco a été estimé au 24 février à 7 heures 24 minutes et 48 secondes par le spéléologue Arturo Montero. Ivan Sprajc, l'archéoastronome slovène de l'Université de Ljubjana, avait également expliqué que le Soleil sortait du sein de l'Iztaccihuatl. Cette épiphanie solaire est ancré dans les récits populaires qui présentent le volcan enneigé comme une femme allongée.



Ill. 4. Alignements solaires depuis les deux églises de Xochicalco

Lorsque le Soleil apparaît à cette date, il peut être observé depuis le second contre-fort du couvent de Saint Bernard (ill. 5). Pour Peralta Flores, il est fort probable que cet alignement était également observable depuis l'ancien temple de Cihuacoatl (Femme-Serpent), divinité liée à la fertilité et vénéré par les anciens Xochimilcas. Dans son Historia de las Indias y relación de su idolatría y religión antigua con su calendario, l'auteur explique que les xochimilcas, comme d'autres groupes qui utilisaient les chinampas, rendaient un culte tout particulier à cette divinité considérée comme donneuse de vie.



Ill. 5 Alignement solaire sur le contre-fort du couvent Saint Bernard de Sienne, Xochimilco.


Un autre marqueur du soleil a été détecté par Rafael Zibrón à l'église de la Vierge des Douleurs de Xaltocán (XVIIe et début du XVIIIe siècle). Celle-ci était vénéré le 2 février, même date à laquelle que les populations préhispaniques présentaient des grains de maïs pour les faire bénir avant la semaille. Dans ce cas, on peut y observer un alignement avec le volcan Popocatepetl. Là, le contrefort de l'église est frappé par le soleil le 21 décembre à 7 heures 34 minutes et crée un alignement entre le sommet du Popocatepetl, le site préhispanique PO-02 Nexpayantla situé sur ses flancs et donc l'église de Xaltocán. Chose curieux, un relief préhispanique représentant une tête de chien est encastré dans le contre-fort (ill. 6). 



Ill. 6. Relief en forme de tête de chien lors du solstice d'hiver, église de Xaltocan, Xochimilco.


Pour Peralta Flores, il est fortement probable que les sanctuaires préhispaniques recouverts par les églises que nous connaissons étaient dédiés à des divinités de la fertilité, les deux montagnes étant elles-mêmes comme des réifications de Tlaloc et de Cihuacoatl. Afin de s'assurer de leur orientation, un scanner au laser (ill. 7) a permis de scanner les édifices de manière très détaillé d'en réaliser une image la plus fiable possible.


Ill. 7. Scanner laser du couvent de Saint Bernard de Sienne, Xochimilco.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le bulletin publié sur le site de l'INAH.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…