Accéder au contenu principal

Décès d'Ángel García Cook, figure de l'archéologie mexicaine moderne

À un peu plus de soixante dix-neuf ans, l'archéologue Ángel García Cook vient de tirer sa révérence samedi dernier, quelques mois après avoir reçu un hommage largement mérité. En octobre 2016, l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire lui avait rendu un hommage académique de plusieurs journée afin d'honorer sa longue et prolofique carrière. Après cinquante-six ans de carrière à l'INAH et plus de deux cents articles, livres et chapitres de livres, plus de cent cinquante conférences données dans tout le Mexique et l'étranger, García Cook gardait une grande humilité et estimait toujours qu'il était important que les professeurs expérimentés puissent enseigner aux nouvelles générations d'archéologues. C'est pour cette raison qu'il était enseignant à l'École Nationale d'Anthropologíe et d'Histoire depuis 1965.


Ángel García Cook, investigador emérito del INAH.
Foto Héctor Montaño INAH.
En línea el 29/01/2017
Sur le terrain, il participe à des projets très divers. Il fut particulièrement fier d'avoir pu intégrer le projet Tehuacan dirigé par l'américain Richard McNeish. C'est en effet à cette époque que furent retrouvées les plus anciennes restes de maïs domestiqué.




Au cours de ces presque six décennies passées à l'INAH, García Cook a rempli également de nombreuses fonctions administratives : chef du Département d'Archéologie, fondateur et directeur du Département d'Archéologie de Sauvetage, membre et président du Conseil National d'Archéologie, directeur du Département des Monuments préhispaniques. Tout ce temps et cette énergie déployée lui avaient permis de devenir professeur émérite de l'INAH en 2012.

Rien ne semblait a priori indiquer une telle trajectoire au sein de l'INAH. García Cook pensait étudier l'ingénierie civile. C'est en passant avec devant l'ancien siège de l'ENAH dans la rue Moneda, au centre de Mexico, qu'il fut encouragé par le directeur d'alors de s'inscrire en licence d'archéologie. Titulaire d'une maîtrise en sciences anthropologiques à l'UNAM, García Cook était également francophone : il avait notamment effectué des études en préhistoire et en géologie à l'Université de Bordeaux.




Depuis 1992, il passait des mois entiers à fouiller méthodiquement le site de Cantona, situe à la frontière entre les états de Puebla et Veracruz.




Il dégagea de nombreux terrains de jeux de balles, s'intéressa à la dynamique urbaine interne du site et réfléchir sur l'exploitation systématique de l'obsidienne présente dans un gisement tout proche.








Ces dernières années avaient été marquées par le sceau de la reconnaissance et des récompenses. C'est ainsi qu'en 2014 il reçut la médaille de l'UNESCO et qu'une chaire de l'Université Populaire Autonome de l'Etat de Puebla porta son nom. 



En 2015 lui fut remis le Pectoral de Juego de Pelota, en remerciement à ses 55 ans de service accomplis à l'INAH.

Nos pensées vont vers sa famille, particulièrement son fils, sa belle-fille et sa petite-fille. Akal au Prof. García Cook. Longue vie à son héritage scientifique.



Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…