Accéder au contenu principal

Des bouilleurs de crue à Cacaxtla


Un article publié dans la Gaceta UNAM donne un éclairage nouveau sur les traditions distillatoires au Mexique. Si le Mexique actuel est connu sur sa production de tequila, il existe d’autres alcools résultats de la distillation de différentes espèces d’agave ou de maguey, réparties sur à peu près l’ensemble du territoire mexicain. Ils répondent aux doux noms de mezcal, principalement produit à Oaxaca, ou sotol, préparé au Durango, au Coahuile et au Chihuahua (l’état pas la race de chien, hein!).

Mais dans tous les cas, on reste persuadé que les groupes autochtones connurent les techniques de distillation au contact des conquérants espagnols qui, soit dit en pensant, les avaient récupérés des Arabes ayant séjourné dans la péninsule ibérique au début du millénaire passé. C’était sans compter sur les travaux entrepris et exposés par Mari Carmen Serra Puche et Jesús Carlos Lazcano Arce, chercheurs de l’Institut de Recherches Anthropologiques de l’Universidad National Autonome du Mexique, dans l’ouvrage El mezcal, una bebida prehispánica. Estudios etnoarqueológicos.



Les auteurs expliquent avoir soumis à des analyses radiocarbones une série d’échantillons récupérés lors de fouilles dans les unités habitationnelles situées à l’est du Grand Basement de Cacaxtla-Xochitecatl. Différents fours qui semblent avoir été construits pour brûler des piñas de maguey ont été mis au jour. L’hypothèse menant à un four pour la production de céramiques fut rapidement abandonnée : la disposition des pierres ne semblaient pas l’indiquer. Plusieurs traces d’écoulements ont mis la puce à l’oreille des archéologues. Leurs collègues de la Faculté de Chimie ont identifié un liquide qui correspond à de la piña de maguey brûlée. En plus du lieu de cuisson et du produit, des tessons de céramique d’une certaine taille ont été retrouvé et correspondaient à des distillateurs.

À titre de comparaison, voici une vidéo qui montre l’équivalent moderne de ces fours aux environs de Miahuatlan, Oaxaca.


Les éléments organiques retrouvés ont indiqué une fourchette temporelle remontant au Préclassique moyen entre 600 et 400 avant notre ère ! C’est une petite révolution en soi. La consommation de boissons enivrantes par les groupes préhispaniques variait énormément : les témoignages recueillis par Durán et Sahagun indiquent que les Mexicas et d’autres peuples la contrôlaient strictement quand d’autres étaient plus laxes. Un point commun semblent toutefois se dégager : une consommation rituelle et probable réservée à certaines fêtes et probablement à certaines personnes. Rappelons que les Mexicas condamnaient sévèrement l’ivresse en public, sauf quand on atteignait l’âge de 52 ans, considéré comme un privilège. La découverte de Cacaxtla-Tlaxcala remet aussi clairement en cause notre état de connaissance sur la distillation et la consommation de vin distillé de maguey.

Huerta, L. (2017). Los prehispánicos ya producían mezcal destilado hace 25 siglos. En línea el 5 January 2017: http://www.gaceta.unam.mx/20170105/los-prehispanicos-ya-producian-mezcal-destilado-hace-25-siglos/

Serra Puche, M.C. & Lazcano Arce, J.C. (2016). El mezcal, una bebida prehispánica. Estudios etnoarqueológicos. Mexico: Universidad Nacional Autónoma de México, Instituto de Investigaciones Antropológicas.


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…