Accéder au contenu principal

Musique aztèque

En Occident, la musique trouve son origine auprès des fameuses Muses grecques. A travers le monde, la musique a toujours une origine divine. Faisons un petit tour du côté des Aztèques et d'un de leurs mythes...

Alors qu'ils avaient créé le monde et l'humanité, les dieux se rendirent compte que quelque chose ne tournait pas rond. Les hommes étaient tristes après leur journée de labeur et ils avaient du mal à vivre les uns avec les autres. Comme d'habitude, les dieux se réunirent et Tezcatlipoca, le Miroir Fumant demanda de donner aux hommes la musique et le chant. Ainsi fut-il décidé.



Ill. 1. Représentation de Tezcatlipoca sur une urne funéraire.
Céramique, Culture Mexica, 1325-1521, Museo Templo Mayor.

Le miroir fumant rechercha sur la Terre un jeune homme. Il l'envoya chercher dans un endroit éloigné les musiciens et leurs instruments avec mission de les ramener vers la Terre pour profiter de leurs secrets.
"Tu auras pour charge d'apporter la joie aux hommes. Tu franchiras les océans et tu arriveras à la Maison du Soleil. Là tu rencontreras différents musiciens et chanteurs et trouveras maints instruments.
- Mais comment arriver jusqu'à la Maison du Soleil, Seigneur de la Terre? demanda le jeune homme avec incrédulité.
- Lorsque tu arriveras à la mer, tu demanderas leur aide aux tortues et aux baleines qui t'assisteront immédiatement. Ensemble, elles formeront un immense pont jusqu'au Soleil.
- Comment le Soleil saura que tu m'as envoyé? interrogea le jeune homme.
- Tu apprendras un chant que tu entonneras en sa présence, répondit Tezcatlipoca. Il t'attendra."

Après plusieurs jours de marche, le garçon arriva à la mer. Il appela les êtres aquatiques comme l'avait dit Tezcatlipoca : à différents endroits apparurent quelques baleines, des tortues sortant la tête de leur carapace . Les animaux se réunirent pour former un pont si long qu'aucun regard humain n'aurait pu en voir l'extrémité.Le jeune homme emprunta ce pont, à la recherche de la Maison du Soleil. Cela lui prit des jours entiers. Il commença à perdre de vue les montagnes et ensuite le reflet des eaux. Ensuite il ne voulut plus regarder en bas et préféra regarder devant lui et pmarcher, marcher, toujours marcher. Il arriva enfin devant la porte du Soleil et là, debout, il entonna la chanson que le dieu noir lui avait enseigné.



Ill. 2. Huehuetl, instrument de percussion, bois. Hauteur : 98 cm, diamètre : 54 cm.
Culture Mexica, Museo de Antropologia, Toluca.

Il chanta si harmonieusement que le Seigneur Soleil en personne s'en émut. Il devina la raison de la présence du jeune homme,. Il ordonna donc à ses musiciens de se boucher les oreilles pour que le chant ne les séduise pas:
"Ne l'écoutez pas! Ne lui répondez pas! Celui qui me désobéira devra partir pour toujours avec ce mortel".
En dépit de l'avertissement du Soleil, beaucoup n'eurent pas le temps de se boucher les oreilles et quittèrent la Maison du Soleil sans pouvoir l'éviter. Le jeune continua de chanter ce que Tezcatlipoca en descendant le pont. Mais, malheureusement pour le Soleil, ses musiciens l'abandonnèrent les uns après les autres et rejoignirent le jeune homme.



Ill. 3. Scène de danse et chant. Codex Tovar, pl. 2. XVIIème siècle.

Sur la Terre, les hommes vinrent à sa rencontre et firent une première fête. Ils étaient si contents d'entendre les mélodies des musiciens et les chanteurs venus de la Maison du Soleil, que, sans s'en rendre compte, leurs pieds se mirent à bouger et à dessiner d'incroyables figures. Tel fut le cadeau de Tezcatlipoca, le Miroir fumant.

En ce qui concerne la bibliographie, je vous recommande cet article de Miguel Leon-Portilla, disponible sur le site internet de la revue Estudios de Cultura Nahuatl, numéro 38.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…