Accéder au contenu principal

Exposition Xochicalco. Patrimonio Mundial. 100 años de investigaciones arqueológicas 1910-2010

Les carnets d'Erik Boot Maya News Update et Ancient Mesoamerica News Update constituent de bonnes sources d'information tierces quand on est en manque de nouvelles pour préparer un programme radio. E. Boot est à l’affût de tout et souvent nous proposons des informations identiques, la principale différence, étant qu'il ne propose que trop rarement des approfondissements sur tel ou tel information. C'est aussi un épigraphiste de première catégorie, peut-être parmi les meilleurs de sa génération.

C'est en tout cas grâce à lui que j'ai trouvé de cette exposition au Museo Regional Cuauhnahuac. Intitulée Xochicalco. Patrimonio Mundial. 100 años de investigaciones arqueológicas 1910-2010, elle a pour commissaire l'archéologue et restauratrice Silvia Garza Tarazona. Dans une note publiée sur le site de l'INAH, elle aura lieu jusqu'en juillet prochain. Cette exposition est l'occasion de présenter ensemble trois sculpures en terre cuite retrouvées au début des années 1990. Pour être plus précis, l'équipe dirigée alors par Norberto González Crespo avait trouvé dans un des bâtiments de la Grand-Placel un dépôt de fragments de céramique, d'ossements humains et animaux, de vaisselles. Ce sont 343 qui formaient entre autres dix-huit figures qui avaient probablement leur place sur le toit qui a chu, lors d'un incendie qui ravagea la cité au début du Postclassique, peut-être par un mouvement de rébellion interne. Cet ensemble était composée de 11 personnages anthropomorphes, quatre iguanes et trois pumas.

Chaque catégorie est présente dans l'exposition. A commencer par un iguane long de 1,05 m, haut de 47 cm, et 34 cm de profondeur. Sa queue relevée et sa gueule tournée vers la gauche lui confère un dynamisme peu courant dans les céramiques.


Iguane, céramique stuqué, Xochicalco, Postclassique.
Photo disponible le 5/05/2011 sur :

Il y a aussi cette figure anthropomorphe surnommée "El Creador", en raison des deux longs pénis qui s'entrelacent sous la forme d'une liane, se nouent sur la poitrine, remontent vers les épaules et redescendent vers la cuisse. Il est évident que ce personnage avait une relation étroite avec la fécondité. Ce qui frappe, ce sont ses yeux qui sont semblables à certaines divinités représentées dans l'art maya. Sa coiffe


Le Créateur, céramique stuquée, Xochicalco, Postclassique.
Photo INAH disponible le 5/05/2011 sur :

Le jaguar propose des couleurs d'origine: rouge sur les gencives et la langue, la poitrine blanche et le corps jaune. Haut de 77 cm, large de 51 sur 54 cm de profondeur, ce jaguar est assis, les oreilles pliées vers l'arrière. Il semble prêt à bondir. un petit cordon dont les extrémités forment un rectangle, entoure son cou.

A l'instar du serpent, le puma avait une place symbolique et rituelle non négligeable comme le rappelle très bien le numéro 72 d'Arqueología Mexicana.

A voir donc.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…