Accéder au contenu principal

Un peu d'archéoastronomie à Chichen Itza

Sur le site du quotidien en ligne Diario de Yucatan, on apprend la tenue d'un événement astronomique important qui est le passage à l'été lunaire. Qui plus est le soleil va passer au zénith demain 25 mai, concrètement le zénith fait qu'il n'y a pas d'ombre et le zénith aura lieu à 12h55 et non pas à midi.

a) 

b)

Ill. 1. Schéma d'illumination du Castillo, Chichén Itza,
a) lors du solstice d'été, b) lors du solstice d'hiver.
Disponibles le 24/05/2011 dans l'article "Piramide de Kukulcán" :
http://es.wikipedia.org/wiki/Pir%C3%A1mide_de_Kukulc%C3%A1n .

Pour les populations vivant éloignées des tropiques ou même de l'équateur, il est difficile de bien comprendre ce phénomène apparaissant à moins de 23° de latitude, comme c'est le cas au Yucatán. Mais pour les anciens peuples mésoaméricains, ce genre d'événements astronomiques était de toute première importance. Comme dans beaucoup de sites mayas, l'orientation astronomique de la plupart des bâtiments de Chichen Itza est même fondamentale. On connaît très bien le phénomène vénéré par les newagers lors des équinoxes de printemps et d'automne : les escaliers nord-est sont éclairés, tandis que les escaliers sud et ouest restent complèment dans l'ombre. 


Ill. 2. Epiphanie solaire sur le Castillo, Chichen Itza, Yucatan.
Disponible le 24/05/2011 sur : 


C'est le même phénomène  equinoctial qui éclaire la rampe nord serpentiforme et donne l'impression qu'il descend progressivement le long de la pyramide.


Epiphanie du serpent sur le Castillo.
Vidéo amateur d'Erik Jacob, disponible le 24 mai 2011 sur Youtube.

Ceci étant, un ingénieur du Tecnológico de Mérida, Eddie Salazar Gamboa, avait déjà indiqué en 2007 l'existence d'autres phénomènes astronomiques qui n'avaient pas dû passer inaperçus des anciens habitants de Chichen Itza. Le 17 mai dernier, la Lune est donc passée par son solstice et a éclairé le Castillo de la même manière que le Soleil, éclairant les façades sud et ouest de l'édifice entre 3 et 5 heures du matin. Le solstice lunaire intervient un mois plus tôt que son parent solaire, prévu pour le 21 juin prochain.

Le problème consiste à expliquer et interpréter tous ces épiphanies. Il faut se souvenir que les anciens peuples mésoaméricains n'avaient que l'oeil pour pouvoir observer les ciel. Le Soleil, la Lune et Vénus étaient certainement les corps célestes les plus facilement identifiables. Mais nous ne disposons d'aucun texte ou témoignage qui viendraient expliquer les rituels ou la signification. Nous en sommes réduits à des supputations, plus ou moins fondées sur les interprétations faites à l'époque coloniale par Diego de Landa, alors que la ville avait déjà été abandonnée longtemps auparavant. Ce qu'on peut néanmoins déduire, c'est l'importance du Serpent à plumes et on peut se référer à sa symbolique, étroitement liée à la fertilité. Le fait qu'il "apparaisse" deux fois complique l'analyse. Car si on peut le relier à l'arrivée des pluies fertilisatrices de l'automne, que dire de son apparition six mois plus tard pendant la saison sèche ? Pour Salazar Gamboa, les anciens habitants faisaient une cérémonie du Feu Nouveau en mai. On peut objecter deux éléments à cette hypothèse. D'une part, les cérémonies du Feu Nouveau étaient beaucoup plus fréquentes que ne le laissent penser les différents récits coloniaux. D'autre part, comme nous l'avons mentionné plus haut, il n'y a aucune interprétation pour l'autre équinoxe...


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…