mardi 24 mai 2011

Un peu d'archéoastronomie à Chichen Itza

Sur le site du quotidien en ligne Diario de Yucatan, on apprend la tenue d'un événement astronomique important qui est le passage à l'été lunaire. Qui plus est le soleil va passer au zénith demain 25 mai, concrètement le zénith fait qu'il n'y a pas d'ombre et le zénith aura lieu à 12h55 et non pas à midi.

a) 

b)

Ill. 1. Schéma d'illumination du Castillo, Chichén Itza,
a) lors du solstice d'été, b) lors du solstice d'hiver.
Disponibles le 24/05/2011 dans l'article "Piramide de Kukulcán" :
http://es.wikipedia.org/wiki/Pir%C3%A1mide_de_Kukulc%C3%A1n .

Pour les populations vivant éloignées des tropiques ou même de l'équateur, il est difficile de bien comprendre ce phénomène apparaissant à moins de 23° de latitude, comme c'est le cas au Yucatán. Mais pour les anciens peuples mésoaméricains, ce genre d'événements astronomiques était de toute première importance. Comme dans beaucoup de sites mayas, l'orientation astronomique de la plupart des bâtiments de Chichen Itza est même fondamentale. On connaît très bien le phénomène vénéré par les newagers lors des équinoxes de printemps et d'automne : les escaliers nord-est sont éclairés, tandis que les escaliers sud et ouest restent complèment dans l'ombre. 


Ill. 2. Epiphanie solaire sur le Castillo, Chichen Itza, Yucatan.
Disponible le 24/05/2011 sur : 


C'est le même phénomène  equinoctial qui éclaire la rampe nord serpentiforme et donne l'impression qu'il descend progressivement le long de la pyramide.


Epiphanie du serpent sur le Castillo.
Vidéo amateur d'Erik Jacob, disponible le 24 mai 2011 sur Youtube.

Ceci étant, un ingénieur du Tecnológico de Mérida, Eddie Salazar Gamboa, avait déjà indiqué en 2007 l'existence d'autres phénomènes astronomiques qui n'avaient pas dû passer inaperçus des anciens habitants de Chichen Itza. Le 17 mai dernier, la Lune est donc passée par son solstice et a éclairé le Castillo de la même manière que le Soleil, éclairant les façades sud et ouest de l'édifice entre 3 et 5 heures du matin. Le solstice lunaire intervient un mois plus tôt que son parent solaire, prévu pour le 21 juin prochain.

Le problème consiste à expliquer et interpréter tous ces épiphanies. Il faut se souvenir que les anciens peuples mésoaméricains n'avaient que l'oeil pour pouvoir observer les ciel. Le Soleil, la Lune et Vénus étaient certainement les corps célestes les plus facilement identifiables. Mais nous ne disposons d'aucun texte ou témoignage qui viendraient expliquer les rituels ou la signification. Nous en sommes réduits à des supputations, plus ou moins fondées sur les interprétations faites à l'époque coloniale par Diego de Landa, alors que la ville avait déjà été abandonnée longtemps auparavant. Ce qu'on peut néanmoins déduire, c'est l'importance du Serpent à plumes et on peut se référer à sa symbolique, étroitement liée à la fertilité. Le fait qu'il "apparaisse" deux fois complique l'analyse. Car si on peut le relier à l'arrivée des pluies fertilisatrices de l'automne, que dire de son apparition six mois plus tard pendant la saison sèche ? Pour Salazar Gamboa, les anciens habitants faisaient une cérémonie du Feu Nouveau en mai. On peut objecter deux éléments à cette hypothèse. D'une part, les cérémonies du Feu Nouveau étaient beaucoup plus fréquentes que ne le laissent penser les différents récits coloniaux. D'autre part, comme nous l'avons mentionné plus haut, il n'y a aucune interprétation pour l'autre équinoxe...


Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails