Accéder au contenu principal

Fouilles à Kabah, Yucatan

Kabah est un site de style puuc situé à quelques encablures d'Uxmal, dans la péninsule du Yucatan. Il fait partie des quatre sites avec Uxmal, Sayil et Labna que les tour-operators proposent de faire visiter.

Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande.

Depuis l'année, des fouilles sont entreprises afin d'en savoir plus sur l'organisation spatiale et sociale de cette cité, dont les premiers témoignages d'occupation remontent au IVe siècle avant Jésus Christ. Dirigées par l'archéologue Lourdes Toscano Hernández, elles sont concentrées sur une structure appelée le Palais, un complexe résidentiel considéré comme royal. Mieux encore, elles auraient permis de mettre la main sur ce qui servaient de cuisine pour la cour royale de Kabah.


Vue générale des fouilles, Palacio, Kabah, Yucatan.
Classique, Maya.
Photo INAH disponible le 17/11/2011 sur : 

Sur quels éléments archéologiques est fondée cette hypothèse ? Comme l'explique Toscano Hernández dans la vidéo, une concentration inhabituelle de 7 metates, ces lourdes pierres utilisées dans la gastronomie mésoaméricaine, et la présence répétée de foyers avaient déjà mis la puce à l'oreille des archéologues. Des analyses chimiques ont mis en évidence la présence de substances organiques. En revanche, aucun comal n'ayant été retrouvé, il n'est pas exclu que les habitants de Kabah aient consommé le maïs sous forme de tamal, et non de tortillas.

Les fouilles avançant, les chercheurs ont mis au jour une quantité non négligeable d'ustensile de cuisine qui servaient à découper et préparer la viande : 30000 tessons de céramique, 70 types de silex et de pierres comme des lames, des couteaux, des percuteurs. Des échantillons de substances ont été prélevés sur plusieurs pièces pour procéder à différentes analyses biochimiques avant leur extraction complète.

Les dimensions de ce bâtiment sont également frappante : 40 m de long pour 14 m de large. Cela sous-entend qu'on y préparait les repas en grande quantité.


Vue de la cuisine royale de Kabah, Yucatan.
Classique, Maya.
Photo INAH disponible le 17/11/2011 sur :
http://www.inah.gob.mx/images/stories/Multimedia/Fotogalerias/2011/Noviembre/cocina_kabah/demo/img/10.jpg .

La présence d'une structure aussi importante à Kabah soulève une question importante : dispose-t-on d'indices archéologiques semblables pour des sites plus vastes comme Uxmal ou Chichen Itza ? On relèvera aussi la nécessaire prise d'échantillons in situ avant le dégagement définitif de certaines pièces...
D'autres photos prises par cette dernière sont disponible sur la page Red Mexicana de Arqueología (inscription gratuite mais obligatoire).

Une vidéo résumant les découvertes à Kabah est également disponible sur la chaîne INAHTV.

L'information est directement disponible en espagnol sur le site de l'INAH, sous la forme d'un bulletin. Elle a été reprise ensuite par différents quotidiens.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…