mercredi 9 novembre 2011

La pyramide du Serpent à plumes en cours de restauration

L'un des monuments majeurs de la cité la plus importante pendant le Classique sur le Haut-Plateau central subit une cure de jouvence depuis plusieurs années, rendant impossible tout accès lors de la visite du site.

Une équipe de restaurateurs de l'INAH semble avoir réussir à réduire considérablement les dégats causés par le temps et les intempéries sur cette structure fouillée pour la première fois par l'archéologue Manuel Gamio entre 1917 et 1922.


Tête de serpent en ronde-bosse et corps de serpents en bas-relief,
Pyramide du Serpent à plumes, Teotihuacan, Classique.
Photo : Bertrand Lobjois prise en mai 2002.

Une note publiée sur le site de l'INAH et reprise autant par les médias mexicains et sur les réseaux des sociaux explique comment l'équipe dirigée par Rogelio Rivero Chong a procédé. L'ouvrage d'art consistait à établir un système d'aération en face de la façade principale et de creuser de petits puits d'aération de part et d'autres des rampes d'escalier. Des ciments utilisés il y a plusieurs décennies pour consolider les sculptures ont été retirés afin de faciliter l'évaporation.

Les travaux de restauration ont également permis d'établir avec certitude que les sculptures en ronde-bosse visibles sont en fait l’œuvre de trois artistes différentes. Il semblerait également que les pierres de construction vinrent à manquer pour achever la partie supérieure des rampes. Les constructeurs durent utiliser des gravats et les recouvrir de stuc pour donner le change.

Une numérisation par scanner a également été effectué, comme pour le Grand Terrain de jeu de balle de Chichen Itza, dans le but d'effectuer des contrôles topographiques par la suite.
Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails