dimanche 20 novembre 2011

Promenade à Xcambo, Yucatan

Lors d'un de nos récents voyage, nous avons eu la possibilité de nous rendre sur le site maya de Xcambo. Situé au nord de la péninsule, entre les petits ports de Chicxulub et de Telchac, Xcambo est entouré d'anciennes salinières qui furent exploitées depuis l'époque préhispanique jusqu'à il y a vingt ans.



Le site est donc entouré par les eaux de la Laguna Rosada qui sert de refuge pour de nombreuses espèces d'oiseaux (flamands roses, grues, frégates). La mangrove y est également présente parce que cette réserve naturelle n'a pas encore été soumise aux affres d'un écotourisme ravageur comme sur la côte orientale de la péninsule du Yucatan.

Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande.

Xcambo a deux sens possibles en maya : soit "Crocodile céleste", soit "Lieu où on fait du troc". Les deux sens sont tout à fait plausibles dans la mesure où la lagune adjacente a dû accueillir en son temps des reptiles ; mais on peut justifier le second par le fait que Xcambo fournissait une quantité de sel impressionnante pour sa grande voisine T'ho, l'actuelle Merida. D'ailleurs Xcambo était relié à trois autres sites par des sacbe'obb : Xtampu, Dzemul et Misnay. La présence de salines est mentionné par des documents espagnols en 1605.


Aujourd'hui encore les habitants de Dzemul se rendent encore régulièrement pour effectuer différents rituels. Cela explique la présence d'une petite chapelle au milieu du site.



De la même manière, une croix est plantée sur le sommet de la pyramide principale.


Bibliographie supplémentaire :
Sierra Sosa, Thelma. Xcambo codiciado puerto el clásico maya. Disponible le 23/07/2011 sur http://www.mayas.uady.mx/articulos/Xcambo.html .
Partager
Enregistrer un commentaire

Notes similaires

Related Posts with Thumbnails