Accéder au contenu principal

De la lecture tronquée des statistiques

La publication de statistiques officielles sur l'affluence des touristes dans la zone archéologiques mexicaines fait lieu d'une lecture raccourcie et biaisée de la part de l'INAH. Passons sur le fait que la publication n'est pas dénotée d'influence politicienne. Une fenêtre émergente sur le site de l'INAH (et d'autres sites gouvernementaux) nous rappelle

"... doit être suspendue la diffusion dans les médias de communication sociales de toute propagande gouvernementale. C'est pour cette raison que du 30 mars au 1er juillet inclus, l'accès aux sections contenant la diffusion de programmes, actions, travaux et réussite du gouvernement."
Cette publication est en contradiction totale avec la loi mexicaine. Car le tableau publié dans ce bulletin propose bien des chiffres lues de manière biaisée et partiale. A lire le titre, on pourrait croire que le nombre de visiteurs a augmenté partout, ce qui est loin d'être le cas. D'ailleurs le bulletin reconnaît qu'au total, de janvier à avril 2012, l'affluence de visiteurs nationaux et étrangers dans les sites archéologiques et les musées du pays s'est élevée à 6967166 de personnes, chiffre qui représente une baisse de 0.51 % par rapport à la même période pour 2011


Mais la baisse est encore plus significative quand on prend en compte uniquement les visiteurs en zone archéologique. Ce sont environ 400000 entrées nationales de moins soit 12,38 % de baisse pour seulement 1,47 % de hausse pour les visiteurs étrangers !  Pas aussi glorieux que le titre de la note veut bien le faire croire. Personnellement, je considère cette baisse comme une bénédiction: Alfredo Barrera Rubio, ancien délégué de l'INAH Yucatan, avait récemment mis en garde contre la surexploitation touristique des sites archéologiques yucatèques et les dégradations qu'ils subissent continuellement.

Prenons l'emblématique cas de Chichen Itza, un des sites les plus visités au Mexique avec Teotihuacan :  - 1,9 % de nationaux, -27,5 % d'étrangers si on compare avec la même période en 2011. Comment exliquer une telle baisse sur ce site ? Il ne fait aucun doute que la politique d'augmentation des tarifs imposée par CULTUR, polémique structure privée et publique dirigée par un proche de la gouverneure Ivonne Ortega (PRI), a atteint ses limites et a découragé plus d'un visiteur mexicain et étranger à payer 200 pesos par personne (environ 10 €) ! Imaginez une famille avec les parents et deux enfants plus les grands-parents, on atteint 1000 pesos (50 €) sans compter le parking, les restaurants et les souvenirs ! Il est évident que l'affluence vers des sites proches comme Ek Balam augmente, même si l'entrée à Ek Balam a elle aussi vu son prix croître. Mais cela ne permet pas une récupération. Curieusement le site de Coba, situé à 80 kms de Chichen Itza, a vu sa fréquentation étrangère augmenter de 35 % et la locale baisser de 26,4 %.

Pourquoi publier un article avec un titre aussi trompeur, voir mensonger ? Il est évident que les politiques et notamment le parti présidentiel se doivent de montrer des chiffres favorables quant à la fréquentation touristique afin de favoriser leurs candidats respectifs pour les élections générales (présidentielle et législative) qui auront lieu le 1er juillet prochain. Mais le détournement de la loi ne saurait être justifié.

Pour en savoir plus.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…