Accéder au contenu principal

Raíces 58 - Xalla et Teopancazco avec Linda Manzanilla Naim

Ce samedi, nous avons l’honneur et le plaisir de recevoir une sommité de l’archéologie mexicaine en la personne de Linda Manzanilla Naim, docteur en égyptologie à la Sorbonne, archéologue et responsable de fouilles sur le site de Teotihuacan depuis plus de 25 ans, récompensée à plusieurs reprises pour ses travaux. Elle est titulaire d’une chaire d’archéologie à l’Instituto deInvestigaciones Antropológicas de l’Universidad Nacional Autónoma de México depuis de très nombreuses années. Elle est également membre du Colegio Nacionalde México depuis 2007 et de l’Academia Mexicana de Ciencias. En 2003, elle est devenue la première femme mexicaine à devenir membre de l’Académie des Sciences aux Etats-Unis.

Comptant plus de 170 publications, Linda Manzanilla s’est montrée incroyablement patiente avec votre serviteur. Il était extrêmement difficile de déterminer un thème précis à aborder tant les expériences et les champs de recherches couverts par Linda Manzanilla sont divers. Je lui ai presque laissé les clefs du studio pour présenter ses fouilles et expériences en Turquie et en Egypte. Ensuite nous avons tenté d’orienter son intervention sur les travaux qu’elle dirige dans les complexes habitationnels de Xalla et Teopancazco à Teotihuacan.

Cet entretien a été enregistré le 13 juin 2012 dans les studios de Radio UdeM avec Sergio Becerra aux manettes. Il est disponible comme toujours sur les portails Soundcloud et Divshare.


En ce qui concerne les publications mentionnées dans la seconde partie du programme, elles sont disponibles ci-dessous.


Doménech-Carbó, María Teresa, María Luisa Vázquez de Agredos-Pascual, Laura Osete-Cortina, Antonio Doménech-Carbó, Núria Guasch-Ferré, Linda R. Manzanilla, Cristina Vidal-Lorenzo. 
2012. "Characterization of prehispanic cosmetics found in a burial in the ancient city of Teotihuacan", en Journal of Archaeological Sciences, 19: p. 1043-1062.


Manzanilla Naim, Linda
2011. Proyecto "Teotihuacan: Elite y gobierno. Excavaciones en Xalla y Teopancazco". Articulo para el Boletín del Consejo Nacional de Arqueología, documento pdf disponible el 17/06/2012 sur : http://www.arqueologia.inah.gob.mx/consejo/wp-content/uploads/2_manzanilla.pdf .

Pecci, Alessandra, Augstín Ortíz, Luis Barba et Linda Manzanilla
2009. "Distribución espacial de las actividades humanas con base en el análisis químico de los pisos de Teopancazco, Teotihuacan". En  VI  Coloquio  Bosch  Gimpera.  Lugar,  Espacio  y  Paisaje  en  Arqueología: Mesoamérica y otras áreas culturales, Edith Ortiz Díaz (ed.), Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM: p. 447-472.
Manzanilla Naim, Linda

2008. "La iconografía del poder en Teotihuacan". En Símbolos de poder en Mesoamérica, Guilhem Olivier (ed.) Instituto de Investigaciones Históricas (Serie Culturas Mesoamericanas 5) e Instituto de Investigaciones Antropológicas, UNAM: p. 111-131.

Voici les pages à consulter pour les événements que nous avons commentés dans ce programme. 

III Congreso Internacional. Avances de las mujeres en las ciencias, las humanidades y todas las disciplinas: Ciencia, Sociedad y Tecnología: Desafíos y Alternativas, Universidad Autonóma Metropolitana, Campus Xochimilco, 20-22 juin 2012: http://mujeresenlasciencias.azc.uam.mx/index.php

Primer encuentro de arqueoastronomía en Guatemala, Campus Central, Universidad del Valle de Guatemala : http://www.uvg.edu.gt/arqueoastronomia

Conférence de Markus Eberl: Reyes mayas y buhos Guerreros : La gente común del Petexbatún. Museo Popol Vuh, Universidad Francisco Marroquín, La Antigua, 21 juin 2012 :

Pensez également à visiter l'expo sur les Masque sde jade présentées à la Pinacothèque de Paris: ce sont les derniers jours.

Nous attendons vos commentaires et réactions avec intérêt.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement le monument le plus représenté et le plus publié sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnu comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts sompteux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.


Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante à El Pañhü, Hidalgo, ou à Teteles de Ocotit…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…