Accéder au contenu principal

Avancée des fouilles à Santo Nombre, Puebla

Les fouilles et les travaux de consolidation vont bon train sur le site poblano de Santo Nombre. En février dernier, nous évoquions cet endroit, situé sur la municipalité de Tlacotepec de Benito Juárez, au nord de la ville de Tehuacan.


L'équipe dirigée par l'archéologue Blas Castellon Huerta a récemment présenté les avancées réalisées tout au long de cette année. Il en ressort que Santo Nombre avait une architecture passablement influencée par le style teotihuacain de talus-tablier. C'est ce que les chercheurs ont déduit en observant les Pyramides des Coquillages et des Clochettes, les deux structures au menu de cette longue année. En 2009, deux autres monticules, hauts de 7 mètres, avaient scrupuleusement étudiés et restaurés (Structure sud et Maison du Nahual). Ils sont situés à l'ouest et à l'est de la Place du Grand Autel. Un troisième monticule sera exploré l'année prochaine. Cet endroit a été appelé ainsi en raison de l'énorme monolithe haut de 5 m qui ferme l'ensemble.

La Pyramide des Coquillages mesure 7 mètres de haut tandis que celle des Clochettes s'élève à 14 mètres. Située à l'est de la Place du Grand, la première fut nommée ainsi en raison de la présence de deux coquillages géants. Ce n'est pas par leurs dimensions que ces pyramides peuvent être comparées à celles de Teotihuacan : la seule Pyramide du Soleil possède quatre côtés d'environ 240 m de long et une hauteur de 63 m. C'est leur style qui rappelle celui utilisé dans l'ancienne grande ville du Haut-plateau central. Les rampes d'escaliers, le système de talus-tablier, les moulures sont en effet très semblable à celle de Teotihuacan (ill.1).

Rappelons que Santo Nombre occupait une position stratégique de premier plan puisqu'il était situé à la croisée de chemins venant de la côte de l'actuel Veracruz, de la côte d'Oaxaca et du centre du pays entre 400 avant Jésus-Christ et 700 de notre ère. Santo Nombre est constitué de 25 bâtiments, un terrain de jeu de balle et cinq places, dont deux cachées. Santo Nombre se démarque par la présence d'un jeu de balle, type de structure semble-t-il inconnu à Teotihuacan.

Ill. 1, Pyramide des Clochettes,
Santo Nombre, Puebla, Classique.
Photo : INAH, disponible le 21/12/2010 sur : http://goo.gl/xs6H7


Sur la Place centrale, l'équipe de fouilleurs et de restaurateurs a concentré ses efforts sur la Pyramide des Clochettes, nommé ainsi en raison de la présence de 60 clochettes retrouvées sur les chevilles d'un jeune homme enterré à mi-hauteur de la structure. Castellon Huerta précise qu'une pièce de jade avait été retrouvée à la hauteur de sa trachée : cela doit nous rappeler l'ancienne tradition mésoaméricaine de placer ce type d'artefact pour faciliter le voyage d'un défunt vers l'inframonde. La Pyramide des Clochettes se caractérise par deux escaliers (est et ouest) et la présence de plusieurs épines carbonisée de maguey et de petites boîtes en céramique, probablement utilisées lors de rituels d'autosacrifices.

Il semblerait d'ailleurs que l'incinération ait souvent été utilisée si on considère le nombre et la variété d'objets ayant connu ce traitement. Des poinçons d'obsidienne, des os taillés, des pendentifs, des sculptures en pierre des pièces en céramique noire ou orange, des ossements de rapaces et de grands félins, coquillages, de la nacre, des fragments de figurines en céramique ou en pierre et un brasero font partie du catalogue de mobilier mis au jour par les archéologues.

Ce ne sont pas moins de mille petites boîtes en céramique qui témoignent de l'alimentation des anciens habitants de Santo Nombre : à l'intérieur de certaines, on a pu retrouver des restes de maïs, d'haricots, de courges, de piments et de cacao. Cependant les fouilleurs n'excluent pas qu'elles aient servi à recueillir le sang des autosacrifices. Patricia Delgado et Hugo Huerta, membres du projet, estiment que tout ce mobilier incinéré servait à clôre la construction de l'édifice. Il n'est pas rare de rencontrer ce type d'offrandes dans d'autres parties de la Mésoamérique. Teotihuacan en est un exemple encore plus grandiloquent.

Ce n'est pas la première fois que nous évoquons la présence teotihuacaine dans d'autres parties du pays:  El Rosario dans l'état de Querétaro en est un autre bon exemple.

Vous pouvez consulter le diaporama complet de Santo  Nombre est visible en cliquant ici. Pensez à jeter un œil sur le carnet créé pour ce projet. Dommage qu'il ne soit pas mis à jour plus régulièrement. En février dernier, l'INAH avait proposé la petite vidéo suivante sur Youtube.


Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Raíces 289 - Biografía Breen: Una inscripción en la piedra con Alejandro Tapia Vargas

Esta semana en Raíces recibimos a Alejandro Tapia quien nos presentará los últimos avances de la biografía del Dr. William Breen Murray. Desde la partida de nuestro compañero, colega y mentor, Alejandro Tapia ha accelerado drásticamente la investigación y la redacción de una biografía que había empezado cuando todavía el ex-profesor emérito de la Universidad de Monterrey esta vivo.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.


Créditos musicales
Brahms Violin Concerto - 2nd Movement(fragmento), Julia Fischer (Violin)Jimmie Noone's Apex Club Orch. - I Know That You Know’
Referencias bibliográficas
Exposiciones Exposición Lak'iin: poderío del oriente maya, Museo Palacio Cantón, Mérida, Boletín INAH. 
Muestra de la Colección William Breen Murray, Fototeca Nuevo León, Centro de las Artes Nave 1, Monterrey, 10-27/02/2007.
Maya, das rätsel der Königsstädte, Historisches Museum der Pfalz, Domplatz, Espira, Alemania, 2/10/2016 - 23/04/2017.

Exposición M…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…