Accéder au contenu principal

De l'adjectif "aztèque" et des dissensions dans l'AAA

Nous avons déjà évoqué le travail du Dr. Michael Smith, archéologue responsable du Projet Calixtlahuaca et professeur à l'Université d'Arizona. C'est également un féru de publications en ligne : auteur de deux carnets, il présente régulièrement, non sans humour, les vicissitudes de ses recherches comme celle de la Recherche anthropologique (avec une majuscule, s'il vous plaît) aux Etats-Unis.

Deux de ses dernières notes ont récemment attiré notre attention. La première propose une réflexion sur le terme "aztèque". Smith se distingue de la définition communément admise de ce terme et montre qu'il peut s'appliquer aux habitants de Calixtlahuaca, pour peu qu'on soit un peu ouvert d'esprit et qu'on cesse d'utiliser exclusivement le terme aztèque pour désigner les habitants de Tenochtitlan. Par le passé, certains chercheurs avaient tenté d'établir une différenciation entre les termes "mésoaméricain", "mexica", "nahua" et "aztèque". Graulich donne une limite temporelle et géographique à cet adjectif  : il estime qu'il peut être appliqué aux différents "peuples qui vécurent au Mexique central pendant la période Postclassique récent (soit de 1200 environ à 1521) ou firent partie de l'empire créé par les Mexicas" (1987: 13). Dans sa note, Smith précise que  le terme "aztèque" n'est certainement pas très en usage avant l'arrivée des Espagnols. Mais il se rapproche de Graulich en plaisantant sur le titre de son ouvrage publié chez Blackwell.

Dans son carnet d'aide à la publication scientifique, Smith revient longuement sur les querelles de clochers au sein de la prestigieuse AAA (acronyme d'American Anthropological Association, et nom d'une fameuse association qui aide à devenir sobre). On y apprend ainsi le diktat des anthropologues dits "socioculturels" sur d'autres branches de cette discipline comme l'anthropologie physique ou l'archéologie. Ce type de raisonnement, auquel nous ne sommes pas vraiment familiers, nous fait réfléchir sur la matière propre de ce carnet. Il nous est tout bonnement impossible de la hiérarchiser dans la mesure où, pour étudier et interpréter l'homme, il nous faut consulter une multitude de couleurs qui vont s'additionner pour former la lumière d'une idée. Cette dernière métaphore d'optique étant, la vision des responsables de l'AAA semble plus que réductrice et ostracisante, faisant de l'archéologie une simple banque de données...

Ressources :
Graulich, Michel. 

1987. Mythes et rituels du Mexique ancien préhispanique. Classe de Lettres, Académie Royale des Lettres, Bruxelles.

Smith, Michael. 
2003. The Aztecs. Series: "The Peoples of America", Blackwell Publishers, Oxford. (2e édition).

2011. "The Aztecs at Calixtlahuaca". In Calixtlahuaca Archaeological Project (blog), retrouvé le 9 janvier 2011 sur http://calixtlahuaca.blogspot.com/2011/01/aztecs-of-calixtlahuaca.html.


2011. "American Anthropologist implies that archaeology is not part of anthropology". In Publishing archaeology (blog), retrouvé le 9 janvier 2011 sur http://publishingarchaeology.blogspot.com/2011/01/american-anthropologist-implies-that.html.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…