Accéder au contenu principal

Débats sur les sculptures récemment découvertes à Tonina

Il y a une semaine environ, l'INAH et plusieurs journaux mexicains annoncaient la découverte de deux nouvelles sculptures sur le site chiapanèque de Tonina en mai dernier par l'équipe de Juan Yadeun. Voici une courte video qui résume en espagnol cette invention faite au sud du terrain de jeu de balle de Tonina.


Selon Yadeun, les guerriers prisionniers et sacrifiés seraient originaires de Copan, une importante cité maya du Classique située au Salvador. Ils portaient notamment des bandes de tissus sur les oreilles, à la place des traditionnels boucles en jade qui  les ornaient, indiquant ainsi leur statut de captifs, tout comme leurs mains attachés dans le dos. Chaque statut a une hauteur d'1,5 m. Ils auraient été sujets du K’uy  Nic  Ajaw, seigneur de Copan.

Afficher Zones archéologiques présentées sur Mexique Ancien sur une carte plus grande.

Datées d'environ 1300 ans, ces deux sculptures étaient dans un état fragmentaire, à l'instar de deux grandes tables qui servaient probablement de marqueurs du terrain de jeu de balle. Les inscriptions corroboreraient l'alliance Palenque-Copan contre Tonina (Popo selon son ancien nom) lors d'une guerre qui dura 26 ans. Les inscriptions feraient également mention d'usage de feu et de fumée lors du sacrifice de ces individus, suggérant un rituel d'inauguration de la nouvelle phase du terrain de jeu de balle.


Marqueur du terrain de jeu de balle, Classique, Maya, Tonina, Chiapas.
Photo INAH, disponible le 19/07/2011 sur : 


Sculptures de captifs, Classique tardif, Maya, Tonina, Chiapas.
Photo INAH, disponible le 19/07/2011 sur : 

L'INAH a mis à disposition du public un diaporama des sculptures découvertes et analysées par Tadeun. Nous reproduisons plusieurs clichés pour cette note.


Vue de l'acropole de Tonina, Chiapas.
Photo : INAH, disponible le 19/07/2011 sur 


Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles si le Dr David Stuart, épigraphe et mayiste patenté de l'University of Texas at Austin, n'avait publié une longue note sur son carnet où il se démarque de la lecture proposée par Yadeun. Généralement, les avis de Stuart font généralement foi auprès de la communauté des épigraphes. Stuart estime que les prisonniers représentés seraient plutôt originaires de Palenque que de Copan. Le corps de la sculpture la plus complète comporte une série de huit glyphes qu'on peut en partie observer sur cette photo de Moyses Zuniga pour Associated Press.


Captif, Maya, Classique tardif, Tonina, Chiapas.

Les deux glyphes sur les épaules marqueraient le début et la fin de la séquence suivante : 
uxlajuun(-eew) buluch winikij
k’altuun ta Juun Ajaw
i uht ochk’ahk’ ta ?n
Buk’ ? bolon eht?
Buk'? serait un nom également visible sur le monument 145 de Tonina : il fait référence à un guerrier fait prisonnier le 6 octobre 692, date également inscrite sur le monument 172 pour rappeler la défaite de Palenque. De fait, Stuart doute énormément de l'implication de Copan dans le conflit qui opposa Palenque et Tonina.

Deux interprétations des mêmes données : il serait intéressant de voir les réactions d'autres épigraphes.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…