Accéder au contenu principal

Une offrande funéraire à El Teul, Zacatecas

En dépit des difficultés des archéologues de l'INAH à mener à bien leurs fouilles en raison des forts problèmes de violence et d'insécurité qui sévicent dans le nord du Mexique, le projet Et Teul révèle une nouvelle fois tout son intérêt. Après la découverte d'une statue le mois dernier, le programme de fouilles a permis de localiser une offrande funéraire (ill.1)  qui confirme l'importance du cuivre sur ce site. D'ailleurs l'enterrement a été retrouvé à proximité d'un fourneau servant à travailler ce métal et fouillé l'année dernière.

Ill. 1. Enterrement, Cerro El Teul, Zacatecas, Postclassique.
Photo INAH disponible le 20/07/2011 sur : 
Autour des restes d'un homme âgé d'une cinquantaine d'années, les archéologues ont compté 540 coquillages, 101 plaques et 12 perles en coquillage, 3 perles de pierre verte, une clochette et 2 pinces en cuivre. Le terrain fouillé est situé au nord de la Terrasse des Toits Brûlés. Il s'agissait probablement d'une plateforme (ill.2).
 Ill. 2. Zone de fouilles, El Teul, Zacatecas, Postclassique.
Photo INAH, disponible le 20/07/2011 sur :
L'archéologue Enrique Pérez Cortés a expliqué à la presse que l'état de conservation des restes osseux est assez mauvais : son équipe a pu seulement récupérer le crâne, une partie du pelvis et des os longs. Il semblerait que l'individu ait été enterré en position assise. 

Ill. 4a. Crâne d'un individu mâle, El Teul, Zacatecas, Postclassique.

Fait notable, une paire de pinces se trouvait sous la mâchoire inférieure de l'individu devait probablement accrochée à son cou. Ce genre d'objet est également connu des archéologues et peut être observé au musée régional de Nayarit. Dans la Relación de Michoacán,  on explique que c'était l'attribut de prêtres.
Pince en cuivre, El Teul, Zacatecas, Postclassique.

L'ensemble des pièces en coquillages et des pierres vertes devaient former un grand pectoral, puisque de petits orifices indiquent qu'ils étaient "cousus". Des restes de fibres ont été soumis à analyse. Enfin deux autres crânes ont été retrouvés à proximité de cette offrande.
Pérez Cortés estime également qu'il faut rapprocher cet enterrement d'autres documentés à l'ouest du Mexique, sur des sites comme la vallée de Sayula, Jalisco, Tuxcacuesco et Amapa, Nayarit. Il émet l'hypothèse que Cerro El Teul devait participer à une réseau d'échange avec des sites de la côte du Pacifique, en leur fournissant des objets en cuivre.

L'INAH met également à disposition du public un diaporama expliquant cette offrande funéraire.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre. Bonne lecture ! Références : Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Le Groupe de la Série Initiale révèle de nouveaux monuments et matériaux à Chichen Itza

30 km2 : c'est la surface estimée de Chichen Itza (Schmidt, 2005). À 1,5 km à l'ouest de la pyramide surnommée El Castillo, le groupe des Séries initiales est un havre de paix : loin du tumulte des vendeurs non-autorisés et des cohortes de touristes guidés par des personnes parfois peu regardantes, les archéologues y travaillent tranquillement. Un accord entre le gouvernement de l'état du Yucatán et l'INAH a permis de reprendre des fouilles d'envergure et d'effectuer d'importants travaux de restauration et consolidation de plusieurs bâtiments-clé : le terrain de jeu de balle, le Temple des Guerriers, l'Église sont des endroits symboliques que voient les visiteurs. Contextualisons un peu notre billet en rappelant la chronologie d'occupation de Chichen Itza ou  Uucyabnal , nom de la ville apparaissant dans les inscriptions relevées (Schmidt, González de la Mata, Pérez Ruiz, Osorio León, 2005). Yabnal/Motul, 600-830 d.n.e. est la période céramique

Les isotopes au top : vers une identification géogénétique de prisonniers de guerre mayas à Uxul

La vision romantique que certaines personnes peuvent encore avoir est belle et bien révolue: "grands astronomes, pacifistes et" sont souvent des épithètes qui reviennent dans l'imagerie populaire et les bouches des guides touristiques pour répéter ad libidum  une image d'Épinal surfaite et mal venue. Les éléments que nous résumons dans les lignes suivantes pourront paraître crues, voir cruellement contemporaines. Ne croyez pas que nous en réjouissons : elle révèle simplement que la violence peut également être ritualisée. Maintenant que notre lectorat a été averti, entrons dans le vif du sujet, si nous pouvons parler ainsi.  En 2013, l'Université de Bonn rapportait la découverte d'une cavité artificielle à Uxul, site maya situé actuellement dans l'état mexicain de Campeche. Appelé chultun, ce puits faisait partie d'un réseau de points d'eau artificiel qui récupérait les eaux de pluie. Le projet archéologique, dirigé par Nikolai Grube avait pu m