Accéder au contenu principal

Les archéologues mexicains à la fête lors du Forum Archéologique de Shanghai

Trois projets archéologiques mexicains ont reçu une récompense qui vient récompenser plusieurs années de travaux, recherches, analyses et publication. Lors du dernier Forum Archéologique de Shangha organisé par le Centre Mondial de Recherche Archéologique de l'Académie de Shanghai, a été effectuée une élection à deux tours pour récompenser les 10 plus grandes découvertes archéologiques de terrain et les 11 découvertes archéologiques en recherche. Le Projet Tlalocan, Chemin vers l'inframonde, dirigé par Sergio Gómez, a été reconnu dans la première catégorie. Comptant une soixantaine de chercheurs, experts dans des domaines très distincts, le Projet Tlalocan est en train de proposer une perspective innovante.


Jorge Zavala, Sergio Gómez, Francisco Sánchez Nava, Diego Prieto.
Photo: Meliton Tapia/INAH.
C'est ce même forum qui a également reconnu le Projet Grand Temple, dirigé par Leonardo López Lujan, il y a quelques semaines, mais dans la seconde catégorie.

La Academia China de Ciencias Sociales entregará a Leonardo López Luján el Premio 2015 del Fórum Arqueológico de Shanghai por el Proyecto del Templo Mayor. Foto INAH.
Leonardo López Luján.
Photo : INAH.
Enfin, Teotihuacan a été mis à l'honneur une seconde fois au travers du Projet Teopancazco, dirigé par Linda Manzanilla, enseignante-chercheuse à l'Université Autonome du Mexique et membre du Collège National. Là encore, le projet a été nommé dans la seconde catégorie et consacre un projet de longue haleine que nous avons commenté à plusieurs reprises sur ce carnet.

linda_manzanilla
Linda Manzanilla Naim.
Photo : http://www.concienciafemenina.com/2013/05/01/mujeres-en-la-historia-de-la-arqueologia-mexicana/ .

Si on peut se réjouir de voir ces projets emblématiques hisser haut les couleurs mexicaines, c'est sans aucun doute grâce à la trajectoire de chacun de ses coordinateurs. Ce genre de titre est cependant à double tranchant. Si la mise en valeur, notamment médiatique s'en trouve renforcée, elle oblige les dirigeants de l'INAH à maintenir les efforts financiers consentis durant les dernières années. Mais il pose également la question de la politique de recherche et de diffusion au sein d'un secrétariat à la culture naissant, sans loi organique ni un budget digne de ce nom pour pouvoir atteindre les objectifs qui lui ont été assignés. 

2016 sera une année décisive et historique pour l'archéologie et la culture mexicaines et le pire est à craindre.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…