Accéder au contenu principal

Publication du Codex Badiano en CD-Rom

L'INAH annonce la sortie de la version numérisée du Codice de la Cruz-Badiano, pour demain. Le Codex Badiano, longtemps conservé au Vatican, a été remis en personne par le pape Jean-Paul II lors de son voyage au Mexique en 1990,. Il a été ensuite placé en dépôt dans la réserve de la Biblioteca Nacional de Antropología, située dans le MNA, à Mexico.



C'est un document extrêmement précieux puisqu'avec le livre XI de la Historia general de las cosas de Nueva España, rédigée sous la houlette de Fray Bernadino de Sahagún et la Historia Natural de Nueva España, écrite par le médecin espagnol Francisco Hernández, deux autres documents sans titres composés par le moine Francisco Jiménez, et un autre en maya, il décrit les recettes médicinales des autochtone au moment ou peu après l'arrivée des Espagnols.
L'édition et les commentaires de ce CD-Rom ont été préparés par l'historien mexicain Miguel León-Portilla. L'INAH propose en effet une série de CD-Rom à prix accessibles et contenant des reproductions digitales de codex, fonctionnant seulement sous environnement Windows (à défaut, on utilisera WINE sous distribution Ubuntu). On peut citer parmi ceux-ci le Codex Becker.


Recette pour un corps blessé.
Planche du Codex Badiano pour tlahçolteoçacatl, tlayapaloni, axocotl y chicomacatl.
Retrouvée le 16 juin 2009 sur wikipedia :
http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/be/Badianus.jpg

Le Codex Badiano porte le nom de l'indigène qui traduit du nahuatl au latin ce document, Libellus de Medicinalibus Indorum Herbis, qui parle essentiellement d'herboristerie. Juan Badiano était un tlacuilo (mot nahuatl qu'on pourrait traduire par scribe) originaire de Xochimilco. Il fut charger de mettre sur papier les connaissances médicales récupérées par le médecin Martin de la Cruz. Le codex est constitué de 70 feuilles, soit 140 pages ornées de 185 illustrations en couleur, comportant par ailleurs des concepts rédigés au moyen de glyphes.

Pour plus d'informations :

Article "Códice Badiano" , disponible le 16 juin 2009 sur http://es.wikipedia.org/wiki/C%C3%B3dice_Badiano .

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Raíces 421 - L'offrande 177 du Templo Mayor avec Mary Laidy Hernández Ramírez

Cette semaine, Raíces recevait Mary Laidy Hernández Ramírez, étudiante de licence en archéologie à l'École Nationale d'Anthropologie et Histoire et membre depuis 2016 du Projet Templo Mayor, dirigé par Leonardo López Luján. Hernández Ramírez a effectué la fouille de l'Offrande 177 du Templo Mayor. Comment décrire la stratigraphie de ce dépôt ? Quels matériaux ont été exhumés ? Comment sont-ils analysés, conservés et étudiés ?


Comme chaque semaine, nous vous présentons ce programme sur le portail Internet Archive au format.ogg.

Crédits musicaux
Génériques :Carlos Rohan Tamez Poema: huitznahuac yautl icuic (Garibay, 1958: 40-41) El Venado Azul - Cumbia Cusinela
Références bibliographiques Chávez Balderas, X., Aguirre, A., Miramontes, A., & Robles, E. (2010). “Los cuchillos ataviados de la ofrenda, 125. Templo Mayor de Tenochtitlan?”, Arqueología Mexicana, (XVII)103, 70-75. [URL] https://arqueologiamexicana.mx/mexico-antiguo/los-cuchillos-ataviados-de-la-ofrenda-125-templo-mayor…

Raíces 417 - L'univers sonore de la vingtaine d'etzalcualiztli avec Alejandro Veliz

“[...] en todas las fiestas de su calendario, que eran dieciocho, todo el fin de celebrarlas con tantas muertes de hombres, y con tantos ayunos y derramamientos de sangre de sus personas, todo se dirigía sobre pedir de comer y años prósperos y conservación de la vida humana, y en todas ellas metían colectas y hacían memoria del agua en una fiesta que llamaban etzalcualiztli, que era cuando las aguas eran ya entradas y las sementaras crecidas y con mazorcas.” (Durán, 1984, 171)
Cette semaine Raíces recevait de nouveau Alejandro Veliz, docteur en Études mésoaméricaines et enseignant à l'École des Beaux-Arts de Capulhuac. Après avoir décrit de manière succincte la vingtaine d'etzalcualiztli il y a quelques semaines, Veliz est venu expliquer le paysage sonore des rituels qui avaient lieu pendant cette semaine. Cette plongée dans le son rituel nous invite à nous demander quels objets sonores étaient utilisés ? À quel moment de la vingtaine étaient-ils utilisés ? Qui pouvait les util…