Accéder au contenu principal

Restauration au Temple des Masques d'Edzná, Campeche

Une campagne de restauration ont lieu depuis 2009 sur le site maya d'Edzná, au Campeche. Elle concerne deux masques en stuc, visibles sur le troisième niveau de la Pyramide des cinq paliers, de part et d'autre de l'escalier.


Cette imposante structure surplombe la place centrale du site. Le bâtiment au dernier étage est surmonté d'une crête.

Pyramide des cinq paliers, Edzna, Campeche. Maya, Classique.
Photo disponible le 1er juillet 2012 sur : 

Les premiers signes d'occupation à Edzna remonte au 5e siècle avant Jésus-Christ. Les masques anthropomorphes dont nous parlons dans ce billet ont au minimum 1400 ans. Leur iconographie correspondrait à des personnages mythiques. Ils ont été sculptés dans un stuc modelé directement des bloc de pierre calcaire taillée. Des traces de polychromie ont été retrouvé au cours d'un nettoyage que nous détaillerons ensuite. Ocre, rose, jaune, orange, bleu et vert sont les couleurs qui donnaient vie à ses sculptures. D'autre part le nettoyage a révéle sur le masque ouest un patron de fond jaune et des tâches obscures font penser au jaguar, animal nocturne.

La restauratrice Diana Arano Recio est revenu sur les traitements de conservation appliqués à ces masques qui se trouvent dans un environnement extrême. Couverts d'algues, les stucs ont été lavés à l'aide d'une solution d'eau de chaux, les morceaux de stuc détachés ou mal mis en place lors de restaurations antérieures ont été reposés correctement au moyen de mortier. Les infiltrations dues aux ruissellements ont été traitées et les toits qui protègent les masques ont été élargis.

Des chercheurs vont contrôler l'impact du climat sur les masques par la collecte mensuelle de données sur la radiation solaire, le vent et l'humidité.

Pour en savoir plus, consultez le bulletin publié sur le site de l'INAH. Un diaporama vous permettra de mesurer l'avancée des travaux qui a atteint 90%.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Codex de Florence disponible en haute résolution

La Bibliothèque Numérique Mondiale est une alternative intéressante à la diffusion du patrimoine littéraire universel. C'est dans ce cadre que la Bibliotèque laurentienne a autorisé la numérisation de cet ouvrage si important pour les chercheurs sur le Mexique ancien. Il est désormais possible de consulter électroniquement le texte bilingue nahuatl-castillan et les illustrations qui accompagnaient chaque livre.

Bonne lecture !

Références :
Bernardino de Sahagún (2012). Codex de Florence . [En ligne] Disponible sur : http://www.wdl.org/fr/item/10096/#q=Codex+de+Florence&view_type=list&search_page=1&qla=fr. [Dernier accès 02/09/2013].

Les isotopes au top : vers une identification géogénétique de prisonniers de guerre mayas à Uxul

La vision romantique que certaines personnes peuvent encore avoir est belle et bien révolue: "grands astronomes, pacifistes et" sont souvent des épithètes qui reviennent dans l'imagerie populaire et les bouches des guides touristiques pour répéter ad libidum une image d'Épinal surfaite et mal venue. Les éléments que nous résumons dans les lignes suivantes pourront paraître crues, voir cruellement contemporaines. Ne croyez pas que nous en réjouissons : elle révèle simplement que la violence peut également être ritualisée. Maintenant que notre lectorat a été averti, entrons dans le vif du sujet, si nous pouvons parler ainsi. 

En 2013, l'Université de Bonn rapportait la découverte d'une cavité artificielle à Uxul, site maya situé actuellement dans l'état mexicain de Campeche. Appelé chultun, ce puits faisait partie d'un réseau de points d'eau artificiel qui récupérait les eaux de pluie. Le projet archéologique, dirigé par Nikolai Grube avait pu mettre…

Raíces 326 - Exposiciones en el Museo Maya de Cancún con Ximena Arrellano

Esta semana en Raíces recibimos a la historiadora Ximena Arrellano, coordinadora de eventos en el Museo Maya Cancún. Con ella, presentamos una doble exposición albergada en este recinto cultura ubicado en la zona hotelera de la ciudad quintanarooense: La ofrenda a Xochipilli. Entre luces llega y canta el sol y Sangre para los dioses. El sacrificio en la visión de los mayas y de los mexicas.



Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.


Créditos musicales
Estrellas del Bicentenario - Quintana RooHombres de maíz - Son de fiesta (Chiapas)
Referencias bibliográficas Aguilera, C. (2004). Xochipilli dios solar. Estudios de cultura náhuatl, 35, 69-74. [archivo pdf] recuperado de http://www.historicas.unam.mx/publicaciones/revistas/nahuatl/pdf/ecn35/706.pdf
Campos, N. G. T. (2014). La sustitución en los ritos de sacrificio. Antropología Experimental, (5). [archivo pdf] recuperado de http://revista.ujaen.es/huesped/rae/articulos2005/taipe2005.pdf
Díaz, D. (199…