Accéder au contenu principal

Fouilles sur l'emplacement du futur musée de Tlaltecuhtli

Nous avions parlé il y a quelque temps de l'aménagement d'une dépendance du Museo del Templo Mayor, dans le centre-ville du DF. Quelques semaines après avoir annoncé des avancées significatives sur les fouilles de ce qui semble être une pyramide d'Ehecatl, Raul Barrera Rodríguez est revenu sur les explorations qui ont lieu à l'endroit où seront déposés le monolithe de Tlaltecuhtli et les offrandes découvertes depuis 2006 à la verticale de son emplacement.

C'est donc sous ce qui sera le futur écrin de Tlaltecuhtli, au carrefour des rues Guatemala et Seminario qu'on a retrouvé récemment une fosse de 12,2 m de long sur 7,7 m de large. Parmi le nombreux matériel mis à jour dans les premiers niveaux stratigraphiques, Barrera Rodríguez a indiqué l'existence d'un tepetlacalli ou caisse de pierre. Ce type d'artefact en pierre volcanique servait habituellement pour des rites autosacrificiels (Lopez Austin et Lopez Lujan, 2009 : p. 321 sq). Dans ce cas, il semblerait que les Tenochcas aient vidés la caisse de son offrande.

Le responsable du Proyecto de Arqueologia Urbana a surtout longuement digressé sur 5 sculptures qui semblent avoir été encastrées dans les parois de la grande pyramide double de Huitzilopochtli et Tlaloc. La première a la forme d'un crâne décharné et mesure 88 cm de long. Ce type d'ornement architectural était stuqué puis peint. Une seconde sculpture représente une tête de serpent (46 cm de long sur 25 cm de haut), semblable à celles qu'on peut voir aujourd'hui sur les parois latérales restaurées du Templo Mayor et qui symbolisent ensemble le coatepantli, le mur de serpents (Lopez Austin & Lopez Lujan, 2009 : p. 293). Des traces de peinture rouge et ocre ont été également relevées.


Tête de serpent, sculpture, pierre volcanique, 
Mexico, Postclassique récent.
Photo disponible le 30/03/2011 sur : 

Un troisième élément architectural est une biznaga, haute de 50 cm pour 25 cm de large. Un fragment de pierre sculptée et représentant probablement un soleil mesure de 38 cm de largeur sur 35 cm de hauteur et 28 cm de profond) a été également inventorié. Une autre pierre sculptée en bas-relief a attiré l'attention des archéologues : elle mesure 96 cm de haut pour 65 cm de large. On peut observer une jambe dont le genou est décorée par la gueule du monstre ouverte : il est fortement probable que ce relief représente à Tlaltecuhtli.

Pour Barrera, il ne fait aucun doute que la présence de tous ces objets, dont certains retrouvés à l'état fragmentaire, ont été rituellement "tués" avant d'être déposés dans cette fosse. L'ensemble fut ensuite recouvert de tezontle et de chaux, à une époque proche de l'arrivée des Espagnols. Il n'exclut pas que ce rite ait été effectué au moment d'un agrandissement de la pyramide double entre 1520 et 1521.

De nombreuses surprises sont à attendre dans un périmètre de 52 m de long sur 22 m de large. Cependant la construction du futur musée ne permet pas d'envisager un projet à long terme. En attendant, vous pouvez regarder ce diaporama disponible sur le site de l'INAH.

Bibliographie:
Alfonso Lopez Austin & Leonardo Lopez Lujan (2006). Monte Sagrado - Templo Mayor,  Mexico : INAH-UNAM.

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…