Accéder au contenu principal

Une offrande découverte dans un cénote de Chichen Itza

"Cenote de los Sacrificios" at Chich...Image via Wikipedia
L'agence de presse de l'INAH a publié un communiqué qui a été repris par la plupart des rédactions des quotidiens mexicains. Dans un cenote (un de ses grands puits naturels formés par l'érosion du sol karstique de la péninsule du Yucatan) près de la pyramide du Castillo, des archéologues-plongeurs dirigés par Guillermo de Anda ont effectué quatre ans de fouilles et de plongées pour trouver une niche à l'accès plus que compliqué. Il faut d'abord descendre vingt et un mètres pour accéder au niveau de l'eau. Ensuite il faut plonger à 5 mètres de profondeur pour entrer dans la niche. Il faut ensuite avancer horizontalement, toujours sous l'eau, sur 25 mètres pour arriver sur le dépôt d'offrandes. Là reposait les restes d'au moins six individus, accompagnés de vaisselles, de perles en jadéite et en coquillage, des couteaux de silex, des bifaces, des os d'animaux et une grande quantité de charbon. Enfin des objets en coquillage rappellent les "lunettes" du Tlaloc mexicain figurent dans cet inventaire.
 
Les fouilles subaquatiques de l'équipe de Guillermo de Anda s'est également intéressé au fond du cenote, situé à 50 mètres sous la surface de l'eau, soit 71 mètres sous celle du sol ! Là les archéologues-plongeurs ont récupéré les ossements d'au moins 20 individus, plus d'une centaine de fragments osseux, de tessons de céramique et de sculptures. Parmi ces dernières, on peut mettre en exergue un porte-étendard en forme de jaguar, probablement semblable à cet autre, conservé au Museo Nacional de Antropología de Mexico.


Porte-étendard en forme de jaguar, Chichen Itza, Yucatan.
Maya, Postclassique ancien.
Photo disponible le 29/05/2011 sur : 

Comme nous l'avons mentionné plus haut, les archéologues pensent que les offrandes auraient été déposés et organisés dans un but propitiatoire : il s'agirait de réclamer des pluies aux divinités concernés. Pour justifier leur hypothèses, les spécialistes reprennent les résultats d'analyses paléoclimatologiques qui mettraient en évidence deux intenses périodes de sécheresses ayant eu lieu au IXème et XIIème siècle de notre ère. La présence massive de charbon semble étayer des rituels longs et importants. De Anda n'écarte pas la possibilité d'un éventuel sacrifice préalable à l'organisation de l'offrande.

Le cenote qui a été fouillé se situe à un peu plus de 2,3 kilomètres de la pyramide du Castillo et n'est pas accessible au public. Il fait d'un projet d'études régional, baptisé El culto al cenote, préparé par l'Universidad Autonoma De Yucatan et supervisé par l'INAH. Il présente l'intérêt de ne jamais avoir été dragué et fouillé à maintes reprises comme le grand cenote l'a été durant différentes campagnes entre 1882 et 1968. Vous pourrez retrouver la version originale
Enhanced by Zemanta
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…