Accéder au contenu principal

Publication de Símbolos de poder en Mesoamérica (coord. Guilhem Olivier)

En fait l'ouvrage dont vous pouvez voir la couverture ci-dessous a été publié l'année dernière. Mais il n'est pas simple de le trouver. Aucune librairie de Monterrey ne l'avait dans ses références et mon ami William Murray a suffisamment été aimable pour me l'apporter directement de l'UNAM où il a été dignement fêté par les étudiants-chercheurs en art rupestre de l'ENAH et l'UNAM.



J'avais demandé par mail au coordinateur de l'ouvrage, Guilhem Olivier, comment se le procurer. Guilhem m'avait indiqué que l'UNAM allait prochainement mettre en place un système de vente par Internet pour faciliter l'accès aux ouvrages publiés par la plus grande université d'Amérique Latine. Guilhem est professeur et chercheur à l'Instituto de Investigaciones Históricas de l'UNAM (cf. le lien dans la section Centres de recherches). Sa thèse de doctorat a été présentée à l'Université du Mirail de Toulouse. Elle a pour titre Tezcatlipoca. Moqueries et metamorphoses d'un dieu aztèque. Elle a été ensuite publiée par le Musée de l'Homme à Paris en 1999 avant d'être traduite en anglais chez University Press of Colorado en 2003 puis en espagnol qu le FCE en 2004. Quand Michel Graulich était directeur de recherches à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris, Guilhem venait régulièrement proposer des conférences très pointues et très bien documentées sur différents thèmes d'ethnohistoire ou d'histoire des religions. Son prochain ouvrage aura pour thème le dieu Mixcoatl et sera publié prochainement. Il est l'auteur de très nombreux articles, notamment celui publié sur les paquets mortuaires publié dans le Journal de la Société des Américanistes ou encore cet autre sur les dieux des marchands, toujours dans la même revue spécialisée.


Dr Guilhem Olivier
Instituto de Investigaciones Históricas, UNAM

Voici une traduction de la petite notice de l'ouvrage disponible sur le site de l'UNAM en cliquant sur le titre de cette note :
"27 chercheurs, spécialistes dans différentes disciplines (archéologie, anthropologie, histoire, linguistique...), réfléchissent sur le thème du pouvoir en Mésoamérique, notamment sur ses manifestations symboliques. Le lecteur trouvera des études qui prennent en compte les époques Classique, Postclassique, Colonial et les XIXe et XXe siècles. Dans l'espace, les travaux vont depuis la frontière sud de la Mésoamérique jusqu'aux états actuels du Sonora et du Sinaloa au nord, en passant par le Haut Plateau Central, la zone purépécha et la Côte du Golfe. Parmi les peuples qui défilent au large du livre apparaissent Nahuas, Mayas, Otomis, Purépéchas, Mixtèques, Huastèques, Tlapanèques, Pimas, Opates et d'autres encore.

Les axes de recherche de ces travaux ont été les concepts, les symboles et les rituels du pouvoir en Mésoamérique; les relations entre pouvoir et les personnalités qui l'ont exercé, et au final, les différents types de résistance au pouvoir ayant existé dans cette zone. Il ne fait aucun doute, qu'en plus de la manière innovante d'aborder les problèmes et les résultats obtenus, ces études alimenteront l'indispensable dialogue entre les différentes disciplines et ouvriront de nouvelles perspectives de réflexion pour de futures recherches."

Il est vrai que parmi les chercheurs ayant participé à cette ouvrage, il y a quelques pointures européennes comme Michel Graulich, Jacques Galinier, Danièle Dehouve, Patrick Lesbre, Marc Thouvenot, AnneVié-Wohrer, José Contel, les Mexicains Eloise Quiñones Keber, Federico Navarrete et Linda Manzanilla. J'espère vous en proposer prochainement un résumé même si l'ouvrage est assez long.
2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…