Accéder au contenu principal

Une petite visite du Musée National d'Anthropologie, Mexico (2ème partie)

Remis de vos émotions ? Car il convient de boucler notre petite visite virtuel du MNA. Nous en étions restés à la fameuse salle "Mexica", encore dirigée il y a peu par feu-Felipe Solis. Notre parcours nous emmène vers la salle "Culturas de Oaxaca". Cet état a été occupé de longue date mais les Zapotèques (peuple des nuages) l'ont considérablement marqué de leur empreinte dans des sites comme Monte Alban (dès le Préclassique), Lambityeco ou encore San José Mogote. Plus récemment, les Mixtèques dont le territoire était réparti sur les états voisins de Puebla et du Morelos nous ont légués un patrimoine précieux.



La salle "Cultures de la Côte du Golfe" nous montre toute la diversité culturelle présente à travers les états de Tamaulipas, du Véracruz et du Tabasco. Nahuas, Otomies, Huastèques, Totonaques, Popolacas, Zoques ont ainsi créé une zone d'influences interculturelles très importantes mais héritées d'une tradition mésoaméricaine héritée probablement des Olmèques. On y trouve des pièces venu de Castillo de Teayo, d'El Tajin, de Las Higueras, La Venta. A l'extérieur, on peut voir une reconstitution du monument reproduisant Mictlantecuhtli à échelle humaine et faite de céramique crue.



L'autre salle importante du musée est la salle "Maya". Complètement refaite et réinauguré en 2003. On y découvre là aussi une culture millénaire, aux parlers multiples Car il convient de dire qu'il n'y a pas eu un peuple mais des peuples mayas. Pour eux, l'art est une manifestation mythique et religieuse importante comme en témoigne les reconstitutions des peintures murales de Bonampak, ou des ruines de la zone Puuc, les statuettes en céramique de l'île de Jaina, le palais de Hoch'ob...



Je n'oublie pas la reconsitution de la tombe du souverain palencain Pakal et son fameux masque de jade récemment restauré.



La salle "Cultures de l'occident", on peut découvrir des objets issues de traditions et d'époques très distinctes : il faut retenir notamment les cultures Chupicuaro, Aztatlan, Tarasque, Mezcala et Capacha réparties alors sur les états du Michoacan, du Nayarit, du Guerrero, du Guanajuato, du Jalisco et du Colima.



La salle "Cultures du Nord" correspond à l'espace le plus vaste du pays, s'étirant entre la Basse-Californie d'un côté et les états du Nuevo Leon et du Tamaulipas à l'ouest. Les cultures y étaient principalement nomades même si des exemples de sédentarisation à La Quemada ou Paquimé existaient. On peut néanmoins apprécier l'artisanat de ces populations ou même leurs peintures ruspestres ou les pétroglyphes qu'ils ont laissé sur la roche.



Généralement le visiteur commun s'arrête après avoir parcouru la partie basse du MNA et délaisse à tort la partie "Ethnographie" située au premier étage. Ici il s'agit d'avoir un regard différent sur les populations indigènes qui continuent de vivre à travers tout le pays, que ce soit les Tarahumaras, redécouverts par le français Antonin Artaud, que les Mayas Lacandons.



Le site de l'INAH met à disposition des touristes une visite virtuelle du MNA.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…