Accéder au contenu principal

Du nouveau sur le sarcophage découvert à Tonina

Il suffisait d'être patient. L'INAH a officiellement publié une note sur son site. La presse mexicaine n'est pas en reste et on peut retrouver ici ou là quelques clichés de la découverte faite par l'équipe d'archéologues dirigée par Juan Yadeun Angulo.

L'archéologue Juan Yadeun Angulo devant l'entrée du sarcophage,Tonina.
Photo : INAH. Retrouvée le 28 janvier 2010 sur

Certains spécialistes de l'INAH n'hésitent pas à voir dans cette découverte un moyen d'expliquer la chute des royaumes mayas des Hautes Terres, étant donné que sa datation remonte à cette époque, entre 840 et 900 de notre ère. Un parallèle audacieux a également été fait avec la tombe de la Reine Rouge de Palenque au début des années 1990, étant donné ses dimensions et l'absence complète de données épigraphiques.

Vue extérieure du sarcophage depuis la plateforme 5, Tonina, Chiapas
Photo : Jesus Quintanar. Retrouvé le 29 janvier sur Milenio.

Yadeun Angulo a rapporté les mesures complètes de ce sarcophage : 2 mètres de long pour 70 centimètres de large. Une pierre de mêmes dimensions et de 15 centimètres de hauteur couvrait le sarcophage. Il a été découvert par accident dans une anomalie de la cinquième plateforme de l'Acropole de Tonina.

Mais le sarcophage a révélé plusieurs informations curieuses. D'abord il y a les restes d'un individu de haut rang, probablement une femme ou un enfant. Des études de médecine légale seront menées pour déterminer le sexe de cet individu et sa filiation ethnique.

Mais certains os ont été retrouvés hors du sarcophage. Cela sous-entend une altération postérieure de la tombe. C'est là qu'intervient une vaisselle en céramique globulaire et contenant des ossements bouillis et fragmentés. Elle est datée de la fin du XVème siècle. Yadeun émet l'hypothèse selon laquelle le site a été partiellement réoccupé par un cacique tzeltal : il aurait fait ouvrir différentes tombes et remplacé les objets originaux par de nouvelles offrandes.

 Olla de style Chib et ossements.
Sarcophage de la cinquième plateforme, Acropole, Tonina.
Epiclassique, Maya.
Photo : El Universal, retrouvée le 18 janvier 2010 sur

Néanmoins l'idée que cette découverte puisse expliquer à elle seule le déclin de la civilisation maya reste faible. L'hypothèse officielle serait qu'à l'époque du sarcophage, plusieurs tribus originaires du Haut Plateau Central  (peut-être de Tula, Hidalgo) auraient occupé par les armes plusieurs cités mayas.

Edition du 29 janvier 2010
L'INAH a mis une vidéo de la découverte de Tonina à disposition du public sur sa chaîne INAHTV.


Edition du 1er février 2010
Dans une note publié le 31 janvier sur son blog Maya News Update, l'épigraphiste Erik Boot parle d'une autre vidéo visible sur le site du magazine allemand Der Spiegel. On y voit quelques prises de vue de la fameuse pierre retrouvée en parallèle du sarcophage. Or il semblerait que la découverte de cette pierre n'ait pas été découverte en même temps. Boot explique que, grâce à un collègue, il avait pu s'en procurer un dessin en 2007 et que la pierre avait probablement découverte dès 2006. La question se pose alors de savoir pourquoi l'INAH n'a pas apporté cette précision ô combien importante dans son communiqué de presse : est-ce par sensationnalisme ? Par "oubli" ?

D'autre part, en ce qui concerne le sarcophage, les affirmations de Yadeun d'une incursion toltèque à Tonina ont provoqué des réactions très sceptiques tant de la part de mayistes, comme David Stuart de l'Université du Texas, que des spécialiste du Haut Plateau Central, comme Susan Gillespie.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Découverte d'une structure sous le temple double de Teopanzolco, Morelos

Les séismes qui frappent l'axe volcanique le centre du Mexique font partie de la vie quotidienne de ses habitants depuis que l'homme parcourt cette partie du pays. Pleinement intégrés à la conception du monde et de l'univers par les anciens aztèques sous la forme du glyphe ollin, les séismes comme ceux qui causèrent mort et destruction le 19 septembre 1985 et le 19 septembre 2017 font aussi ressurgir le passé de manière imprévue. Ce fut le cas en 2006 avec la découverte du monolithe de Tlaltecuhtli et des dizaines d'offrandes qui l'accompagnaient sous l'édifice des Ajauracas, dans le centre de México.



Ce fut le cas également il y a quelques mois, suite au profond séisme l'automne dernier dont l'épicentre se trouvait à la frontière des états de Morelos, Puebla et Oaxaca. Lors d'une conférence de presse organisée par la déléguée du Centre INAH Morelos sur le site, Campos Goenaga, les archéologues Bárbara Konieczna, responsable de la zone archéologique …

Découverte de vestiges teotihuacains dans le Bois de Chapultepec

Si vous visitez le Musée National d'Anthropologie, vous traverserez l'avenue Reforma pour vous promener dans le Bois de Chapultepec. C'est là que vous pourrez connaître le château homonyme, qui fut la résidence de l'empereur Maximilien et de son épouse Charlotte. Mais Chapultepec abrite une longue histoire qui se matérialise par une zone archéologique polygonale. Un bulletin de l'INAH fait le point sur des fouilles en cours depuis 2009. Lourdes Camacho López, en charge du projet Bosque, cerro y castillo de Chapultepec a donc présenté les restes d'un hameau teotihuacain au pied du château, dont les signes d'une double occupation remontant entre 220 et 650 de notre ère. 

Trois fronts de fouilles ont été ouverts desquels deux ont révélé des vestiges de singulière importance à moins de 30 cms de la surface actuelle du sol. C'est au nord-ouest de ce la zone archéologique qu'un mur double a été découvert sous une plateforme rectangulaire. Des fragments de …

Quand un projet de restauration devient un projet de fouilles à Palenque

Après le séisme révélateur d'une structure antérieure à Teopanzolco, c'est un chantier de restauration qui permet de nouvelles découvertes à Palenque, Chiapas. Inutile de décrire longuement ce site chiapanèque inscrit sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'UNESCO. Nous vous invitons d'ailleurs à consulter nos billets avec l'étiquette correspondante et à écouter les prochains programmes de Raíces sur Radio UDEM pour en savoir plus pour vous en faire une idée plus complète.

Revenons pour l'heure à cette annonce faite personnellement par le directeur général de l'INAH, Diego Prieto, qui aura pu se mettre du baume au cœur après les critiques persistantes sur sa continuité à la tête de l'institution octogénaire. 

Résumons dans un premier le contexte des restaurations entreprises à Palenque. Le Palais du Gouverneur et les maisons qui le composent sont actuellement dans une première phase de restaurations payées par l'ambassade des États-Unis au M…