Accéder au contenu principal

Découverte d'une stèle à Lagartero, Chiapas

Non content d'annoncer la future ouverture du site chiapanèque de Lagartero au public, l'INAH explique que ses archéologues y ont réalisé une jolie découverte à la fin de l'année dernière.

Situé sur le municipio de la Trinitaria, au nord de Cordova dans l'état du Chiapas, Lagartero fut habité entre 300 et 1200 de notre ère, si on en croit la chronologie établie à partir des 12 campagnes de fouilles ayant eu depuis 1990. Situé à la croisée entre les Hautes Terres et le Haut Plateau Central, Lagartero occupait alors une position stratégique.



L'archéologue Sonia Rivero Torres a donc annoncé la découverte d'une stèle longue de 2 mètres, pour 55 centimètres de large et 5 de profondeur. Elle a été sculptée en bas-relief dans une roche volcanique métamorphique appelée "cœur de pierre". Elle a été dégagée alors que les archéologues fouillaient le dixième corps de la pyramide 4. Cet édifice constituait l'axe principal de la campagne d'explorations 2009.


Pyramide, Lagartero, Chiapas.
Photo : INAH. Disponible le 15 janvier sur

Selon Rivero Torres, il s'agirait de la représentation "d'un souverain maya vu de profil se dressant sur un banc et tenant un sac de copal dans chaque main, habillé d'un pagne entrelacé d'un ruban, de sandales et une coiffes en plumes. A ses pieds gît un personnage de moindres dimensions, le torse ouvert en signe de sacrifice ou de domination. " Une frise de grands os entoure la scène, accentuant la connotation morbide de la stèle. Le souverain maya en question pourrait être étranger mais aucune information n'a été révélée sur la présence de glyphes, qui permettrait autant de mettre un nom sur ce visage que de vérifier la datation.

D'autre part des céramiques ont été retrouvé dans une partie inférieure de la pyramide. A l'intérieure d'une caissette, une petite jarre, un plateau de style Codex et un vase noir à couvercle zoomorphe ont pu être dégagés par les fouilleurs. Ce dernier contenait une offrande d'objets en jade : deux pendants d'oreille, une tortue articulée et des perles qui devaient former un collier. L'ensemble a été datée vers 800. Enfin une troisième caisse a été mise au jour dans le cinquième corps de cette pyramide : elle contenait 40 objets en engobe, des vases zoomorphes et des ossements animaux et humains.

La nouvelle a été reprise entre autres par le quotidien en ligne El Universal, ou encore la Crónica de Hoy. On remarquera l'inculture du journaliste de ce dernier journal qui situe la zone archéologique au Yucatan (la confondant certainement avec Rio Lagartos qui ne possède pas de zone archéologique d'ailleurs).

Edition du 24 janvier 2010
Suite à une recherche réalisée par Chti Marseillais, nous sommes en mesure de vous communiquer une carte situant Lagartero. Merci à lui !
 
2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement le monument le plus représenté et le plus publié sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnu comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts sompteux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.


Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante à El Pañhü, Hidalgo, ou à Teteles de Ocotit…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…