Accéder au contenu principal

Découverte d'une stèle à Lagartero, Chiapas

Non content d'annoncer la future ouverture du site chiapanèque de Lagartero au public, l'INAH explique que ses archéologues y ont réalisé une jolie découverte à la fin de l'année dernière.

Situé sur le municipio de la Trinitaria, au nord de Cordova dans l'état du Chiapas, Lagartero fut habité entre 300 et 1200 de notre ère, si on en croit la chronologie établie à partir des 12 campagnes de fouilles ayant eu depuis 1990. Situé à la croisée entre les Hautes Terres et le Haut Plateau Central, Lagartero occupait alors une position stratégique.



L'archéologue Sonia Rivero Torres a donc annoncé la découverte d'une stèle longue de 2 mètres, pour 55 centimètres de large et 5 de profondeur. Elle a été sculptée en bas-relief dans une roche volcanique métamorphique appelée "cœur de pierre". Elle a été dégagée alors que les archéologues fouillaient le dixième corps de la pyramide 4. Cet édifice constituait l'axe principal de la campagne d'explorations 2009.


Pyramide, Lagartero, Chiapas.
Photo : INAH. Disponible le 15 janvier sur

Selon Rivero Torres, il s'agirait de la représentation "d'un souverain maya vu de profil se dressant sur un banc et tenant un sac de copal dans chaque main, habillé d'un pagne entrelacé d'un ruban, de sandales et une coiffes en plumes. A ses pieds gît un personnage de moindres dimensions, le torse ouvert en signe de sacrifice ou de domination. " Une frise de grands os entoure la scène, accentuant la connotation morbide de la stèle. Le souverain maya en question pourrait être étranger mais aucune information n'a été révélée sur la présence de glyphes, qui permettrait autant de mettre un nom sur ce visage que de vérifier la datation.

D'autre part des céramiques ont été retrouvé dans une partie inférieure de la pyramide. A l'intérieure d'une caissette, une petite jarre, un plateau de style Codex et un vase noir à couvercle zoomorphe ont pu être dégagés par les fouilleurs. Ce dernier contenait une offrande d'objets en jade : deux pendants d'oreille, une tortue articulée et des perles qui devaient former un collier. L'ensemble a été datée vers 800. Enfin une troisième caisse a été mise au jour dans le cinquième corps de cette pyramide : elle contenait 40 objets en engobe, des vases zoomorphes et des ossements animaux et humains.

La nouvelle a été reprise entre autres par le quotidien en ligne El Universal, ou encore la Crónica de Hoy. On remarquera l'inculture du journaliste de ce dernier journal qui situe la zone archéologique au Yucatan (la confondant certainement avec Rio Lagartos qui ne possède pas de zone archéologique d'ailleurs).

Edition du 24 janvier 2010
Suite à une recherche réalisée par Chti Marseillais, nous sommes en mesure de vous communiquer une carte situant Lagartero. Merci à lui !
 
2 commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Sauvetages archéologiques dans la région de Majahua, Nayarit

La côte de l'actuel état de Nayarit ne se limite pas aux touristiques villes de Tepic ou de Puerto Vallarta. Les plages qui la forment ont été occupées depuis des dates reculées. Un projet de fouilles de sauvetage coordonné par José Rodolfo Cid Beziez, archéologue de la direction de sauvetage archéologique de l'INAH et Concepción Cruz Robles, archéologue du Centre INAH Nayarit.

Leur équipe a "râtissé" 300 hectares depuis 2015, situés sur la commune de Compostelle. Au total sept sites d'importances ont été enregistrés : El Arroz, Cerro Canalán, Playa Canalán, El Arenal, Majahua, El Arco et Camino a Majahua. Près de 98000 tessons de céramique appartenant à des cultures et des époques différentes (entre 500 et 1300 de notre ère) ont été récupérés, 426 gravures rupestres enregistrées (dont 112 rien qu'autour du volcan Majahua et d'autres parfois non conclues à Cerro Canalán) et 97 clochettes en métal retrouvées. 

Lorsqu'on regarde le bulletin de l'INAH,…

Raíces 351 - Les briques sculptées de Comalcalco avec Miriam Judith Gallegos

Cette semaine Raíces recevait l'archéologue Miriam Gallegos, chercheuse au Centre INAH Tabasco. Avec son aide, nous avons essayé de comprendre la fabrication et l'utilisation des briques sculptées ou gravées qui sont une quasi-exclusivité architecturale du site maya de Comalcalco, situé au Tabasco. Selon Gallegos, "ils faisaient parie des constructions, présents dans les murs, les voûtes et les lnteaux. Ils supportaient de véritables charges et fonctionnaient comme un matériel de construction, en plus d'être décorés". Dès lors, quelles pouvaient être les valeurs symboliques de ces briques ? Comment étaient-ils élaborés ? Dans quelles constructions pouvaient-ils être vus ou non vus ?

Esta semana en Raíces recibimos a la arqueóloga Miriam Judith Gallegos, adscrita al Centro INAH Tabasco. Con su apoyo, trataremos de entender la fabricación y el uso de los ladrillos esgrafíados o moldeados descubiertos en el sitio maya de Comalcalco, Tabasco. Según Gallegos, "f…