Accéder au contenu principal

Raíces 63 - Mitos mesoamericanos con Alfredo López Austin

Cette semaine, Raíces reçoit un invité des plus prestigieux en terme d'anthropologie mexicaine. Après les entretiens avec Mercedes de la Garza et Linda Manzanilla Naim, nous avons le grand plaisir de pouvoir écouter le Dr. Alfredo López Austin, historien et anthropologue des religions mésoaméricaine, enseignant-chercheur à l'Universidad Nacional Autónoma de México. Depuis 50 ans le Dr. Alfredo López Austin a étudié, analysé, diffusé et divulgué les mythes mésoaméricains. Il s'est également intéressé à l'étude de différents aspects des sociétés nahuas : droit, éducation, médecine...

Il a publié plus de 150 travaux, participé à de nombreux cours et offert moults conférences à l'étranger : j'ai personnellement le souvenir de son cours donné en juin 2001 à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, sur invitation du Dr. Michel Graulich. Plusieurs de ses ouvrages sont disponibles en français :



1997. Les paradis de brume. Mythe et pensée religieuse des anciens Mexicains. Paris : Maisonneuve et Larose.

Cet ouvrage est en voie de disparition dans la mesure où la maison d'édition a été placée en liquidation judiciaire en 2011.



2009. Une vieille histoire de la merde, illustré par Francisco Toledo et traduit par Perig Pitrou. Paris/México : Le castor astral/CEMCA.

Il est aussi co-auteur de plusieurs ouvrages avec son fils, l'archéologue Leonardo López Luján.

 
2012. Le passé indigène. Histoire précoloniale du Mexique. Paris : Les Belles Lettres.

Le programme de cette semaine a été enregistré le 2 août 2012 dans les studios de Radio UdeM, à San Pedro Garza García, au Mexique. Sergio Becerra s'est chargé de l'enregistrement et du montage. Le programme est disponible pendant 4 semaines sur le portail Soundcloud. Sentez-vous libre de le télécharger gratuitement.


Ce programme et ses numéros antérieurs sont également disponibles sur le portail Divshare sous forme de liste de lecture.


Pour compléter ce programme nous vous recommandons la consultation des références suivantes:

1961. La constitución real de México-Tenochtitlan . Mexico : Universidad Nacional Autonóma de México.
1973. Hombre-dios: religión y política en el mundo náhuatl. Mexico : Universidad Nacional Autonóma de México.
1980. Cuerpo humano e ideología. Mexico : Universidad Nacional Autonóma de México.
1998. Una vieja historia de la mierda.
1990. Los mitos del tlacuache: caminos de la mitología mesoamericana.
1991. Tamoanchan y Tlalocan. México: FCE.
1992. El conejo en la cara de la luna: ensayos sobre mitología de la tradición mesoamericana . Mexico: ERA. (réédition 2012)
1996. El pasado indígena, coautor con Leonardo López Luján . México: Colegio de México y FCE.
1997. Mito y realidad de Zuyuá. La Serpiente Emplumada y las transformaciones mesomericanas del Clásico al Posclásico, México: Colegio de México y FCE.
2008. Dioses del Norte, dioses del Sur. Religiones y cosmovisión en Mesoamérica y los Andes. Mexico/Lima : ERA-Instituto de Estudios Peruanos.
2009. Monte Sagrado - Templo Mayor. El cerro y la pirámide en la tradición religiosa mesoamericana. Mexico: UNAM-CONACULTA-INAH.
2010. "Ligas entre el mito y el ícono en el pensamiento cosmológico mesoamericano", en Anales de Antropología, (49), pp.9-50. México: IIA-UNAM. Disponible en ligne el 1 de août 2012 en: http://www.mesoweb.com/about/articles/ECN-XLIII_a01.pdf.

Si vous consultez la page d'Alfredo López Austin sur le portail Mesoweb, vous retrouverez une quantité non négligeable d'articles téléchargeables gratuitement.

Bonne écoute en attendant vos commentaires et suggestions.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Curieuses découvertes au pied de la Pyramide de la Lune à Teotihuacan

Dans un bulletin publié hier sur le site de l'INAH, Verónica Ortega, sous-directrice de la zone archéologique de Teotihuacan, a annoncé une série de découvertes troublantes reprises dans différents médias mexicains comme la Jornada, Milenio ou El Universal. Cette partie du site est d’ailleurs le pré carré de la chercheuse mexicaine, elle qui fut notamment en charge de la supervision du Palais de Quetzalpapalotl.



“La nature a horreur du vide”, disait Aristote. Force est de constater que le vide était abhorré dans la cosmovision mésoaméricaine. En plus de cent années d’exploration à Teotihuacan, la place située au pied de la Pyramide de la Lune n’a été sondée et fouillée superficiellement que dans les années 1960 ! La Structure A qui la ferme au nord est pourtant en train de révéler des secrets trop longtemps gardés. Mesurant 25 m de côté, cette structure continue de générer de nombreuses interprétations et de polémiques entre spécialiste. Elle est composée en surface d’une dizaine …

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…