Accéder au contenu principal

Réouverture du Palais dit de Quetzalpapalotl à Teotihuacan

Depuis sa découverte et sa première restauration par Jorge Acosta en 1962, le Palais dit de Quetzalpapalotl, n'avait jamais fait l'objet d'une restauration aussi importante. Après avoir diagnostiqué la détérioration rapide du bâtiment en 2009, l'INAH a confié à l'archéologue Verónica Ortega, la tâche ardue de le remettre d'aplomb. Cette réinauguration coïncide avec le 25e anniversaire de l'inscription du site de Teotihuacan au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.


Patio des Piliers avant restauration, Palais de Quetzalpapalotl, Teotihuacan.
Classique ancien.
Photo : Antoine Hubert, prise le 17/05/2008. 
Disponible le 26/08/2012 : 

Un des principaux problèmes consistaient notamment en l'utilisation de ciment et béton armé lors de la restauration. A l'époque, on considérait que ces matériaux modernes étaient à l'épreuve du temps et des intempéries. Or on sait que depuis quelques années, il n'en est rien : de plus en plus de restauration monumentales s'effectuent en utilisant les matières premières dont disposaient les constructeurs à l'époque. Certaines restaurations ont permis de retrouver les techniques de construction grâce à l'archéologie expérimentale. Dans le cas du Palais de Quetzalpapalotl, les travaux ont d'abord été orientés vers l'élimination de l'humidité et la canalisation des eaux de pluie vers l'extérieur du bâtiment.

Patio des Piliers restauré, Palais de Quetzalcoatl, Teotihuacan.
Photo : Mauricio Marat/INAH

Les travaux ont été effectués sur les stucs et les peintures murales afin de leur rendre un certain éclat qui leur faisait défaut. Il convient de rappeler qu'à la différence d'autres complexes résidentiels, le Palais de Quetzalpapalotl est orné de peintures à motifs abstraits et géométriques qui pourraient faire allusion à l'eau et à la fertilité. On peut également y observer des incrustations de mica et d'obsidienne.

Une autre originalité du Palais est la présence de sa cour intérieur entourée de piliers sculptés en bas-reliefs. Sur les côtés est, nord et sud, on peut voir des quetzalli, oiseaux à connotation solaire. Sur le côté ouest, on peut observer ce qui semble être des chouettes, oiseaux nocturnes. Des incrustations d'obsidienne représentent notamment les yeux des animaux.

Columna 01 Quetzalpapálotl

Quetzal sculpté, Patio des piliers, Palais de Quetzalpapalotl, Teotihuacan.
Photo : Alfonso Mendoza Ramos. 

Les crêtes stuquées et peintes qui sont incrustés dans le toit du bâtiment ont bénéficié d'un traitement spécial.

Cette restauration a permis également de creuser plusieurs puits de sondage dans le but de retrouver les phases de construction de cet édifice et d'établir ainsi son rapport avec le reste de la place de la Pyramide de la Lune.Selon Ortega Cabrera, la distribution des espaces a fortement évolué. Dans les premières étapes (vers 350 de notre ère), n'y avait aucun accès à la Pyramide de la Lune. Puis vers 450, la structure dite des Coquillages emplumés a été complètement recouverte par la construction du Palais de Quetzalcoatl, qui offrait cet accès à la place de la Pyramide de la Lune.

Une autre découverte correspond aux chambres entourant le Patio des Piliers : les archéologues ont découvert un système d'écoulement des eaux. Des pigments de peinture rouge y ont été observés, permettant d'établir l'hypothèse que des prêtres peints en rouge se lavaient et teignaient l'eau qui courrait dans cette "tuyauterie".

La réouverture du Palais de Quetzalpapalotl a obligé à réaménager le sens et la manière de le visiter. Désormais l'accès se fait depuis le Patio des Jaguars, puis par les Coquillages emplumés, par groupe de vingt personnes et dans un délai de dix minutes. Le parcours inclut une série d'informations qui permet de mieux comprendre l'importance de ce bâtiment.

Vous pouvez notamment voir un diaporama sur les travaux de restauration sur le site de l'INAH. Dans la même note publié sur ce site, on retrouvera aussi le lien vers la balade virtuelle à Teotihuacan et une vidéo. Le bulletin publié sur le site est disponible ici.


(Mise à jour du 30/10/2012) Nos collègues du carnet mexicain arKeopatías ont mis en ligne deux vidéos de la cérémonie de réouverture de ce bâtiment.





Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Raíces 328 - El Proyecto Uacusecha con Marion Forest

En homenaje a la arqueológa América Vázquezfallecida en el sismo del 19 de septiembre, y al arqueólogo Rodolfo Neftalí Mercado.

Esta semana en Raíces recibimos a una gran promesa de la arqueología francesa en México. Marion Forest es miembro del Proyecto Uacusecha, nacido de la colaboración del Centre National de Recherche Scientifique de Francia, del CEMCA y del INAH. Este equipo binacional explora desde hace varios años el Malpaís michoacano.

Como cada semana, les presentamos este programa en el portal Archive en formato ogg.

Créditos musicales Banda La Michoacana,Silvia Sapichu - Michoacan, MéxicoLila Downs - Tirineni TsitsikiReferencias bibliográficas Lista de publicaciones del Proyecto Uacusecha.

Forest, M. (2016). Urbanismo y sociedad en Malpaís Prieto, norte de Michoacán. Reflexiones acerca de la estructura espacial de un sitio prototarasco (1250-1450 d.C.). En Roskamp y S. Albiez-Wieck (eds.), Nuevas contribuciones al estudio del antiguo Michoacán. [archivo pdf] recuperado de ht…

Compte-rendu Arqueología mexicana 142

Arqueología mexicana nous propose une réflexion très complète et bien ficelée dans son numéro de novembre-décembre. A première vue, parler de législation pourrait paraître peu lié à ce qui constitue la raison même de la revue co-éditée par l’INAH et l’éditeur Raíces. Cependant il s’agit d’un thème qui nous plonge au coeur du mode de vie des peuples préhispaniques et l’adaptation de ces systèmes à celui importé du royaume de Castille et León.




Le dossier thématique contient huit articles. Dans le premier, rédigé par Carlos Brokmann, il est question de la diversité des systèmes juridiques dans l’ancien Mexique. Un point commun est qu’il s’agit de systèmes de lois reposant sur la tradition orale, répondant à une punition correspondant à chaque acte s’éloignant de la coutume ou de la conduite enfreinte. Si la majorité des documents font surtout référence aux lois et au système juridiques des Mexicas, il serait inapproprié que tous avaient la même organisation ou les mêmes règles de vie soci…

Décès du mayiste Erik Boot

Le nom d'Erik Boot ne vous est probablement pas très familier. Anthropologue néerlandais, diplômé de l'Université de Leyden et épigraphiste très doué, Boot était notamment un chercheur indépendant et un carnetier passionné : il en rédigeait trois en anglais depuis plus d'une dizaine d'années.

Maya News Update, un carnet présentant différentes actualités sur les groupes mayas préhispaniques.Ancien Mesoamerica News Update, carnet d'informations sur les découvertes concernant les anciennes cultures du Mexique et d'Amérique centrale.Maya Glyph Blog, un dernier carnet contenant les différentes propositions épigraphiques de Boot.Ses derniers billets concernaient une exposition sur les Mayas que le gouvernement guatémaltèque avait envoyé aux Pays-Bas en début d'année.
Mais Erik Boot n'était pas qu'un simple carnetier. Il avait notamment publié une quarantaine d'articles et d'essais qu'on peut retrouver sur la page Academia.edu. Comme tout bon may…