Accéder au contenu principal

Raíces 82 - 21/12/2012 Une analyse au-delà de l'anthropologie.

Cette semaine dans Raíces, nous sommes revenus sur LE phénomène global qu’est la « prophétie » proclamée par certains charlatans sur la fin du monde prévue, selon certains calculs pour le 21 décembre prochain. Nous disons « certains » car d’autres prévoient le même événement pour le 22, le 23 ou le 27 décembre prochain. D’autres encore la retardent jusqu’en janvier de l’année prochaine. En mars dernier, nous avions déjà donné certaines informations archéologiques et anthropologiques pour faire un peu le tri au milieu du bombardement médiatique, voir viral que suscite la fin du baktun et le début du suivant.

Pourquoi proposer un nouveau programme alors ? Il existe plusieurs raisons à ce programme rallongé de 30 minutes :
  1. de nouvelles données archéologiques confirment la non-tenue de cet événement apocalyptique
  2. le matraquage permanent qu’on subit de la part des médias traditionnels mais également de la part des réseaux sociaux,
  3. la volonté de trouver des explications psychologiques et sociologiques à l’extension de ce phénomène de masse qu’on avait pu observer lors du passage au 3e millénaire et au 21e siècle.
C’est pour cette raison que nous avons reçu quatre invités dans les studios de Radio UdeM : William Breen, anthropologue à l’Universidad de Monterrey, Alejandro Tapia Vargas, psychologue, etnohistorien et enseignant-chercheur à l’Universidad de Monterrey, Juan Carlos Guerra, sociologue et enseignant à l’Universidad de Monterrey, Nahum Solis, archéologue et enseignant-chercheur à l’Universidad Humanista de las Américas.

Voici donc le programme disponible en baladodiffusion sur les sites Soundcloud, Divshare et Archive. Pour ce dernier, vous pouvez également télécharger librement le fichier .mp3 ou .ogg correspondant.


Si vous avez des difficultés pour comprendre l'espagnol, jetez un oeil à ce petit reportage publié par le CNRS en France. L'épigraphiste Jean-Michel Hoppan explique simplement et clairement les éléments archéologiques et anthropologiques à notre disposition qui démentent formellement les mauvaises interprétations faites sur la fermeture de baktun la semaine prochaine.



Références bibliographiques
Arqueología Mexicana, numéros 103 sur les prophéties mayas et 118 sur le calendrier maya.
Georges Duby. L'An Mil. Paris : Folio Essais.

Expositions
El tiempo de los Ajawo’ob: El tiempo de los señores mayas, Museo regional de Guanajuato, Guanajuato, jusqu'au 3 janvier 2013. 
Der Herz der Maya, Museum für Völkerkunde. jusqu'au 21 décembre 2012.
La sociedad y el tiempo maya, salle d'expositions temporelles, Museo Nacional de Antropología. 
Monte Albán ayer y hoy, Museo Nacional de Antropología, Mexico.
México artístico. La diversidad cultural indígena. Mi museo indígena. Av. Paseo de la Reforma Norte 707, Col. Ex Hipódromo de Peralvillo. 
Rostros de la divinidad. Museo maya de Cancún, jusqu'en janvier 2013.

Médias
Série documentaire Piedras que hablan avec Juan Villoro, Canal 22, 11 décembre à 21h.

Cet entretien a été enregistré le 13 décembre 2012 dans les studios de Radio UdeM, San Pedro Garza García, Nuevo León, Mexico, avec l'aide de Sergio Becerra aux manettes et au montage. Nous vous rappelons que Raíces est un programme radio éducatif sans but lucratif sous licence Creative Commons Paternité-Partage à l'identique-Usage commercial interdit.
Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Carbone 14 - L'Amérique latine pillée !

Dans son programme du 5 novembre 2016, Vincent Charpentier recevait André Delpuech, responsable des collections précolombiennes du Musée du Quai Branly-Jacques Chirac pour discuter du pillage et des ventes des objets précolombiens.Voici peu, les policiers de l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (Ocbc) procédaient à des saisies conservatoires de pièces archéologiques sud-américaines, mises aux enchères dans de grandes salles des ventes. Ainsi, désormais, le Mexique, le Guatemala l'Equateur ou le Pérou interviennent au nom de la sauvegarde de leur patrimoine. L'Amérique latine est l'objet d'un très intense pillage de son patrimoine précolombien. A la base, sont les huaqueros, les pilleurs de tombes...Qu'en est-il de la circulation de ces collections archéologiques provenant des Amériques, du pillage de sites, du trafic illicite, de la traçabilité des objets ? De ce patrimoine mis aux enchères, parfois acquis par les musées, que penser des fa…

Découverte d'une deuxième structure sous la Pyramide du Castillo à Chichen Itza.

La pyramide du Castillo à Chichen Itza est probablement un des monuments mexicains les plus représentés et les plus publiés sur la toile. C'est une icône au-delà du simple qu'elle ait été reconnue comme faisant partie des 7 merveilles du monde moderne il y a quelques années. Le site yucatèque a récemment défrayé la chronique pour ces concerts somptueux inaccessibles pour le commun des mortels, la présence illégale de vendeurs dans la zone archéologique et des tarifs d'entrée prohibitifs dont le gouvernement décide de la hausse à sa guise, etc.

On en oublierait presque que Chichen Itza est une zone archéologique, c'est-à-dire, un lieu dédié à la recherche scientifique.



Cette fois-ci, avec un outil semblable conceptuellement parlant, une équipe mixte de recherches UNAM-INAH a entrepris une prospection électrique en trois dimensions de la Pyramide du Castillo. L'archéologue Denisse Argote Espino est devenue une spécialiste en la matière, apportant sa technique innovante…

Fouilles de sauvetage à Zacatenco, Mexico

Sur son site internet, l'INAH fait état de fouilles de sauvetage au nord de Mexico, préalables à la construction de l'aqueduc Guadalupe, à quelques encâblures de la Basilique de Guadalupe.  Après six mois de travaux dirigés à Zacatenco par la jeune Estibaliz Aguayo Ortíz, les résultats sont tout simplement surprenants. 
On dispose de peu de contextes fouillés systématiquement dans la vallée de México et datés du Préclassique. Vaillant (1930) avait fouillé à Zacatenco dès 1928 et publié ses résultats deux ans plus tard. Une des références en la matière a été le travail effectué ensuite par Piña Chan (1958) à Tlatilco.  Puis il a fallu attendre des fouilles de Sanders et Parsons à la fin des années 1960 pour en savoir un peu plus sur Zacatenco.

Les découvertes de la Direction d'Archéologie de Sauvetage de l'INAH sont de deux types. Tout d'abord les restes de 145 individus ont jusqu'à présent retrouvés. Certains enterrements comptaient jusqu'à trois individus da…